Tyrannie sanitaire. Les Préfets du Finistère et des Côtes d’Armor continuent à faire du zèle

A LA UNE

La Bretagne paranoïaque peut compter sur ses préfets du Finistère et des Côtes d’Armor. Malgré le peu de cas de Covid-19 déclarés depuis un an en Bretagne proportionnellement à la population, et comparé au reste de l’hexagone, les mesures de tyrannie sanitaire ne semblent pas prêtes de disparaitre.

Pire encore, elles augmentent. Ainsi, les préfets du Finistère et des Côtes d’Armor ont décidé de prendre de nouvelles mesures, comme l’interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique et le port du masque obligatoire pour tous piétons de 11 ans et plus.

Dans les 26 communes de Morlaix Communauté, comme sur tout le territoire des Côtes d’Armor, il faut maintenant marcher masqués (si vous avez au moins 11 ans) et ne pas consommer d’alcool. Autre nouveauté : les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages sont interdits. 

Les deux préfectures précisent que les maires seront invités à s’assurer que l’organisation de leurs marchés est de nature à garantir le respect de gestes et mesures barrières, à prévenir la constitution de regroupements de plus de six personnes en leur sein, et à offrir une surface de 4 m² à chaque client.

« Le non-respect des obligations de port du masque est puni d’une amende de 135 euros » rappelle Philippe Mahé dans son communiqué qui s’achève par cette phrase : « Les contrôles seront renforcés pour s’assurer de la mise en œuvre de ces mesures. »

A noter que les Préfets ont saisi le prétexte d’un « variant breton ».  Selon l’ARS, il n’y a pourtant « pas de lien causalité établi entre ces huit décès et le nouveau variant » suite aux décès intervenus dans le secteur de Lannion et concernant des personnes déjà gravement malades.

Tout cela pour un taux d’incidence de 66….Pour 100 000. Pour rappel , dans le Finistère, le nombre de patients en réanimation a atteint « le pic » de 43 le 8 avril 2020, avant de redescendre et de rester à zéro pendant les deux mois d’été. Leur nombre a atteint 36 le 11 novembre 2020. Depuis, la tendance est globalement à la baisse. A l’heure actuelle, ils sont 15 en réanimation, dont certains viennent d’autres régions, signe que les services ne sont pas débordés.

Au total depuis le début de la crise, 214 personnes sont décédées dans le Finistère, en ayant le Covid-19 (mais les chiffres n’indiquent pas de quelles autres maladies étaient porteurs les patients décédés, ni leurs pathologies lourdes, ou leur âge avancé). Pour 157 dans les Côtes d’Armor, 331 en Morbihan et 535 en Ille-et-Vilaine. Avec au final la prison pour tous depuis un an, pour si peu de décès enregistrés…

A ce rythme là, les représentants de l’Etat peuvent décider de nous enfermer toute notre vie….(n’oubliez pas que vous avez déjà écopé d’un an d’enfermement).

La tyrannie sanitaire, jusqu’à quand ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Vivre ensemble » à Brest. Des policiers attaqués dans le quartier de Kérédern

La police n'effraie plus les voyous. A Brest, des policiers ont été attaqués, dimanche, en pleine journée, dans le...

Marsault, l’encre et le bazooka

Marsault, dessinateur humoristique et auteur de bande dessinée à succès, est l'invité de Livre Noir. Rare dans les médias,...

Articles liés