Le confessionnal, de la Mayenne à la Sarthe, en passant par Rennes et Saint-Nazaire

A LA UNE

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle...

Piero San Giorgio : « La Bretagne pourrait retrouver un jour une forme d’indépendance » [Interview]

Piero San Giorgio s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans différents domaines pour ouvrir le site Autonomie & Résilience,...

Covid-19. « La pandémie semble bien désormais en voie d’extinction progressive et naturelle »

Bulletin bimensuel du Général Delawarde au sujet de la crise dite du Covid-19 Avant propos  Aujourd’hui trois sujets sont à l’ordre...

Louis Saillans (Chef de guerre) : « Apporter mon point de vue, celui d’un homme qui connaît la réalité du combat contre l’Islam radical...

Louis Saillans a été commando marine. Il a travaillé pour les opérations spéciales pendant dix ans, notamment en Afrique...

Ce Lundi 15 février, à 20h40, KTO vous emmène à la découverte des confessionnaux, à la rencontre de ceux qui vont se confesser et de ceux qui se confessent, sur les chemins des pays de la Loire et de la Bretagne.

Le secret est au cœur de nombreux débats dans notre société. Il existe encore quelques zones de secret : le cabinet de psychanalyste, le secret médical… et les lieux de culte. Par mon éducation, explique la réalisatrice, je connais surtout les églises. Et le confessionnal. Mais le principe de la confession, qui est central pour les catholiques, est en pleine mutation. Depuis quelques années, de plus en plus de prêtres reçoivent les confessions en face à face. Dans un bureau. Les confessionnaux sont en voie de disparition. Alors, si les zones de secret disparaissent, où allons-nous pouvoir déposer ce qui nous hante ? Qui va encore se confesser et pourquoi ? Pour comprendre, j´ai voulu rencontrer ceux et celles qui vont au confessionnal et ceux qui les accueillent. Sans trahir leurs secrets, je souhaite recueillir leurs confidences et ausculter cet aspect de notre société et de nos vies. Voyage au cœur de la confession, quelque part entre le prieuré de la Cotellerie (Mayenne), l’abbaye de Solesmes(Sarthe) et l’église Saint-Sauveur (Rennes- Ille-et-Vilaine).

Rediffusions : mardi 16 mars à 12h20 et 23h15 jeudi 18 mars à 14h20, vendredi 19 mars à 13h et samedi 20 à 10h45.

Illustration : wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Crise de la vache folle : 30 ans après, un éleveur se souvient

L'ESB encéphalopathie spongiforme bovine aussi connue sous le nom de maladie de la vache folle fait son apparition pour...

Environnement. Pas loin de 20% des espèces de la faune et flore sauvages sont menacées en France

A ce jour en France, 2 430 espèces sont menacées et 187 ont disparu ou sont éteintes selon un...
- Publicité -

3 Commentaires

  1. Autrefois il n’y a pas si longtemps de cela, on se confiait au Bon Dieu dans l’hombre du confessionnal sous le seul regard du Très Haut et avec le prêtre pour seul témoin discret et pratiquement invisible,
    Maintenant on se confie au prêtre avec le sentiment très confus que le Bon Dieu est peut-être là quelque part,
    Et ça change tout car on se confie au prêtre et plus directement à Dieu. Cela devient une aimable conversation
    C’est dommage que le clergé n’ai pas encore compris que ce n’est pas à lui qu’on s’adresse et qu’il n’est là que pour nous transmettre l’assurance du pardon…. Que à la limite la conversation ne le regarde pas, sauf pour concrétiser au pénitent les paroles de réconforts et d’encouragements que le Bon Dieu adresse au repentie.
    Il ne faut pas être un fin psychologue pour comprendre pourquoi les fidèles fuient le sacrement
    Maintenant les chrétiens se confient à Dieu chez eux sans ce prêtre devenu en quelques sortes indiscret.

  2. Il n’y a pas encore si longtemps on pouvait se confier au Bon Dieu dans l’hombre d’un confessionnal
    C’était un cœur à cœur avec Dieu dans l’hombre loin des distractions. Avec pour seul témoin effacé et pratiquement invisible un prêtre qui n’était là que pour transmettre l’assurance du Pardon.
    Maintenant c’est l’inverse. C’est une aimable conversation d’homme à homme, face à face avec le prêtre et quelque part le Bon Dieu plus difficile à saisir parce qu’ inévitablement distrait par l’environnement.
    Le sentiment très désagréable que le prêtre a pris la place de Dieu.
    C’est dommage que le clergé n’est pas compris que ce n’est pas lui que je viens voir.
    Quand je vais chez le toubib, c’est pas au secrétariat que je m’adresse, c’est à la Science dans l’anonymat du cabinet du médecin.
    Et plus matériellement, ces confessionnaux étaient souvent des œuvres d’art offert par les fidèles.

  3. « Maintenant les chrétiens se confient à Dieu chez eux sans ce prêtre devenu en quelques sortes indiscret. »

    Je partage ton analyse Dabbadie.
    Sans compter qu’il y a désormais des confessionnaux entièrement vitrés, ou partiellement, et pas insonorisés du tout… Je me suis parfois demandé si on vient se confesser ou se faire voir en confession, se donner bonne conscience pour mieux recommencer puisqu’après tout, rien n’a l’air bien grave.
    Et surtout, plus de pénitence ! Malheureux ! On ferait fuir les fidèles !
    Nous ne sommes plus à l’époque du curé d’Ars, mais avoir de saints pasteurs ferait le plus grand bien à l’Eglise. Au lieu de cela, il faut inventer, « manager », remplir la messe et les services et donc ne pas froisser. Je me demande parfois ce qu’il reste de Dieu dans l’Eglise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici