Urgences en mer dans le Finistère. Un canular au 196 peut vous coûter cher pénalement

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Un individu a été condamné le mardi 9 mars 2021 par le tribunal correctionnel de Quimper à 8 mois de prison ferme pour avoir, de manière délibérée, déclenché inutilement les secours et la mobilisation d’importants moyens de recherche dans la nuit du 5 au 6 juillet 2019 à proximité de la Pointe de la Torche (29).

Entre le 5 et 6 juillet 2019, un homme se trouvant dans le secteur de Penmar’ch (29), à proximité de la pointe de la Torche, signale une disparition inquiétante en mer au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Corsen. Le CROSS Corsen déploie alors un important dispositif de recherche composé d’un hélicoptère Dragon de la Sécurité Civile, d’un canot tout-temps et d’un scooter des mers de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM), renforcé par des moyens à terre des pompiers et de la gendarmerie nationale.

Or, après plusieurs heures de recherches infructueuses, face à l’impossibilité de joindre le témoin et en l’absence de signalement de disparition inquiétante, les autorités concluent en définitive à un canular. Puis identifient l’auteur, ainsi donc lourdement condamné en ce mois de mars.

Et la Préfecture Maritime de l’Atlantique de rappeler qu’un canulard ou une fausse alerte adressée en composant le 196, le numéro d’urgences en mer, peut coûter cher pour celui qui s’en rend coupable.

« La préfecture maritime de l’Atlantique tient à rappeler aux usagers de la mer l’importance d’emporter avec soi en toute circonstance un moyen de communication. Le conserver à portée de main lors des sorties en mer permet en cas d’urgence, de contacter rapidement les secours, soit en composant le 196 sur son téléphone portable, soit via le canal 16 de sa radio VHF. Ce réflexe simple sauve chaque année des dizaines de vies.

Comme le 18 ou le 112 à terre, le 196 est un numéro d’urgence qui alerte les CROSS, géolocalise l’appelant et déclenche presque systématiquement l’envoi des secours. A ce titre, il est malvenu et répréhensible d’en faire un usage inapproprié. L’article 322-14 du Code pénal sanctionne d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende « le fait de communiquer ou divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours 

La mise en œuvre inopportune des moyens de secours représente en effet des sommes importantes pour le contribuable. A titre d’illustration, le coût horaire d’un moyen nautique se chiffre en centaines d’euros alors que celui d’un hélicoptère se chiffre en milliers d’euros.

Le message à retenir est donc simple : « un seul numéro, le 196… mais uniquement en cas d’urgence en mer, à bon escient ! ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Langues régionales. Une plainte déposée à l’ONU contre les discriminations de l’État français

L'ONU peut-elle sauver les langues régionales de France ? Le Réseau européen pour l’égalité linguistique compte en tous cas...

Chute de la natalité : vers une nouvelle crise économique ?

Cette semaine dans C’est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche s’interrogent sur la chute de natalité que subit l’Europe...

Articles liés

Visite du Ministre de l’Agriculture dans le Finistère : la Confédération Paysanne mise de côté

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, était présent à Carhaix le 12 juillet, pour défendre son bilan en matière d'agriculture à l’Assemblée Générale d’Agriculteurs de...

Treboul (29). Pour protester contre les interdictions sanitaires délirantes, ils organisent un concert..muet

Y'a-t-il une bureaucratie pire que la bureaucratie française ? Difficile de le croire. Quoi qu'il en soit, les mesures liées aux restrictions covidiennes, nouvelle...

Hôpital de St-Nazaire. Un médecin propose une bagarre… au père d’une victime. Témoignage

Le personnel médical est à bout, et cela se comprend eu égard des conditions de travail dans lesquelles il travaille au quotidien, notamment aux...

Plegoù-dibleg divyezhek an ADEC 29

Bep bloaz e vez roet lañs d'ur c'houlzad kelaouiñ diwar-benn krign-bev an divronn. E departamant Penn-ar-Bed emañ an ADEC (Association pour le dépistage des...