Peut-on réellement encore disparaître d’internet ?

A LA UNE

Loin du Far West d’il y a 20 ans, le web est devenu au fil des ans et de la technologie un gigantesque centre commercial dans lequel chaque visiteur (internaute) est analysé, mesuré, interrogé, géotracké. Son comportement devant chaque vitrine est enregistré, le parcours de son regard est mesuré, ses pas sont comptés, ses hésitations sont prises en compte, le temps qu’il met est calculé, les choses qu’il cherche sont enregistrées. Tout cela, pour déduire et anticiper les choix, les attentes et les envies de l’internaute. Ces milliards d’informations vont ensuite enrichir des millions de bases de données, lesquelles vont ensuite rapprocher et retraiter ces informations auprès d’autres.

La surveillance est constante, chaque clic sur un bouton « j’accepte » d’une page web implique ce tracking. A cette vigie commerciale, s’ajoute désormais la vigie étatique. En France nous avons successivement vu le cadre législatif évoluer pour permettre aux impôts d’utiliser les réseaux sociaux dans leurs missions (pouvant retourner contre chaque contribuable des publications et photos incompatibles avec des déclarations d’impôts) puis plus récemment, les historiques de navigation des internautes peuvent désormais être analysés par des algorithmes à la recherche de mots-clés et de signaux.

Alors est-il encore possible de disparaître ? Est-il seulement légitime de poser la question ? Est-ce encore légal ? Puis-je seulement encore donner des conseils à ce sujet sans verser dans le petit guide pour esprit en quête de malfaisance ? Le système tout entier aspire à ce qu’aucune information ne disparaisse. Notre empreinte numérique augmente tous les jours, et elle augmente de manière exponentielle. Et même ne pas être dans le système n’est pas la garantie de ne pas être concerné puisqu’il suffit qu’une personne décide de parler de vous, de publier un post ou une photo de vous pour que ces informations impactent votre vie

Disparaître du net en 2021 est un sujet digne d’un roman d’Orwell et n’est désormais plus raisonnablement envisageable. Maîtriser ses traces et la visibilité des informations existantes reste désormais la meilleure option. Pour cela, voici quelques conseils à adopter lorsque nous naviguons sur le web, glanés avec Iprotego.

Conseil n°1 : Commencez par vous “googliser” La première chose à faire pour arriver à garder son anonymat sur le web, c’est de commencer par vous googliser afin de savoir ce qui est affiché et ce qui est visible aux yeux des autres. Il n’est pas rare de voir son profil Facebook affiché publiquement alors qu’on pensait avoir fait tous les réglages nécessaires dans ses paramètres de confidentialité, ou encore découvrir son adresse postale et son numéro de téléphone sur le web. Il est maintenant monnaie courante que des recruteurs ou même des personnes de votre entourage googlisent votre nom afin de savoir ce qu’on dit de vous. Être conscient des traces qu’on laisse sur le web est donc la première chose à faire pour garder son anonymat.

Conseil n°2 : Limitez ce que l’on poste C’est le conseil qui semble le plus cliché, et pourtant c’est celui qui vous permettra de pouvoir garder l’anonymat et de protéger votre vie privée. Avant de poster un statut sur Facebook, un tweet sur Twitter ou encore une photo sur Instagram, il est préférable de prendre le temps de réfléchir et de se poser les bonnes questions : est-ce que cette information que je m’apprête à publier peut m’être préjudiciable (ex: photo de soirée arrosée) ou être préjudiciable pour quelqu’un ? Est-ce vraiment utile ? Cela ne contient-il pas mes données personnelles ou une atteinte à ma vie privée ?

Conseil n°3 : Utilisez un pseudonyme et une adresse “fake” Si vous souhaitez vous inscrire sur des forums ou des réseaux sociaux et que vous souhaitez rester discret, il est recommandé de se créer une adresse mail dédiée et qui ne reprend pas votre nom et prénom ou aucune autre information pouvant être reliée à vous. L’usage d’un pseudonyme, éloigné de votre identité réelle, est également conseillé afin de pouvoir garder votre anonymat.

Conseil n°4 : Utilisez un VPN si vous en avez la possibilité L’utilisation d’un VPN permet davantage de confidentialité et de garder l’anonymat durant votre navigation sur le web. Un VPN est un logiciel qui va masquer votre réelle adresse IP en la modifiant et chiffrer les données transitant entre l’ordinateur et Internet. Cette solution requiert de télécharger et installer un logiciel dédié ; il existe plusieurs types de VPN, certains sont gratuits, d’autres payants. Les VPN sont encore souvent assimilés au dark web et activités illicites en ligne Pourtant leur fonction première est de remplacer une adresse IP par une autre pour naviguer de façon anonyme et protéger sa vie privée sur Internet.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés