Brest. Un Guadeloupéen récidiviste condamné à 16 ans de réclusion pour un double viol

viol

Un Guadeloupéen de 29 ans a été condamné à 16 ans de prison à Brest pour deux viols commis en 2019 dans le quartier de Recouvrance. Loin des 30 ans initialement requis… Pour sa défense, il s’est notamment dit victime d’un sort.

Brest : double viol à Recouvrance en 2019

Il faut remonter au printemps 2019 pour se replonger dans le cauchemar vécu par deux jeunes filles à Brest. Le 22 avril au soir, une femme de 23 ans promenant son chien dans le quartier de Recouvrance est apostrophée par un individu mangeant un kebab vers 23 h. Engageant la conversation tout en la suivant, il lui demande ensuite de l’héberger mais, face à son refus, l’homme semble changer de route avant de finalement revenir vers sa future victime une fois celle-ci parvenue à l’adresse de son domicile. Il la force alors à le suivre sous le porche de l’immeuble puis la viole.

Quelques jours plus tard, le 25 avril, la police brestoise reçoit un appel du service des urgences de l’hôpital interarmées : une femme âgée de 62 ans s’est rendue sur les lieux pour se faire soigner après une fracture du poignet, causée après s’être débattue contre un individu l’ayant violée, elle aussi. Et ce, toujours dans le quartier de Recouvrance, le 24 avril en soirée.

Mathieu George Irénée, Guadeloupéen reconnu coupable

Par la suite, les descriptions du violeur faites par les deux victimes (« Yeux foncés, peau marron, portant des dreadlocks jusqu’aux épaules et un petit bouc », dira la première) auprès des enquêteurs mettent ceux-ci sur la piste d’un suspect, que les deux femmes reconnaissent formellement sur les photos qui leur sont présentées par les policiers le 26 avril.

Le suspect en question est un certain Mathieu Georges Irénée et est ainsi interpellé le 27 avril, tandis qu’il était sorti de prison… le 6 avril 2019. Un séjour derrière les barreaux qu’il devait déjà à deux tentatives de viol sur des étudiantes brestoises lui valant huit ans de détention en 2012.

Originaire de Guadeloupe, le suspect arrêté a, dans un premier temps, vigoureusement nié les faits. Mais a dû finalement avoué sa culpabilité après que les traces ADN relevées sur les victimes se soient avérées correspondantes aux siennes.

L’extra-européen drogué et envoûté par des « Haïtiens » ?

Mathieu Georges Irénée, âgé de 29 ans, a été présenté ces derniers jours devant la cour d’assises du Finistère. Le verdict a été prononcé mardi 15 décembre : reconnu coupable des deux viols sus-mentionnés, l’homme d’origine extra-européenne écope d’une peine de seize ans de réclusion et de sept ans de suivi sociojudiciaire avec injonction de soins et interdiction de séjour dans le Finistère pendant dix ans. On notera qu’il encourait, lors des réquisitions, 30 ans de prison, avec une peine de sûreté aux deux-tiers. Que justifiait donc cette « faveur » de 14 ans de la part de la cour ?

À la barre, le Guadeloupéen, en plus de se présenter comme étant sous influence de la cocaïne, s’est aussi dit victime d’un sort jeté par d’obscures « Haïtiens » à la suite d’un cambriolage commis en Guadeloupe il y a plus de dix ans pour une histoire de partage de butin. Quand l’enrichissement culturel s’invite jusque dans une cour d’assises bretonne…

 Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS