Jacline Mouraud veut sauver la France

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...
Toujours activiste Jacline Mouraud. Après savoir essayé vainement la mairie de Bohal, elle vise maintenant l’Élysée. Car c’est une « patriote ». Les « patriotes résistants » peuvent compter sur elle… et sur son accordéon. Tout est possible : Giscard ne jouait-il pas de l’accordéon ?

Jacline Mouraud revient à la surface. Elle connut la notoriété et le vedettariat en novembre 2018 lorqu’elle lança le mouvement des Gilets jaunes avec une vidéo. Succès total : « C’est une catastrophe, on est à cinq millions de vues », s’énerve Emmanuel Macron (L’Obs, 21 février 2019). « Quand va se terminer la traque aux conducteurs ? », demande alors cette accordéoniste hypnotiseuse en 4 minutes et 37 secondes d’indignation. C’est la gloire médiatique immédiate : radios, télés, journaux… Devenue l’égérie bretonne des Gilets jaunes, on la voit parader sur les ronds-points.

Mais « Jacline » est une femme de droite. Si bien que, tant que les Gilets jaunes se contentent de contester les taxes et les impôts, ça lui convient parfaitement, mais lorsque le mouvement devient populiste et s’attaque aux « riches » – réclamant en particulier le rétablissement de l’ISF -, elle rend son tablier. L’accordéoniste avait déjà commencé à mettre de l’eau dans son vin en rencontrant le Premier ministre Édouard Philippe à Matignon avec cinq autres « Gilets jaunes libres ». Le chef du gouvernement les a écoutés poliment et a promis de transmettre leurs revendications au président de la République (Ouest-France, 8,9 décembre 2018).  Son constat : « Aujourd’hui, nous en sommes arrivés à un mouvement totalement perverti par les extrêmes (…) Tout est allé beaucoup trop loin » (Le Télégramme, lundi 18 février 2019). La carrière « gilets jaunes » de Mme Mouraud fut donc courte.

Une grande réforme de la fiscalité 

Mais « Jacline » aine la politique. D’où une reconversion rapide avec la création d’un parti dénommé Les Émergents ; elle souhaite militer pour « une grande réforme de la fiscalité » et « remettre le social sur la table ». Elle se lance donc dans la rédaction des statuts, aidée dans cette tâche par des « personnes compétentes, avocats, anciens parlementaires » (France Info, lundi 7 janvier 2019). Aimant les symboles, Mme Mouraud lance son parti « depuis la ville d’Orléans, car « Jacline » se prend aussi un peu pour Jeanne d’Arc. Mais le parti s’est vite transformé en panier de crabes, et le parti est devenu un « groupe de pensée ». « La politique se résume à une succession de coups bas », avoue-t-elle » (Le Figaro, jeudi 20 février 2020). Persuadée d’avoir un rôle à jouer, cette passionnée de politique publie un livre (Jaune et après ? ÉditionsTélémaque). « Pour remettre le pays d’équerre, Jacline Mouraud a adopté le projet du « Comité Bastille », l’un de ces nombreux laboratoires de la réforme en France. Ils proposent l’abolition de l’impôt sur le revenu et son remplacement par un impôt général sur le patrimoine qui taxerait la part dormante, liquide ou financiarisée de celui-ci, partant de zéro jusqu’à 3% pour la tranche au-delà de 100 millions… » (Le Figaro, jeudi 20 février 2020).

