Pays Basque : Manifestation d’agriculteurs en tracteurs contre la spéculation immobilière

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

En Bretagne comme au Pays Basque, la spéculation immobilière est devenue le cancer des territoires à forte identité.

Depuis plusieurs mois, le site d’Arbonne, dans la banlieue de Biarritz au Pays Basque Nord, cristallise le mécontentement des paysans basques. Depuis trois semaines, le terrain est d’ailleurs occupé par des militants du syndicat agricole basque ELB et de Lurzaindia, un collectif de soutien aux paysans. Or les 15ha du domaine d’Arbonne viennent de faire l’objet d’un premier rendez-vous avec une acheteuse parisienne fortunée : Diane de l’Espée. Bien entendu, son projet n’a rien à voir avec le monde agricole, ce qui a provoqué une levée de fourches dans un secteur (le BAB : Bayonne, Anglet, Biarritz) où le foncier a flambé depuis quelques décennies.

Ce mardi 13 juillet, 125 tracteurs venus de tout le Pays Basque ont convergé vers les terres de la discorde pour se constituer ensuite en défilé jusqu’aux portes de Biarritz.

La SAFER qui voudrait préempter une partie des 15ha estime le prix à 800 000€. Le projet étant d’installer plusieurs maraîchers sur les lieux. Le vendeur est, quant à lui, décidé à vendre sa terre pour… 3,2 millions d’euros, prix insoutenable pour l’organisation paysanne. La différence de point de vue entre les deux est perçu comme représentatif des tensions actuelles dans certains secteurs du Pays Basque entre de riches acheteurs, des vendeurs ayant envie de réaliser un solide bénéfice et des acteurs locaux dépossédés de leur pays.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Il y a 127 ans le drapeau basque était hissé pour la première fois

Tout les bretons connaissent l'Ikurriña, le drapeau basque aux trois couleurs : rouge, vert, blanc. Mais peu d'entre eux savent que, comme le Gwenn ha...

Euskal Herria : Saint-Palais evit ar breved en euskareg

Evel bep bloaz da vare ar bak hag ar breved ez eus trouz en Ipparalde, al lodenn norzh eus Bro-Euskadi. Darn eus ar skolajidi...

Bro-Euskadi : Hendaye gounezet gant an abertzale !

D'an dro gentañ o doa graet berzh an abertzale e Bro-Euskadi dija met d'an eil tro o deus cheñchet penn d'ar vazh : Aet eo...

Pays basque. Brevet en basque : des enseignants menacent de ne pas corriger les copies

Au Pays basque, le bras de fer entre l'Éducation nationale française et le monde de l'enseignement en langue basque se poursuit. Cette fois, des...