Vaccins : Sommes-nous les cobayes de la Macronie ?

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

Au programme de cette édition, retour sur l’opération vaccin en France. Une semaine après l’injection de Mauricette, seules quelques centaines de personnes ont été vaccinées dans le pays. De nombreux médecins montent au créneau…

Du côté de l’Elysée, c‘est le flottement. Egalement dans cette édition : il est la bête noire du gouvernement, l’avocat de Didier Raoult, spécialiste des questions de Santé, Fabrice di Vizio, se lance dans de nouvelles batailles. Il nous expliquera en exclusivité les motifs de sa colère. Retour également sur les violences qui ont émaillé la nuit de la Saint Sylvestre.

Alors que tous les regards médiatiques étaient tournés vers les fêtes clandestines, les violences dans les cités ont été largement passées sous silence.

Et puis nous partirons aux Etats-Unis où les cruciales élections sénatoriales sont dans les starting blocks. De ces résultats, découlera la politique du président préféré des Médias, Joe Biden. Des médias qui continuent leurs opérations de dénigrement contre Donald Trump.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient...

4 Commentaires

  1. Commencer une campagne de recrutement universelle par les résidents des EHPAD est une absurdité (une de plus) de la part du gouvernement. Ces personnes sont très âgées et fragiles. Inévitablement, quelques-unes mourront dans les semaines suivant la vaccination. D’autre chose, probablement, mais le doute sera là. Le message « le vaccin a tué mémé » circulera en boucle sur les réseaux sociaux. Vous parlez d’une publicité en faveur de la vaccination !

    • Je vous rejoins totalement ! Mais quand vous avancez ce type de raisonnement, vous faites partie des complotistes…J’ajouterai que compte tenu des comptes des caisses de retraite, une hécatombe les arrangerai bien !!!

      • Complotiste ? Non, je ne pense pas. Je ne crois pas que le gouvernement cherche à dissuader les Français de se faire vacciner, au contraire. Mais pourquoi alors commencer par les maisons de retraites, ce qui est contre-productif, on le voit bien ? Parce que ce choix est dicté au gouvernement par la situation de l’hôpital public. Rigide dans ses structures et ses méthodes, fragilisé par les restrictions budgétaires et plus encore par un taux de syndicalisation élevé et une ambiance délétère parmi le personnel, il n’est pas en mesure d’accueillir des afflux importants en réanimation. Or les personnes âgées représentent la grande majorité des admissions en réa. Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement a toujours eu cet objectif prioritaire : ne pas en demander trop à l’hôpital public.

  2. Pour moi, cette apparente lenteur est voulue. Cela permet d’organiser la campagne médiatique où tous les médias et tous les intervenants réclament une accélération voir une obligation du vaccin.
    De cette façon, aux yeux du public, ce n’est pas le gouvernement qui impose, c’est la société qui le réclame.
    Alors, qu’en fait, ces médias et ces intervenants médiatiques et politiques sont dès le départ aux ordres des labos.
    Une belle opération de manipulation de l’opinion publique.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Un économiste suggère de corrompre la population pour qu’elle se fasse vacciner…

Un économiste suggère de corrompre la population pour qu'elle se fasse vacciner... On vous laisse découvrir ses propos, stupéfiants. https://www.youtube.com/watch?v=t5PdvRjuQtI Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres...

Déconfinement et vaccins : le ticket perdant de la macronie ?

Au programme ce soir, le point sur le Covid-19. Entre le numéro d’autosatisfaction d’Olivier Véran et les laboratoires pharmaceutiques en quête de nouveaux marchés...

Covid-19, tyrannie sanitaire, solutions. Un débat entre le Professeur Perronne et Alex Sam

“Ça va bien se passer”, émission du Média pour Tous, est de retour pour un troisième épisode : le professeur Christian Perronne et le...

Tyrannie sanitaire et déconfinement partiel. Le résumé des déclarations d’Emmanuel Macron

Dans un entretien accordé à la presse régionale, Emmanuel Macron a dévoilé en détail les quatre étapes de la levée des restrictions mises en...