Réunification de la Bretagne. Après la ville de Nantes, Rennes adopte un voeu en faveur d’un référendum

A LA UNE

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle...

Piero San Giorgio : « La Bretagne pourrait retrouver un jour une forme d’indépendance » [Interview]

Piero San Giorgio s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans différents domaines pour ouvrir le site Autonomie & Résilience,...

Covid-19. « La pandémie semble bien désormais en voie d’extinction progressive et naturelle »

Bulletin bimensuel du Général Delawarde au sujet de la crise dite du Covid-19 Avant propos  Aujourd’hui trois sujets sont à l’ordre...

Louis Saillans (Chef de guerre) : « Apporter mon point de vue, celui d’un homme qui connaît la réalité du combat contre l’Islam radical...

Louis Saillans a été commando marine. Il a travaillé pour les opérations spéciales pendant dix ans, notamment en Afrique...

Le conseil municipal de Rennes a adopté lundi soir un vœu proposé par les élus écologistes et de Génération.s en faveur du référendum sur la réunification de la Bretagne, quelques jours après que le même voeu ait été voté par le conseil municipal de Nantes.

Un voeu adopté sans le vote des socialistes, ni de la maire de Rennes, Nathalie Appéré qui s’est abstenue (« Je me méfie des débats identitaires » a-t-elle dit), mais avec le vote des élus de droite et de LREM.

Le voeu propose « d’engager le processus législatif qui permettra dans un premier temps de consulter par référendum les électeurs de Loire-Atlantique sur leur souhait, ou non, de rejoindre la Région Bretagne » ; et, dans un deuxième temps, si le résultat de ce référendum s’avérait favorable, de consulter les populations ou les collectivités des autres territoires concernés.

Quoi qu’il en soit, ces voeux n’ont aucune valeur juridique, et sont simplement de principe, puisqu’au final, ce n’est ni le conseil municipal de Rennes, ni celui de Nantes, qui décidera de la tenue, ou pas, d’un référendum sur la question.

Emañ kuzul-kêr Roazhon o paouez votiñ ur gouestl evit ur referendum war adunvaniñ Breizh fenoz. Goude kêr Naoned digwener dremenet, setu eil kêrbenn ar vro oc’h azgoulenn gant ar gouarnamant e vefe aozet ur referendum e Liger-Atlantel.

Pour revoir le conseil municipal de Rennes, c’est ci-dessous :

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Tyrannie politique. La dissolution de Génération Identitaire prononcée en Conseil des ministres

La République française bascule jour après jour dans une tyrannie de plus en plus prononcée. L'ONG Génération identitaire (GI)...

Crise de la vache folle : 30 ans après, un éleveur se souvient

L'ESB encéphalopathie spongiforme bovine aussi connue sous le nom de maladie de la vache folle fait son apparition pour...
- Publicité -

2 Commentaires

  1. Très bonne idée et j’espère qu’en même temps on votera pour que la capitale régionale reste Rennes et tant pis pour Nantes qui perdra son statut.

Comments are closed.