Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point région par région prenant en compte les dépôts de liste (donc les fusions, alliances, etc).

Auvergne Rhône-Alpes : La gauche unie face à Laurent Wauquiez

L’écologiste Fabienne Grébert (14,4% au premier tour), la socialiste Najat Vallaud-Belkacem (11,4%) et la communiste Cécile Cukierman (5,5%) ont annoncé lundi qu’elles feraient liste et programme communs pour tenter de déloger le président LR sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Bourgogne-Franche-Comté : alliance à gauche

La présidente socialiste sortante de Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay (26,52% au premier tour) et l’écologiste Stéphanie Modde (10,34%) ont annoncé lundi la fusion de leurs listes pour le second tour de l’élection régionale, alors que LREM se maintient avec Denis Thuriot.

Il y aura donc une quadrangulaire avec également Julien Odoul (RN, 23,19%) et Gilles Platret (LR, 21,04%).

En Bretagne, cinq listes au deuxième tour

En Bretagne, on retrouvera Loïg Chesnais-Girard (PS) mais aussi Thierry Burlot, soutenu par LREM, avec la liste LR d’Isabelle Le Callennec (16,27%), la liste de Claire Desmares-Poirrier (EELV), et la liste RN de Gilles Pennelle.

Quadrangulaire en Centre-Val de Loire

Le candidat de la majorité présidentielle Marc Fesneau se maintiendra au second tour des élections régionales du Centre-Val de Loire contre la liste de Nicolas Forissier (LR-UDI), le candidat RN Aleksandar Nikolic (22,24%) et la liste de gauche de la majorité régionale, qui s’était rassemblée un peu plus tôt dans la journée avec une fusion des listes PS-PCF (24,81%) et EELV-LFI (10,85%), portée par le président sortant François Bonneau (PS).

Grand Est : quadrangulaire

Au second tour la liste écologiste d’Eliane Romani (14,6% au premier tour) a annoncé qu’elle ne fusionnerait pas avec celle d’Aurélie Filipetti (ex-PS, 8,64%), tandis qu’à droite, on retrouvera liste LR du président sortant Jean Rottner, arrivée largement en tête avec 31,15%, qui se retrouvera de nouveau en concurrence avec celle de la ministre déléguée à l’Insertion, Brigitte Klinkert, ex-LR soutenue par la majorité présidentielle, qui a obtenu seulement 10,77%.

En arbitre, la liste RN de Laurent Jacobelli.

Hauts-de-France : Bertrand contre Chenu et la gauche

Le président sortant ex-LR Xavier Bertrand s’est assuré au premier tour une confortable avance pour boucler sa reconduction. Avec 41,39% des voix dimanche, le président sortant a largement distancé son rival du RN Sébastien Chenu (24,37%). Ils feront une triangulaire avec l’EELV Karima Delli, tête de la seule liste d’union de la gauche et des écologistes.

Ile-de-France : Quadrangulaire en vue

La fusion des trois listes de gauche en lice aux régionales en Ile-de-France a été scellée lundi autour de l’écologiste Julien Bayou. Il se retrouvera dans une quadrangulaire face à Valérie Pécresse (LR) arrivée largement en tête au Premier tour, puis le candidat de la majorité présidentielle, Laurent Saint-Martin, et enfin Jordan Bardella (RN).

Normandie : Une quadrangulaire également

En Normandie, avec 36,86 % des voix, Hervé Morin, (Les Centristes, soutenu par Les Républicains) est candidat à sa succession. Les négociations pour réunir les listes PS-EELV et PCF-LFI ont échoué.

On retrouvera donc quatre candidats au second tour avec le RN Nicolas Bay (19,86%), la liste PS-EELV et celle soutenue par LREM (11,07%).

Nouvelle-Aquitaine : cinq listes au second tour

Cinq listes devraient s’affronter dimanche : la liste d’Union de la gauche d’Alain Rousset (28,65% des voix dimanche soir) la liste écologiste de Nicolas Thierry (12,07%), celle d’Edwige Diaz pour le RN (18,20%), celle de la ministre Geneviève Darrieussecq (MoDem, LREM, 13,59%) et celle du LR Nicolas Florian (12,5%),

Pays de la Loire : quadrangulaire malgré l’alliance à gauche

La présidente sortante de la région Pays de la Loire Christelle Morançais (LR) est arrivée largement en tête du premier tour des régionales dimanche avec 34,29% des voix, suivie par le candidat écologiste Matthieu Orphelin (18,70%) et le socialiste Guillaume Garot (16,31%) qui ont scellé une alliance de gauche.

Deux autres candidats ont annoncé qu’ils se maintiendront au deuxième tour : François de Rugy (LREM) qui se classe, avec 11,97% des suffrages, derrière le candidat du Rassemblement National, Hervé Juvin et ses 12,53%.

PACA : un duel LR/RN

Dans la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Rassemblement National est arrivé en tête avec 36,38 % des suffrages pour la liste emmenée par Thierry Mariani. Il est talonné par la liste LR de Renaud Muselier, soutenue par la majorité présidentielle (31,91%). En troisième position mais loin derrière arrive Jean-Laurent Félizia (16,89%), tête de liste écologiste. Ces trois candidats pouvaient prétendre au second tour, ils ne seront que deux : Thierry Mariani et Renaud Muselier puisque EELV, par pression jacobine de la direction du parti, a menacé Félizia en cas de non retrait pour faire un « front républicain » dont se moquent allègrement les électeurs.

Triangulaire en Occitanie

Dimanche, la candidate PS sortante Carole Delga sera opposée à la liste RN de Jean-Paul Garraud, et à la liste LR d’Aurélien Pradié, numéro trois des Républicains, arrivés respectivement deuxième et troisième avec 22,61% et 12,19%.

Corse : pas d’accord trouvé pour fusionner

Le président autonomiste sortant du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, arrivé en tête du premier tour des élections territoriales dans l’île, a écarté lundi soir la possibilité d’une nouvelle coalition nationaliste, semblant poursuivre sa démarche en solo au deuxième tour.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. En ce qui concerne l’Ile de France les électeurs / électrices vont devoir mettre la maximum sur V.Pecresse pour éviter de voir la coalition de l’enfer passé et mettre cette région en coupe régler au profit d’une écologie utopique qui mettra une majorité de franciliens / francilienne en difficulté.
    La liste de la majorité présidentielle , personne n’en veux quand au RN il est trop bas pour espérer prendre la région (le lobbying de vilipendage du RN par la gôche a fait sont oeuvre)

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !