Didier Raoult vs François Rafi (CHU Nantes). Une composition pénale programmée le 20 janvier.

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

Didier Raoult avait porté plainte, il y a huit mois contre son confrère nantais François Raffi, le chef du service infectiologie du CHU de Nantes, pour menace de mort. Depuis six mois, l’enquête était bouclée, mais la Justice semblait ralentir sur le dossier. Au final, le procureur a préféré une alternative aux poursuites à un procès, et une composition pénale est programmée le 20 janvier prochain.

Ouest France indique que François Raffi admet avoir insulté son confrère, mais niait avoir proféré des menaces de mort. Après quelques semaines de mystère, le professeur François Raffi, chef de service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Nantes, avait reconnu être l’auteur d’appels malveillants à l’encontre de Didier Raoult, comme l’avait confirmé l’avocat du directeur de l’IHU Méditerranée, Me Brice Grazzini

Le Canard enchaîné avait indiqué que « le téléphone portable à l’origine des appels malveillants faisait partie de ceux mis à la disposition des médecins du service infectiologie du CHU de Nantes ». Le service dirigé par le professeur François Raffi. L’enquête, ouverte à Marseille initialement, avait été transmise aux magistrats de Loire-Atlantique.

D’abord ouverte à Marseille, l’enquête avait donc été transmise aux magistrats de Loire-Atlantique.

Fin de l’histoire, le 20 janvier donc.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Faut-il encore investir dans l’immobilier ?

La situation économique mondiale liée à la crise sanitaire nous a montré à quel point l’équilibre financier pouvait être...

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour les petites filles »

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici