Oasis ou la revanche des ploucs, Reconciling Ireland, L’art d’être Français, Nos racines paysannes, L’extinction de l’homme : la sélection littéraire hebdo

A LA UNE

Oasis ou la revanche des ploucs, Reconciling Ireland, L’art d’être Français, Nos racines paysannes, L’extinction de l’homme : voici la sélection littéraire hebdo.

Oasis ou la revanche des ploucs

Derrière les tubes des années 1990, devenus des hymnes classiques (« Wonderwall », « Supersonic »â€¦) et les fresques des frères Gallagher, réputés pour leur arrogance et leur tendance à l’auto sabordage, Oasis est avant tout un groupe qui a marqué l’histoire de l’Angleterre, aussi bien pour son impact sur la britpop, réponse anglaise au mouvement grunge, que pour ce qu’il a représenté pour toute une génération. Issus de la classe ouvrière anglaise déshéritée de Manchester, marquée par la délinquance et le chômage, les membres du groupe auront symbolisé le passage de l’inconsidération à la starification pour une jeunesse abandonnée par le thatchérisme, faisant d’Oasis une aventure tout autant musicale, que sociale et politique. Entrelaçant l’histoire du groupe et celle de la politique anglaise, Oasis ou la revanche des ploucs revient sur un moment où les espoirs d’un pays se sont cristallisés autour de la musique.

Benjamin Durand est documentaliste d’archives audiovisuelles et historien de formation. Il est cofondateur du magazine Voxpop. Il a vécu pendant près de dix ans en Angleterre, essentiellement à Manchester.

Nico Prat est journaliste culturel. Il écrit sur le cinéma dans Rockyrama, sur la musique pour le webzine Goûte Mes Disques, et il est également la voix de Tsugi Radio. Il a travaillé par le passé pour Libération, OCS et TF1.

A commander chez Playlist Society

Reconciling Ireland, 50 years of British-Irish Agreements

Reconciling Ireland est un guide unique dans l’histoire de l’Irlande et du Royaume-Uni du dernier demi-siècle, rassemblant pour la première fois tous les textes des principaux accords politiques britannico-irlandais relatifs à l’Irlande du Nord.

Ces quarante documents, présentés à côté d’une analyse experte de l’auteur et juge de la Haute Cour irlandaise Richard Humphreys, retracent l’évolution des principes du processus de paix en Irlande du Nord, depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui, de l’accord de Sunningdale de 1973 à l’accord anglo-irlandais de 1985, en passant par l’accord du Vendredi Saint de 1998 et l’accord « New Decade New Approach » de 2020 qui a mis fin à l’impasse récente de Stormont, le parlement en Irlande du Nord.

Ce livre, en anglais, témoignes d’énormes progrès réalisés en faveur de la paix, malgré d’énormes obstacles, et donne des raisons d’être optimiste pour l’avenir. Compte tenu de l’énorme défi posé aux relations britannico-irlandaises par le Brexit et du débat accru sur l’unité irlandaise, Reconciling Ireland sera un ouvrage de référence inestimable pour l’engagement juridique et politique des générations à venir.

A commander chez Irish Academic Press

L’art d’être Français

Un manuel de résistance à l’intention des nouvelles générations.

« Que dire à des jeunes de vingt ans pour leur conduite dans ce monde qui part à la dérive ? La civilisation s’effondre, les valeurs s’inversent, la culture se rétrécit comme une peau de chagrin, les livres comptent moins que les écrans, l’école n’apprend plus à penser mais à obéir au politiquement correct, la famille explosée, décomposée, recomposée se retrouve souvent composée d’ayants droit égotistes et narcissiques.
De nouveaux repères surgissent, qui contredisent les anciens : le racisme revient sous forme de racialisme, la phallocratie sous prétexte de néo-féminisme, l’antisémitisme sous couvert d’antisionisme, le fascisme sous des allures de progressisme, le nihilisme sous les atours de la modernité, l’antispécisme et le transhumanisme passent pour des humanismes alors que l’un et l’autre travaillent à la mort de l’homme, l’écologisme se pare des plumes anticapitalistes bien qu’il soit le navire amiral du capital – il y a de quoi perdre pied.
J’ai rédigé une série de lettres à cette jeune génération pour lui raconter les racines culturelles de notre époque : elles ont pour sujet la moraline, le néo-féminisme, le décolonialisme, l’islamo-gauchisme, l’antifascisme, la déresponsabilisation, la créolisation, l’antisémitisme, l’écologisme, l’art contemporain, le transhumanisme, l’antispécisme.
L’une d’elles explique en quoi consiste l’art d’être français : d’abord ne pas être dupe, ensuite porter haut l’héritage du libre examen de Montaigne, du rationalisme de Descartes, de l’hédonisme de Rabelais, de l’ironie de Voltaire, de l’esprit de finesse de Marivaux, de la politique de Hugo » explique Michel Onfray.

A commander chez Bouquins.

Nos racines paysannes

Louis et Lucienne ont parcouru le siècle : ces amoureux de 95 et 97 ans racontent avec talent l’évolution du monde.

Nos anciens sont passionnants à écouter, ils ont tant à nous dire, ils nous expliquent le monde actuel. Ils nous donnent une évocation puissante d’un passé proche, de cet Ouest de la France que l’on croit connaître mais dont le mode de vie fut si différent du nôtre. Le climat, le paysage, les nourritures, la façon de travailler, de nourrir et de tuer les animaux, de se soigner, de communiquer, de se distraire, d’aimer… tout a changé. Ils nous font voyager loin dans le temps dans un français parfait.$

Ne pas donner de leçons, bien sûr, d’autant que notre lectorat est expert en agriculture et en ruralité. Certains sujets sont sensibles, voire politiques, tel le bio. En revanche, le récit de ce qu’ont vécu et décidé un couple d’agriculteurs durant cette époque charnière ? la transition de l’après-guerre ? Un témoignage précieux pour comprendre le monde actuel, pour expliquer sans juger.

A commander chez les éditions Ouest France

L’extinction de l’homme 

La cause animale nous préoccupe, et défendre les animaux maltraités est légitime. Mais les mouvements végans sont traversés par une dérive inquiétante : l’antispécisme.

Ces militants jugent que la consommation de viande est une pratique barbare, une discrimination envers les animaux qu’ils comparent à du racisme. Ce mouvement a conquis les universités anglo-saxonnes et commence à peser dans l’intelligentsia occidentale.

En mettant en perspective les thèses des antispécistes, Paul Sugy éclaire, tout en évitant les amalgames et les réductions hâtives, le projet d’une déconstruction de la notion d’humanité. Avec rigueur et finesse, il dévoile un risque d’une ampleur inédite : il ne s’agit de rien d’autre que de remettre en cause la dignité supérieure de la vie humaine. L’antispécisme est moins selon lui une défense de l’animal qu’un réquisitoire contre l’homme.

A commander chez Tallandier, ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. Professeur Raoult : « aucune différence significative » entre vaccinés et non vaccinés sur la mortalité [Vidéo]

L'année 2021, tout comme la précédente, a été marqué du sceau du Covid-19. Le directeur de l'IHU de Marseille...

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Articles liés