Échec aux municipales…

En ce début d’année 2020, on prépare les élections municipales. Comme elle est la personne la plus célèbre de sa commune (Bohal, 850 habitants, près de Ploërmel), « Jacline » rêvait de devenir maire. Mais dans une petite commune, tout le monde connaît tout le monde et c’est décisif lors de la constitution des listes. En clair, Mme Mouraud n’est pas appréciée par ses concitoyens qui doivent la trouver « bizarre ». Très modestement, elle avait proposé sa candidature aux sortants. Nouvel échec : « J’ai appris que les trois adjoints ne voulaient pas de moi pour mener la liste et être candidate à la mairie de ma commune. C’est incroyable ! Trois adjoints décident de qui peut entrer sur la liste ou pas ? » (Ouest-France, vendredi 7 février 2020). « Nous craignions de perdre toute crédibilité auprès des Bohalais. Certains ont même menacé de partir si elle nous rejoignait », souligne un adjoint sortant (Libération, mercredi 19 février 2020). Et le même d’ajouter : « Lors de notre réunion, les quatorze personnes présentes ont voté à l’unanimité pour que Jacline Mouraud ne soit pas la tête de liste (…) Elle ne répond pas au casting ». (Ouest-France, vendredi 7 février 2020). Certes, Mme Mouraud aurait pu songer à monter une liste concurrente. Mais il est probable qu’elle ne serait pas parvenue à trouver 14 colistiers et qu’une gamelle l’attendait… Avant de « vouloir modifier la Constitution et d’envisager, pourquoi pas, une candidature à une élection présidentielle », elle souhaitait se présenter aux élections municipales car « l’engagement politique pour les citoyens commence à la base, c’est-à-dire en tant que maire » (Ouest-France, mercredi 6 février 2019). Raté car la population de Bohal avait une autre idée quant à la personnalité de son maire.

L’Élysée pour objectif…

Faute d’être prophète en son pays, « Jacline » a décidé de viser plus haut : l’Élysée. Dans une « Déclaration de candidature à la présidentielle de 2022 » (communiqué sur les réseaux sociaux), l’ancienne égérie des Gilets jaunes dit réfléchir depuis septembre à se porter candidate en 2022 ? « Beaucoup de gens dans mon entourage m’ont dit d’y aller, assure-t-elle. Que si je n’y allais pas, il n’y aurait pas de candidat populaire. » L’ex-futur maire de Bohal raconte être entourée d’une dizaine de personnes qui planchent sur son programme. « Et je peux vous dire que ça bosse », poursuit celle qui entend porter la voix « de la majorité silencieuse » pour éviter « la réédition du duel de 2017 entre une erreur et une bêtise » (Le Figaro, 12-13 décembre 2020). Marine Le Pen et Emmanuel Macron savent ce qui les attend… On connaît déjà l’idée centrale de son projet : « Une vraie réforme fiscale de fond basée sur une innovation simple l’IPP (impôt sur le patrimoine passif) développée avec le think tank du comité Bastille dont je suis aujourd’hui la porte-parole » (Ouest-France, Bretagne, mardi 25 février 2020).

Puisque « ça bosse », nous proposons à « Jacline » des travaux pratiques se rapportant aux finances publiques. Les trois chiffres clés du projet de loi de finances pour 2021. Recettes nettes 296,2 milliards d’euros. Dépenses nettes : 444,8 milliards. Déficit budgétaire : 148,6 milliards (fonds à trouver sur les marchés financiers en émettant des obligations). On note également que la charge de la dette (intérêts) est annoncée à 37,1 milliards en 2021 contre 36,2 en 2020. Pour 2020, la situation n’est guère plus brillante puisqu’au 31 octobre, le déficit de l’État s’est élevé à 159,9 milliards d’euros contre 107,7 milliards à la même période en 2019 en raison de la crise (Le Figaro Économie, 5 -6 décembre 2020).

En guise de dessert, nous suggérons aux copains de Jacline Mouraud de s’intéresser à la dette publique : 2 674,3 milliards d’euros à la fin septembre, soit 294,3 milliards de plus que fin 2019. On se souvient que quelqu’un lançait à Emmanuel Macron : « Qu’est ce que vous faites du pognon des Français ? » (Facebook, 18 octobre 2018). Une bonne question. La dizaine de personnes qui planchent –parait-il – sur le programme de la dame de Bohal va certainement trouver la formule magique pour assainir les finances publiques ; on compte sur eux. Les cerveaux de « Bastille » valent bien ceux de Bercy.

Certes la politique demeure la « vie de tous les jours » de Jacline Mouraud, mais il faut bien manger. Alors, elle joue de l’accordéon pour des thés dansants dans les maisons de retraite. Mais elle préfère parler de son nouvel engagement : « Je me refuse à regarder la France décliner, sans rien faire, donc il faut s’engager. Je suis une patriote dans l’âme. Bientôt nous serons tous des patriotes résistants. » D’où l’élection présidentielle : « Je serai présente dans le débat » (Ouest-France, Saint-Nazaire, jeudi 8 octobre 2020).

