À Brest, le club d’e-sport attire de nouveaux membres

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Créé il y a un an, l’e-sport club de la ville de Brest a suscité l’engouement d’un nombre grandissant de joueurs. Zoom sur ce club d’un genre nouveau, et sur le phénomène des jeux en ligne.

Brest se dote d’un club d’e-sport

C’est un Brestois de 18 ans, Andy Hamon, qui a eu l’idée de créer un club d’e-sport dans la ville de Brest. Amateur de jeux vidéo depuis longtemps, il a souhaité offrir un point de rassemblement pour les joueurs qui veulent affronter d’autres équipes afin de tenter de remporter des compétitions. Pour l’instant, le club d’e-sport de Brest existe surtout en ligne : les tournois locaux et mondiaux se font ainsi presque exclusivement via des rencontres sur Internet.

Le club d’e-sport, baptisé ESC Brest, a déjà rassemblé une cinquantaine de membres joueurs, et huit personnes chargées de gérer les équipes et tournois. Tout comme pour les sports physiques, les joueurs sont soumis à des plannings d’entraînement réguliers et conseillés par leurs coachs pour progresser match après match.

À l’avenir, une salle d’entraînement pourrait être ouverte à Brest, afin de rassembler physiquement ceux qui communiquent avant tout virtuellement à l’heure actuelle. Sur la cinquantaine de membres, une dizaine seulement sont en effet situés à Brest. Ouvrir une salle « en dur » permettrait donc de recruter davantage dans la ville.

Les portes du club ne sont cependant pas ouvertes à n’importe qui. Les membres sont triés sur le volet, et seuls les meilleurs sont acceptés sur des critères de performance précis. Pour l’instant, une douzaine de jeux sont représentés, dont les plus connus dans le monde de l’e-sport. L’ESC Brest rassemble ainsi des joueurs de FIFA, Fortnite, Call of Duty… ou Rainbow Six Siege, le jeu de prédilection d’Andy Hamon, qui lui a permis de décrocher un championnat d’Europe en 2017.

L’e-sport, un domaine en plein essor

Selon Andy Hamon, le club ne cherche pas uniquement à jouer, mais aussi bien sûr à décrocher les récompenses des tournois d’e-sport, qui peuvent être conséquentes. L’ESC Brest garde ainsi la moitié des gains récoltés par les équipes en cas de victoire. Ceux-ci sont ensuite distribués pour financer les déplacements, le matériel, ou encore les frais d’entrée.

Au-delà de Brest, l’essor de l’e-sport montre que de plus en plus de joueurs sont disposés à affiner leurs techniques et affronter d’autres joueurs, ou l’ordinateur, en espérant décrocher des récompenses. Il faut dire qu’il s’agit d’un marché colossal : il a généré plus d’un milliard de dollars en 2020.

Jouer contre des récompenses : une tendance de fond en 2021

Au-delà de l’e-sport, on assiste à un changement des attitudes des joueurs, qui associent souvent pratique du jeu et possibles gains financiers. C’est bien sûr particulièrement le cas pour les jeux d’argent. Un fournisseur de jeux comme VegasSlotOnline voit ainsi plus d’un million de visiteurs par mois affluer. Ses 10 000 machines à sous attirent les joueurs qui veulent jouer gratuitement, mais aussi ceux qui souhaitent miser de l’argent réel.

La tendance se retrouve également en dehors des jeux d’argent. La percée des « loot boxes » ces dernières années est aussi indicatrice de ce changement. Elles permettent aux joueurs de miser sur des « boîtes » contenant des récompenses aléatoires, puis d’échanger ces dernières contre la monnaie du jeu.

On mentionnera aussi l’essor des « jeux blockchain », qui sont basés sur des cryptomonnaies comme le Bitcoin. Ces jeux sont basés sur des enregistrements d’objets numériques comme des véhicules ou encore des terrains. Ces derniers sont ensuite vendus contre de l’argent réel. C’est le cas par exemple de The Sandbox, un jeu qui propose des terrains virtuels qui partent contre des centaines de milliers de dollars. Les détenteurs de ces terrains peuvent construire de l’immobilier virtuel… Et empocher des récompenses lorsque d’autres joueurs visitent leurs bâtiments.

La monétisation des jeux en ligne est donc bel et bien une tendance de fond. Quant à l’e-sport, il a atteint petit à petit un statut similaire à celui des sports « réels ». On assiste ainsi maintenant à des paris en ligne sur les compétitions internationales. Le club d’e-sport de Brest devrait donc avoir de belles années devant lui…

Cet article n’a pas été rédigé par la rédaction de Breizh-info.com

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

Articles liés

Chute du prix de l’or : mais pourquoi les valeurs refuges baissent autant ?

L’or, censé être un actif anti-fragile, se porte bien quand la situation économique se dégrade. Et lorsque la situation économique reprend du plus bel,...

Et si vous aidiez des étudiants en difficultés financières avec Studhelp ?

L’association StudHelp vient en aide aux étudiants en difficulté dans toute la France. Et des étudiants en difficulté financière, il y en a actuellement...

L’or baisse. Pourquoi c’est important? Opportunité d’achat ou retournement durable?

Que se passe-t-il depuis 15 jours ? Les marchés jouent à se faire peur avec le retour de l'inflation. Cela pourrait même justifier une...

Jean-Yves Le Drian : sa signature de ministre aurait rapporté 425 millions de dollars à Bernard Arnault

Le 12 septembre dernier, Bernard Arnault, troisième fortune mondiale, reçoit une missive officielle du Quay d’Orsay, signé du ministre des Affaires étrangères en personne :...