Le Carnet. La zad évacuée mais victorieuse ?

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Ce mardi, après des semaines de demandes réitérées des élus des communes avoisinantes, la Préfecture a fini par donner le top de l’évacuation des zadistes du Carnet – une cinquantaine sur cette île artificialisée de la Loire qu’ils entendaient protéger contre l’implantation d’une zone industrielle consacrée aux énergies renouvelables. Cependant, évacués, les zadistes ont peut-être gagné – la zone industrielle du Carnet a du plomb dans l’aile, comme d’autres projets du Sud-Loire qui suscitaient une opposition organisée, du Surf Park à l’implantation d’Amazon.

Deux décisions judiciaires enjoignaient aux zadistes de quitter les lieux – une le 5 février à la demande du grand port maritime et une autre du 12 à la demande du conseil départemental. Mais le peu d’empressement à offrir le concours de la force publique – autrement dit les 400 gendarmes qui ont intimé l’ordre aux zadistes présents de quitter les lieux à partir de 6h45, sans interpeller personne, et après avoir contrôlé les identités de tout le monde – devrait mettre la puce à l’oreille des élus locaux.

Le Carnet : les travaux retardés d’un an (au moins)

Promise à l’heure des vaches grasses, la zone industrielle du Carnet risque d’avoir désormais un peu de retard. Le 4 novembre dernier le grand port de Nantes Saint Nazaire annonçait retarder d’un an les travaux sur les 100 hectares du site, pour compléter les études de la faune et de la flore, jugées peu sérieuses par les opposants – des zadistes, mais aussi des riverains, des élus… ainsi que le Conseil scientifique régional du Patrimoine Naturel de la région Pays de Loire qui a constaté que « la plupart des analyses s’appuient sur des données récoltées il y a plus de dix ans » avant de donner un avis défavorable au projet.

Présentée comme indispensable à l’industrie nazairienne et au parc éolien offshore il y a encore quelques mois, cette zone industrielle voit ses travaux retardés d’un an par un trait de plume. C’est dire de son utilité réelle.

« Et dans un an, si le projet redevient d’actualité, les zadistes n’auront qu’à recommencer », s’inquiète un riverain. « Les bords de Loire sont très étendus et très difficiles à surveiller, personne ne peut réellement les empêcher de s’installer quand et où ils le veulent. En revanche, on peut les virer plus vite ou nous laisser les virer, mais ça le pouvoir ne voudra jamais s’y résoudre, quitte à voir plantés systématiquement tous les projets. Ils vont préférer ne rien pouvoir faire que de laisser les citoyens assurer l’ordre eux-mêmes ».

Montbert : la base logistique d’Amazon a du plomb dans l’aile

Mais surtout, d’autres projets qui suscitaient des oppositions – notamment de militants de la gauche politique ou écologistes – semblent eux aussi à l’arrêt. Le plus connu de tous, Amazon à Montbert, est au point mort. A part un permis de construire déposé en avril 2020, il n’y a plus de son ni d’image, et la communauté de communes a demandé au géant du e-commerce de préciser ses intentions… probablement sans illusions. D’autant qu’Amazon n’a pas non plus déposé le dossier pour l’enquête publique.

Amazon ira là où on lui déroulera le tapis rouge… ce qui n’est pas le cas à Nantes, dont le bassin d’emploi peut aussi aisément compenser les emplois promis à Montbert – jusqu’à 1500 à terme, mais qui pourraient être bien amoindris par l’impact des nouvelles normes sanitaires post-Covid et le développement de l’automatisation dans la logistique. Il existe déjà aux Pays-Bas des entrepôts logistiques ou six opérateurs surveillent des machines qui remplacent 600 manutentionnaires et ne connaissent ni roulements, ni pauses café ou clope.

Il existe cependant un comité en faveur de l’implantation de la plateforme, qui revendique 1500 membres, « riverains de la plateforme », et dont la pétition en faveur du projet a recueilli 1200 signatures. Mais ce comité des « pour » est nettement moins visible et dispose de moins de relais médiatique que les « anti », il est vrai principalement nantais et plutôt de gauche (Insoumis, EELV, extrême-gauche), alors que les alentours de Montbert sont périurbains voire ruraux et de droite.

Surfpark, centrale à bitume Colas, nouvelle prison : d’autres projets contestés à l’arrêt

Bouguenais fait reculer Colas et la centrale à enrobés

A Bouguenais, la municipalité – qui a basculé à droite en juin 2020 – s’oppose à l’implantation de la centrale à bitume de Colas et a refusé le permis de construire. Sur le site de la ville de Bouguenais, Mme le maire, Sandra Impériale, publie la réponse du patron de Bouygues, dont dépend Colas : « nous prenons acte de votre refus de permis de construire, non sans une certaine surprise, car ce projet, initié depuis deux ans, nous semblait avoir l’assentiment des décideurs locaux. Nous sommes à votre disposition […]  pour vous rencontrer de nouveau afin d’évoquer les solutions possibles pour relocaliser notre agence et notre industrie ».

Alors que « des communes du département se sont montrées favorables [pour] accueillir la centrale à bitume sur leur territoire », d’après la mairie de Bouguenais, cette dernière a demandé à Nantes Métropole de modifier le zonage du terrain de la carrière des maraîchères pour y empêcher à l’avenir des implantations industrielles polluantes… préjudiciables à l’environnement, certes, mais aussi à la valeur des biens dans une commune certes moins réputée que celles du Vignoble, mais qui se trouve dans la première couronne de Nantes. Entretemps, le projet de nouvelle prison, toujours à Bouguenais, a été abandonné encore en 2018.

Surfpark : au moins un an de retard

Et le Surfpark à Saint-Père en Retz aura du retard, prévient le porteur du projet ce 23 mars. Alors que quatre opposants dont l’agriculteur – proche de l’extrême gauche – Yoann Morice ont été jugés en correctionnelle ce 23 mars à Saint-Nazaire pour occupation illicite  et violences volontaires, quand ils ont tenté d’établir une ZAD sur le site du projet, et qu’un agriculteur favorable au Surf Park avait été blessé à la tête lors d’une échauffourée, Stéphane Bouchonneau, désormais seul porteur du projet, annonce sur France Bleu un an de retard… et des ajustements.

La crise est aussi passée par là, ainsi que les nouvelles normes sanitaires, le déclin profond de l’industrie touristique et du sport de loisir. « Dans l’immédiat, on est en stand-by. Les élus sont toujours motivés pour nous accueillir, mais c’est dommage, il y a toujours des gens pour s’y opposer », botte en touche le porteur du projet, qui annonce « des techniques moins gourmandes » et donc un nouveau projet, de nouvelles études, et un report aux calendes grecques. Adieu aussi, probablement, aux trente emplois promis par le SurfPark.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Propagande sanitaire. Olivier Véran vaccine une secrétaire d’État enceinte devant la presse [Vidéo]

L'exécutif, par l'intermédiaire du ministre de la Santé Olivier Véran et de la secrétaire d'État Olivia Grégoire, s'est livré...

Passe sanitaire : la contre-attaque – JT de TVLibertés du mardi 27 juillet 2021 [Vidéo]

Au sommaire de cette édition du 27 juillet : les manifestations contre le passe sanitaire. Alors que les mobilisations...

Articles liés

Évacuation de la ZAD du Carnet : 500 mètres cubes de déchets laissés sur le site…

Après plusieurs mois d'occupation et deux décisions judiciaires des 5 et 12 février dernier demandant aux zadistes du Carnet (Loire-Atlantique) de quitter les lieux,...

Évacuation en cours de la Zad du Carnet en Loire-Atlantique : conférence de presse du préfet

Ce mardi 22 mars aux aurores, les forces de l'ordre ont commencé l'évacuation de la Zad du Carnet, entre Nantes et Saint-Nazaire. Le préfet...

La gendarmerie a débuté l’évacuation de la ZAD du Carnet

La gendarmerie a annoncé avoir débuté l'évacuation de la ZAD du Carnet tôt ce matin, vers 6h45, afin de procéder à l’évacuation du site de...

ZAD ar C’harned war-nes bezañ skarzhet

Dec'h, d'an 10 a viz c'hwevrer o doa bet tud o vevañ e Zad ar C'harned un diferad skarzhañ digant un urcher justis. Hag...