Vaccins : Sommes-nous les cobayes de la Macronie ?

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Au programme de cette édition, retour sur l’opération vaccin en France. Une semaine après l’injection de Mauricette, seules quelques centaines de personnes ont été vaccinées dans le pays. De nombreux médecins montent au créneau…

Du côté de l’Elysée, c‘est le flottement. Egalement dans cette édition : il est la bête noire du gouvernement, l’avocat de Didier Raoult, spécialiste des questions de Santé, Fabrice di Vizio, se lance dans de nouvelles batailles. Il nous expliquera en exclusivité les motifs de sa colère. Retour également sur les violences qui ont émaillé la nuit de la Saint Sylvestre.

Alors que tous les regards médiatiques étaient tournés vers les fêtes clandestines, les violences dans les cités ont été largement passées sous silence.

Et puis nous partirons aux Etats-Unis où les cruciales élections sénatoriales sont dans les starting blocks. De ces résultats, découlera la politique du président préféré des Médias, Joe Biden. Des médias qui continuent leurs opérations de dénigrement contre Donald Trump.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

4 Commentaires

  1. Commencer une campagne de recrutement universelle par les résidents des EHPAD est une absurdité (une de plus) de la part du gouvernement. Ces personnes sont très âgées et fragiles. Inévitablement, quelques-unes mourront dans les semaines suivant la vaccination. D’autre chose, probablement, mais le doute sera là. Le message « le vaccin a tué mémé » circulera en boucle sur les réseaux sociaux. Vous parlez d’une publicité en faveur de la vaccination !

    • Je vous rejoins totalement ! Mais quand vous avancez ce type de raisonnement, vous faites partie des complotistes…J’ajouterai que compte tenu des comptes des caisses de retraite, une hécatombe les arrangerai bien !!!

      • Complotiste ? Non, je ne pense pas. Je ne crois pas que le gouvernement cherche à dissuader les Français de se faire vacciner, au contraire. Mais pourquoi alors commencer par les maisons de retraites, ce qui est contre-productif, on le voit bien ? Parce que ce choix est dicté au gouvernement par la situation de l’hôpital public. Rigide dans ses structures et ses méthodes, fragilisé par les restrictions budgétaires et plus encore par un taux de syndicalisation élevé et une ambiance délétère parmi le personnel, il n’est pas en mesure d’accueillir des afflux importants en réanimation. Or les personnes âgées représentent la grande majorité des admissions en réa. Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement a toujours eu cet objectif prioritaire : ne pas en demander trop à l’hôpital public.

  2. Pour moi, cette apparente lenteur est voulue. Cela permet d’organiser la campagne médiatique où tous les médias et tous les intervenants réclament une accélération voir une obligation du vaccin.
    De cette façon, aux yeux du public, ce n’est pas le gouvernement qui impose, c’est la société qui le réclame.
    Alors, qu’en fait, ces médias et ces intervenants médiatiques et politiques sont dès le départ aux ordres des labos.
    Une belle opération de manipulation de l’opinion publique.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vaccination obligatoire pour tous : les parlementaires socialistes veulent l’imposer à partir du 1er octobre [Vidéo]

Tandis que l'instauration du pass sanitaire a suscité un vaste mouvement de colère populaire le 24 juillet dans de nombreuses villes de France, députés...

Tyrannie sanitaire. Les raisons pour lesquelles je refuse le vaccin et le pass sanitaire

Aujourd'hui, Julien Dir nous explique les raisons de son refus du vaccin, du pass sanitaire, et surtout, les raisons de son appel à ne...

Pass sanitaire : le mépris parlementaire

A la une de cette édition : le pass sanitaire voté en 1ère lecture par l’Assemblée Nationale. Sans surprise, le gouvernement aura réussi son...

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient prêts à l’affronter sereinement. Si...