Rappelons à Jacline Mouraud qu’une candidature à la présidence de la République est conditionnée par plusieurs éléments : trouver les cinq cents parrainages (ses anciens copains Gilets jaunes ne l’aideront pas dans cette quête), trouver beaucoup d’argent (les banques ne la suivront pas), trouver des « cadres » (les pros préfèrent travailler pour les grands candidats)… Bref, nous lui souhaitons bien du plaisir !

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Faut-il encore investir dans l’immobilier ?

La situation économique mondiale liée à la crise sanitaire nous a montré à quel point l’équilibre financier pouvait être...

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour les petites filles »

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour...

8 Commentaires

  1. Je trouve quand même que la personnalité de Jacline Mouraud, pleine d’enthousiasme même si elle n’est pas dénuée d’utopie, mérite mieux que cet article au vitriol. Je me sentirai toujours beaucoup plus proche d’elle que d’Agnès Buzyn, Marlène Schiappa, Sibeth Ndiaye, ou Alain Duhamel, pour ne prendre que quelques noms des « élites » qui prétendent nous gouverner.

  2. Créer un nouveau parti, fût il sincère dans son dévouement et intelligent dans son programme est il la bonne solution pour la France alors que les partis patriotes et souverainistes pullulent dans le paysage politique Français ? (J’en compte au moins 5 hors RN). La vraie alternative n’est elle pas plutôt d’oeuvrer au rassemblement de ces partis pour sortir de l’inévitable et mortel duel Macron Le Pen?

    • Il faut un rassemblement pour que l’inévitable duel Macron/Le Pen soit mortel pour Macron. Point Barre. C’est avec des tergiversations telles que la vôtre que Macron a plus que des chances de gagner. Si la candidature de E. Macron a été et reste une erreur voulue, entretenue et portée notamment par la finance et les médias affidés , la candidature de M. Le Pen n’a pas été, n’est pas et ne sera pas une « bêtise ». Mme Le Pen vaut bien mieux et bien plus que E. Macron (ou son possible remplaçant M Barnier auquel l’on pense beaucoup ces dernières semaines)

      • Absolument parfait! Si les Français ratent à nouveau l’élection de Mme Le Pen, ce sera la fin de la France. À propos de Mme Mouraud, la toute première fois que je l’ai vue sur LCI, j’ai compris qu’elle était membre de la «5e colonne», une procédure toujours utilisée avec succès par le Système.

        Avis aux intéressés: Je ne suis ni français, ni résident français, ni même francophone au quotidien. Cependant j’observe la politique française depuis 1986.

  3. Cet article ironique , voir méprisant , doit être l’oeuvre d’ un rentier qui ne veut pas qu’ on touche à ses petits acquis .Je ne connais pas plus que ça MMe Mouraud , mais son enthousisme et son bon sens m’ avait fait sortir de chez moi pour le premier rond point en novembre 2019.Oui cher Monsieur, on peut lutter contre la gabegie étatique avec le bon sens d’ un bon père de famille /Comme lutter contre les fraudes , les comités theodule et charges diverses de Hts foctionnaires , abolir le cumul des rentes , retraites et salaires ( si l’ élu retraité travaille , on coupe ses autres retraites le temps de son emploi= l’ entretien à vie des présidents , premiers ministres and co , je peux trouver un tas de petites et grandes économies pour tarir les déficits , et je ne parle pas des mesures à prendre contre immigration légale et illégale surtout.Madame Mouraud , je suis sûre , sait comment gérer son budget familial , elle a le courage de s’ engager , de s’ exposer à l’ étroitesse d’ esprit de ses élus municipaux , et à la méchanceté d’ un journaleux qui se croit de bon ton en étant dans l’ air ( vicié) du temps .Je suis déçue de cette lettre qui se dit  » patriote  » je vais me désabonner

  4. Au moins elle a le merite d’essayer de faire quelque chose plutot que de ne faire que raler comme la plupart d’entre nous…car c’est toujours plus facile de critiquer que des trouver des solutions…Elle essait de trouver des solutions…Bravo

  5. Je ne suis ni pour ni contre Jacline Mouraud, mais je n’arrive pas à saisir le fond du propos de l’auteur. Il y a une sorte de mépris gratuit et stérile, très français. Il faudrait que Breizh-Info écrive [ÉDITORIAL] ou [OPINION] dans le titre pour se distancer de l’auteur , car vous donnez le flanc à la critique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici