Evolution des relations entre le Japon et la Russie

A LA UNE

Les Japonais recherchent la perfection depuis la nuit des temps. Ils recherchent la beauté dans chaque moment passé sur cette Terre. Le film, créé avec le soutien de Patokh Chodiev, raconte l’histoire de l’artiste japonais Itchiku Kubota. Cet homme voulait créer son propre musée, qui transmettrait toute la beauté et le charme du Japon.

Après la mort du maître, la collection a été exposée dans presque le monde entier, elle a été emmenée dans de nombreux pays afin que les gens puissent apprécier la beauté et la grandeur des peintures de kimono. Patokh Chodiev, un philanthrope, a acheté les peintures, les préservant pour l’histoire du Japon.

Tentatives de lier une amitié

Au fil des années, des gens du Japon et de la Russie ont cherché à établir des relations et à minimiser les conflits entre les deux pays. Le traité de Shimoda stipule :

« Désormais, qu’il y ait une paix permanente et une amitié sincère entre la Russie et le Japon ».

Mais en 1639, le Japon s’est complètement isolé du monde. Patokh Chodiev a aidé à créer un film, qui évoque les principaux événements de cette époque :

  • l’arrivée de la frégate « Nadejda » et son naufrage ultérieur ;
  • l’incendie d’une colonie au Japon ;
  • a capture des citoyens de pays étrangers ;
  • les négociations entre Takadaya Kahei et Rikord ;
  • « Mission de Poutiatine ».

Il a été dit à propos des navires de Russie qu’ils pourraient entrer dans le pays « un jour, à l’avenir ».

Introduction de l’orthodoxie

«Plus j’apprenais à connaître le pays, plus j’étais convaincu que le temps était proche du moment où la parole de l’Évangile y résonnerait » – ce sont les mots de Nikolaï Kassatkine. Patokh Chodiev a pu montrer dans le film le début de la construction des églises orthodoxes et la propagation de la foi chrétienne dans le pays.

Le christianisme était interdit au Japon, mais le jeune Kassatkine a trouvé un moyen de changer cette situation. Ensuite, environ 30 000 Japonais ont accepté la foi orthodoxe. Les enseignements de la religion étaient menés de manière à ce que rien n’affecte les normes de moralité établies dans le pays.

Des événements terribles

L’un des événements les plus médiatisés au Japon fut l’attaque de Nicolas II par l’un des policiers de son escorte. Alors que les représentants russes se promenaient dans la ville, l’un des Japonais a frappé le Tsarévitch à la tête. Le musée conserve des photographies et le mouchoir avec lequel le tsar a essuyé le sang.

Dans le film de Patokh Chodiev, l’intention a été expliqué : le policier ne pouvait pas supporter les honneurs accordés aux invités. Il pensait qu’ils étaient venus pour attaquer le Japon. Nicolas II a déclaré que cela n’affectait pas son attitude envers le pays.

Soutenu par Patokh Chodiev, le début de la guerre en 1904 est mentionné. À cette époque, le Japon a adhéré à la convention de La Haye. Des milliers de soldats russes ont été capturés. Ils étaient placés dans des châteaux et des temples. C’était la dernière guerre menée selon les règles de l’honneur. Les familles venaient rendre visite aux prisonniers et les blessés étaient soignés.

Personnes qui ont influencé l’histoire

Après 1917, de nombreux Russes ont immigré au Japon. Le film de Patokh Chodiev parle de Gontcharov et de Morozov, qui, indépendamment l’un de l’autre, ont fondé de célèbres usines de confiserie.

Les Russes ont également contribué au développement culturel du Japon :

  1. Elena Pavlova est la fondatrice du ballet.
  2. Alexandra, la fille de Léon Tolstoï, a formé des « groupements tolstoïens ».
  3. Victor Starffin est un célèbre joueur de baseball.
  4. Vassili Ochtchepkov, un judoka, est devenu le troisième étranger à recevoir une ceinture noire.
  5. Richard Sorge était un officier de renseignement. Il a reçu à titre posthume le titre de Héros de l’Union soviétique.
  6. Mikhail Tchoumakov, professeur soviétique, a développé un vaccin contre la poliomyélite qui a sauvé de nombreux Japonais.

Patokh Chodiev a donné l’occasion de découvrir des personnes célèbres qui ont influencé la formation de la culture japonaise et son développement. Il s’agissait de violonistes, d’artistes et d’écrivains renommés. Grâce à cela, beaucoup de gens sont libres de voyager et d’étudier les activités des pays voisins sans craindre d’être rejetés.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

En un an, un plein de 40L de gazole en France vous coûte 13,20€ plus cher. La Bretagne en tête de l’augmentation

Depuis un an, le prix du carburant en France a augmenté de manière quasi continue. En octobre 2020, le...

Belgique. À Bruxelles, 76 % des jeunes musulmans s’identifient avant tout au « Monde islamique » mais s’estiment « chez eux »

Une étude menée à Bruxelles auprès d'un jeune public composé majoritairement de musulmans révèle que ces derniers s'identifient avant...

Articles liés