Hôpital de Quimper : pas si CHIC que ça

A LA UNE

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Débunkage. Plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française, vraiment ?

« Il y a plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française », claironne la journaliste Ouafia Kheniche...

La chambre régionale des comptes (CRC) de Bretagne a passé au peigne fin les comptes du Centre hospitalier intercommunal de Cornouaille (CHIC) pour les années 2015-2019. Elle vient de publier ses observations. L’idée que la santé doit obéir à certains principes de gestion agace toujours. Mais si on le dit dans l’autre sens (« la santé doit pouvoir être gérée n’importe commen ») on n’est plus si sûr.

Le navire amiral du CHIC, c’est bien sûr l’hôpital Laënnec de Quimper, mais aussi l’hôpital du Porzou à Concarneau et quelques établissements pour personnes âgées dépendantes. Au total, 1 270 lits et 175 places pour près de 3 000 salariés. Bonne productivité, recettes satisfaisantes, activité ambulatoire en progrès, fidélité du personnel supérieure à la moyenne : tout va donc bien ? Non. les parts de marché « s’effritent » et l’hôpital a connu une « dégradation préoccupante » en 2019.

Vers un projet d’établissement

L’origine de la première évolution est claire : moyennement satisfaite, une clientèle croissante préfère se tourner vers les cliniques privées quimpéroises. L’ouverture d’une clinique toute neuve ne va pas arranger les choses. La seconde évolution résulte d’un recrutement accéléré de médecins en 2019. De plus, le coût moyen par médecin est « supérieur de 14 % à la moyenne des établissements en médecine ». D’où « une croissance importante des charges courantes et de la masse salariale sans rapport avec l’augmentation de l’activité ».

Le CHIC ne pourra donc continuer à vivre sur sa lancée. Or il s’est dispensé ces dernières années d’établir un projet d’établissement, pourtant imposé par la loi. C’est même le premier souci de la CRC : « dans un contexte de concurrence probablement plus aiguë à l’avenir […] l’absence de document stratégique paraît handicapant pour positionner l’établissement sur un territoire en évolution ». La première recommandation adressée par la CRC au CHIC est donc de remédier à cette carence.

Illustration : Hôpital Laënnec, Quimper, photo Kergourlay [cc] Wikimedia Commons
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

La poursuite de l’idéal, fresque littéraire de Patrice Jean

La poursuite de l’idéal. Un titre de roman on-ne-peut-plus inspirant, que personne n’oserait renier, quoique beaucoup ne se risqueraient...

Plegoù-dibleg divyezhek an ADEC 29

Bep bloaz e vez roet lañs d'ur c'houlzad kelaouiñ diwar-benn krign-bev an divronn. E departamant Penn-ar-Bed emañ an ADEC...