Réforme de l’aide juridictionnelle en 2021 : mode d’emploi

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

A partir du 1er janvier 2021, l’aide juridictionnelle devient plus accessible grâce à une procédure simplifiée et allégée. Le décret qui autorise cette réforme importante a été publié le 29 décembre 2020. La prochaine étape – la possibilité de faire sa demande en ligne – sera progressivement mise en œuvre partout en France à partir du printemps.

Pour rappel, l’aide juridictionnelle est une prise en charge par l’État de vos frais de justice (avocat, huissier, etc.). Vous pouvez bénéficier de cette aide si vous avez de faibles ressources. L’aide peut couvrir la totalité de vos frais de justice ou une partie. Vous pouvez la demander avant ou après le début de votre procédure en justice. La demande doit se faire auprès de la juridiction chargée de votre affaire. Vous devez remplir un formulaire et fournir des pièces justificatives.

Dans un rapport parlementaire publié en juillet 2019, les députés Philippe Gosselin et Naïma Moutchou, au nom de la commission des lois, avaient formulé de nombreuses propositions destinées à moderniser, simplifier et alléger la procédure de demande d’aide juridictionnelle. Une part importante de ces propositions a été intégrée à l’article 243 de la loi de finances pour 2020.

Les principales mesures entrant en vigueur le 1er janvier 2021 concernent les deux critères essentiels d’éligibilité à l’aide juridictionnelle :

  • Le dispositif précédent prévoyait que soient prises en compte les « ressources de toute nature », avec de nombreuses exceptions :

Ø  A partir du 1er janvier, seul est pris en compte le revenu fiscal de référence (RFR) ou, à défaut, les ressources imposables du demandeur, selon le barème suivant :

Aide juridictionnelle totale RFR < 11 262 €
Aide juridictionnelle partielle 11 262 € < RFR < 16 890 €

Ø  Les correctifs pour charges de famille reposent désormais sur la composition du foyer fiscal et sont calculés en fonction du nombre de personnes à charge.

  • L’épargne et le patrimoine immobilier étaient pris en compte de manière hétérogène :

Ø   A partir du 1er janvier sont fixés par décret les valeurs de patrimoine au-delà desquelles le demandeur n’est plus éligible

Patrimoine mobilier

(épargne)

Seuil fixé à 11 262 € pour une personne seule
Patrimoine immobilier (hors résidence principale et locaux professionnels) Seuil fixé à 33 790 € pour une personne seule

La prochaine étape importante de la réforme consistera à permettre le dépôt d’une demande d’aide juridictionnelle en ligne, grâce au nouveau système d’information pour l’aide juridictionnelle, qui sera tout d’abord expérimenté dans quelques juridictions à compter du printemps, avant son déploiement progressif sur l’ensemble du territoire national. Les personnes qui déposeront leur demande d’aide juridictionnelle en ligne seront dispensées de fournir de nombreuses informations et de nombreux justificatifs, en application du principe « Dites-le nous une fois ».

La modernisation et la simplification du traitement des demandes d’aide juridictionnelle devrait avoir pour effet de raccourcir les délais de traitement de ces demandes. A voir ce que cela donne dans la réalité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Crêperie Le Vieux Quimper, une valeur sûre du Bouffay

« Quand je vois ce que je livre, je sais que c'est bon ». C'est aiguillé par un livreur de légumes...

Muntr Wilhem Houssin : an deorienn hag ar realder

Wilhem Houssin a zo bet peurlazhet disadorn dremenet. Bazailhet eo bet e kreiz kêr e Sant-Jakez al Lannoù, da...

Articles liés