page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Teillé (44). Interpellation houleuse d’un jeune délinquant par les gendarmes, caillassage et évasion

Quand la délinquance des grandes villes devient possible dans les villages… le 28 février dernier, vers 18 heures, les pompiers interviennent à Teillé, un village près d’Ancenis, au Citypark, où un jeune est pris en charge pour détresse respiratoire sur fond d’alcoolémie ; ses amis s’en prennent aux pompiers, qui appellent les forces de l’ordre. Les gendarmes s’y rendent aussi, constatent que ledit jeune – tout juste majeur et atteint de troubles de l’attention – est recherché pour violence avec armes et l’interpellent aussitôt. La situation se tend.

Les comparses du jeune homme, assez alcoolisés, caillassent les gendarmes, aident leur ami, menotté, à s’échapper du véhicule des gendarmes et s’enfuient à leur tour. Mais pas loin : le premier est interpellé à Teillé même à 19h le soir même, le fugitif à Drain le 1er mars, de l’autre côté de la Loire, au sud d’Ancenis, deux de ses comparses se livrent à la gendarmerie de Riaillé et le dernier est interpellé chez lui aux aurores, le 2 mars.

Les quatre hommes jugés ce 3 mars en comparution immédiate à Nantes le sont pour une liste impressionnante de délits : évasion et complicité d’évasion, outrages, rebellion, violences et dégradations de bien public – en l’occurrence un véhicule de gendarmes. Deux des individus qui s’en sont pris aux gendarmes sont condamnés à 8 mois avec sursis, le troisième qui a caillassé leur véhicule cinq mois avec sursis, le dernier trois mois avec sursis, et tous à 1100 € de dommages et intérêts aux gendarmes. Ils sont en revanche relaxés pour l’évasion et la complicité d’évasion.

« Comme souvent, cette affaire illustre bien le contexte où les pompiers se font agresser : alcool, bêtise, violence », relève, las, un pompier nantais.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Teillé (44). Interpellation houleuse d’un jeune délinquant par les gendarmes, caillassage et évasion”

  1. Louis le Franc dit :

    Condamnés avec sursis, qu’est ce que ça veut dire? Ou on est condamné ou on ne l’est pas. Les gendarmes font trés bien leur travail, mais les lois donnent de la force aux délinquants. Condamnés en sursis ? Cést pour rire pour ne pas en pleurer. Est ce qu’il faudra revenir au code d´Hammurabi? Un oeil pour un oeil, une dent pour une dent? il faut rire de ces condamnations, pour ne pas en pleurer.Pauvre France, tes héros doivent se retourner dans leurs tombes.

  2. Freddy dit :

    Avec des peines pareilles, il y a fort à parier qu’ils recommenceront leurs méfaits avant peu. Et quand on sait qui nous gouvernent, toutes les conditions sont réunies pour que ce type de violences continue à se développer.

  3. Richard dit :

    Comme d’habitude les condamnations par notre Justice sont toujours avec surcis, car nos prisons sont déjà trop pleines.
    Il faudrait faire comme au Pays-Bas. (Faire payer 15 euros/jour aux condamnés, et maintenant leurs prisons sont vides car il y a beaucoup moins de délinquance, ça coute trop cher, et donc de condamnations).

  4. Débris dit :

    N’est-ce-pas logique quand on crée les conditions ?
    https://www.lagazettedescommunes.com/718269/migrants-des-collectivites-dans-le-sillage-de-sos-mediterranee/

    “Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences dont ils chérissent les causes” (Bossuet)

  5. poulbot dit :

    Du sursis , et puis quoi encore ; la justice français est une justice de complaisance envers les délinquants.
    Cela aurait du les conduire en prison pour 5ans minimum .

  6. Gérard Lehmann dit :

    Il nous manque d´abord les prénoms de ces charmants jeunes hommes, simplement pour prouver qu´´ ils non rien à voir avec l´islam.
    Il nous manque surtout qu´on ne puisse pas agresser les forces de l´ordre, policiers ou gendarmes, sans une véritable sanction pénale – privation de liberté, au moins travaux d´utilité publique – .
    S´il s´agit d´étrangers il s´agit de les reconduire dans leur pays d´origine. Et qu´on ne vienne pas me raconter que les pays d´origine s´y refusent: il y a des moyens de les faire opiner!.
    Ce problème, bien souvent, remonte à l´ouverture criminelle des frontières: ne pas se soucier de la sécurité et de la protection des citoyens français devrait – devra -être sanctionné au plus niveau de l´État – ca s´appelle gérer son pénal, comme dirait Macron.
    Macron sanctionne ceux qui lui font observer qu´il n´est pas à la hauteur de ses responsabilités.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky