Seul le soir de Noël, un homme de 94 ans a appelé la police pour trinquer avec lui

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Vivant loin de sa famille et de ses enfants, un italien de 94 ans a appelé les Carabiniers le 25 décembre dernier pour leur demander s’ils seraient d’accord de venir trinquer avec lui pour fêter Noël.

« Y a-t-il un militaire disponible ? »

C’est à la fois une triste et belle histoire de Noël. Selon la presse transalpine, qui se fait l’écho de cette histoire publiée sur Facebook le 26 décembre dernier, un italien de 94 ans résidant dans la commune d’Alto Reno Terme, à Bologne, seul chez lui le jour de Noël, a eu l’idée insolite d’appeler les Carabinieri, les équivalents de nos gendarmes, afin que ces derniers viennent trinquer avec lui en ce soir si particulier.

« Bonjour, je m’appelle Malavolti Fiorenzo, j’ai 94 ans et je suis seul dans la maison. Rien ne me manque, je n’ai besoin que d’une personne avec qui échanger un verre et des toasts pour Noël…»

Comme l’expliquent ces Carabiniers dans une publication Facebook, le vieil homme, vivant loin de ses enfants, leur a ainsi demandé « s’il n’y avait pas un militaire disponible », « peut-être pour passer chez lui » ne serait-ce que « dix minutes » pour trinquer ensemble en ce jour de Noel.

Émus par l’appel, deux agents ont immédiatement répondu présents, rejoignant le nonagénaire chez lui.

Un merveilleux cadeau de Noël

« Après l’émotion initiale et un chaleureux toast de Noël, cette rencontre a été l’occasion de bavarder et d’échanger des anecdotes amusantes, ainsi que quelques appels vidéo à la famille de l’homme âgé », ont en outre détaillé les agents.

Car cette rencontre unique en son genre était également l’occasion pour Malavolti Fiorenzo de raconter aux Carabiniers quelques anecdotes sur sa jeunesse et notamment sur son parcours lors de la Seconde Guerre mondiale.

Comme le relate CNEWS, le nonagénaire a notamment expliqué aux agents que son beau-père, un maréchal répondant au nom de Francesco Sferraza, « avait eu l’honneur de commander la caserne des Carabiniers de Porretta Terme, une petite ville des environs, et dont le bâtiment aujourd’hui n’existe plus car il a été détruit dans les bombardements ».

Après une dernière photo pour immortaliser ce beau moment, les militaires ont conclu leur message en déclarant « être fiers d’avoir pu faire ce merveilleux cadeau de Noël à Malavolti ».

Crédit photo : Capture d’écran Twitter/@Carabinieri
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Fils de policiers et musulman, il se fait agresser pour avoir fêté Noël

Un jeune homme musulman, habitant à Belfort, a été agressé après avoir posté des photos de son repas de Noël sur les réseaux sociaux....

Nedeleg laouen, joyeux Noël !

La rédaction de Breizh Info souhaite à tous ses lecteurs un joyeux Noël ! Qu’en ce jour sacré règnent la joie et la fraternité...

Cinéma. 5 films à regarder en famille pour Noël

Noël approche, les vacances sont là, les enfants sont à la maison. Alors quoi de plus sympa que de se faire un bon feu...

Pour célébrer le solstice d’hiver

Les fêtes « traditionnelles » de Noël et du Nouvel An perdent peu à peu leur signification religieuse, pour devenir simples prétextes à des...