Nantes : trois course-poursuites en trois jours, un facteur blessé

A LA UNE

La multiplication des courses-poursuites à Nantes est l’une des traductions de l’augmentation du niveau de la délinquance, mais aussi du fait que les délinquants ont de moins en moins peur et des forces de l’ordre, et des conséquences de leurs actes.

Généralement, « on poursuit des délinquants qui refusent d’obtempérer, soit qu’ils transportent des substances prohibées ou en ont consommé – donc ça a un lien avec le trafic de drogue qui gangrène l’agglomération, soit qui ont des raisons de ne pas vouloir être arrêtés car ils vont finir au trou et le véhicule confisqué – ils conduisent sans permis, très alcoolisés ou carrément une voiture volée ; voire, ils font l’objet d’une ou plusieurs fiches de recherches. Plus rarement, on poursuit des cambrioleurs », détaille un policier nantais chevronné.

Voici quelques illustrations de ces course-poursuites devenues quotidiennes, voire bi-quotidiennes à Nantes.

Le 3 mars dans la soirée, alors qu’une patrouille de police fait le plein route de Pornic, une Audi A2 passe en trombe vers Cheviré. Bien au-dessus de la vitesse réglementaire et après le couvre-feu. A 170 km/h sur le périphérique, doublant par la droite, le conducteur prend tous les risques – il est finalement intercepté avenue Louis Guilloux, à la porte de Chézine. Il roulait avec 1.2 grammes d’alcool dans le sang. Il comparaîtra sur reconnaissance préalable de culpabilité en avril prochain.

Le 4 mars, une jeune fille âgée de 15 ans de Carquefou organise une soirée chez elle, ses parents absents. Ce n’est pas vingt, mais une quarantaine de personnes qui s’y pressent. Certains fêtards sont en fait venus pour cambrioler – ces jeunes majeurs exhibent un couteau et s’emparent de portables, de bijoux ainsi qu’un SUV Volkswagen, avec lequel ils s’enfuient.

Repérés ce 5 mars en fin d’après-midi ils sont poursuivis jusqu’au Breil, rue des Plantes, où ils abandonnent le véhicule accidenté. Lors de la course-poursuite, deux autres véhicules ont été percutés. Les voleurs sont actuellement recherchés.

Toujours ce 5 mars, mais vers midi, un facteur âgé de 25 ans qui effectuait sa tournée en triporteur a été percuté par un véhicule lancé à grande vitesse, rue des Villages à Saint-Herblain. Son conducteur, âgé de 50 ans, venait de refuser un contrôle de police rue Jan Palach, dans la zone industrielle de la Lorie, parallèle à la N 444, et avait pris la fuite.

Après avoir percuté le facteur, il a tenté de fuir à pied avant d’être interpellé dans un jardin à proximité – il était ivre avec 1.6 grammes dans le sang. Son passager semble avoir pris la fuite. Le postier, blessé à l’épaule et à la tête, souffre de plusieurs fractures mais ses jours ne sont pas en danger. Il a été hospitalisé au CHU Hôtel-Dieu.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Journées du patrimoine. Les manoirs bretons. Ar manerioù e Breizh

(Br) Pinvidik-mor eo glad ar vro, hag e-mesk an teñzorioù legadet dimp ez eus milieroù a vanerioù. Un tamm...

Rugby. 4ème défaite pour le RC Vannes à Mont de Marsan

Le début de saison du RC Vannes en Pro D2 tourne au cauchemar. 4 matchs, 4 défaites, la dernière...

Articles liés