Abstention, piège à cons. Par Michel Geoffroy

A LA UNE

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Par Michel Geoffroy, auteur de Immigration de masse. L’assimilation impossibleLa Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre des mondes ♦ Les électeurs ont boudé les élections régionales et départementales pour s’abstenir massivement : près de 67 % ! Un nouveau record français. Mais l’abstention est-elle un acte politique pour autant ? On peut en douter car en réalité elle laisse le champ libre à l’oligarchie.

Des élections locales inutiles ?

À quoi servent les élections régionales et départementales ? Pour le plus grand nombre, à rien de sérieux malheureusement.

La majorité des électeurs sait en effet que ces « présidents » imbus de leur personne, politiciens recasés, et que ces « assemblées » locales pléthoriques et coûteuses n’ont aucun pouvoir réel sur les questions qui les préoccupent : ni sur l’insécurité, ni sur l’islamisation, ni sur l’immigration, ni sur la précarité, ni sur l’effondrement de l’enseignement, ni sur le déclin français.

Le département a été inventé sous la Révolution française pour détruire l’identité provinciale et pour organiser le quadrillage politique de la population. Les régions ont été inventées à la fin du xxe siècle, sous prétexte de décentralisation ; mais, à la différence de ce qui se passe chez certains de nos voisins européens, elles ne disposent d’aucune autonomie de décision sur des questions qui importent.

Ces collectivités territoriales n’ont qu’un rôle logistique et bureaucratique. Elles ne servent qu’à distribuer de l’argent public, donc prélevé sur les contribuables, à conduire des « projets » à la place d’un État devenu impotent, et surtout à constituer des clientèles dont profitent les partis institutionnels bien installés – comme des souris dans un fromage – dans le mille-feuille administratif français qu’ils ont contribué à créer depuis 40 ans.

Le spectacle électoral local

En d’autres termes, ni les régions ni les départements ne sont à même de mettre fin au déclin français. Alors à quoi bon aller voter pour désigner quel nouveau politicien profitera à son tour du fromage local ?

Dans la post-démocratie contemporaine, nos concitoyens ont compris que les minorités dirigent et que les élections ne sont plus qu’un spectacle de marionnettes, en moins poétique. Les vraies décisions se prennent ailleurs que dans les urnes ou les assemblées, a fortiori locales : elles se prennent à Bruxelles, à Francfort, à Berlin, à Washington, dans la Silicon Valley ou dans les tribunaux.

Alors à quoi bon aller voter pour des politiciens qui savent très bien qu’ils ne pourront jamais mettre en œuvre ce qu’ils promettent ?

Fort bien. Malheureusement l’abstention ne change rien à cette situation, bien au contraire.

L’abstention n’a aucun effet politique

Pour paraphraser Périclès, un citoyen qui s’abstient n’est qu’un citoyen inutile. Il n’a prise sur rien.

En politique, l’abstention a le même effet que le pacifisme en cas de conflit : un désarmement unilatéral qui donne le champ libre à celui qui est armé.

Quel résultat concrètement les abstentionnistes des élections régionales et départementales ont-ils obtenu en effet ?

Remettre en selle les potentats ridicules du parti Les Républicains ou de la gauche. Les abstentionnistes ont donc redonné le pouvoir local à ceux-là mêmes contre lesquels ils prétendaient protester. Magnifique résultat, digne du sapeur Camember !

L’abstention n’a aucun effet non plus sur la macronie.

Les médias du système continuent de parler de « majorité présidentielle » à propos de LREM, le prétendu « parti » qui n’a pas gagné une seule élection française depuis 2017 et qui ne représente plus, au mieux, que 10 % du corps électoral.

Les défaites électorales de la macronie se succèdent depuis 2017 mais cela ne modifie en rien son cap. Les ministres se font battre dans les urnes, comme dans les Hauts-de-France, mais aucun ne démissionne. Au Parlement, la minorité présidentielle continue de faire la loi et vote par exemple la révolution dite par antiphrase « bioéthique », comme si de rien n’était. Et accumule les mesures liberticides en toute impunité.

Un combat qu’on ne livre pas est perdu d’avance

On peut bien sûr douter que le jeu électoral permette à lui seul un renouveau politique français.

Il faut se rappeler que depuis 1875 jamais rien n’est sorti des urnes en France car, comme on disait au xxe siècle, « la république gouverne mal mais se défend bien ». La formule reste valable de nos jours compte tenu du pouvoir d’ahurissement écrasant des médias.

À chaque fois dans notre histoire, le renouveau politique n’est pas sorti du système politique institutionnel, mais d’événements extérieurs que le régime n’avait pas su affronter : c’est la catastrophique défaite française de 1940 qui a mis fin à la Troisième République et c’est la guerre d’Algérie qui a été fatale à la Quatrième, pas le vote des électeurs !

Mais il est sûr, en revanche, que ce n’est pas en s’abstenant d’aller voter que le système s’écroulera comme par enchantement. Ce n’est pas l’abstention qui mettra fin à la Cinquième République !

Les combats que l’on perd le plus sûrement sont ceux qu’on ne livre pas.

Abstention, piège à cons !

L’abstention ne gêne nullement l’oligarchie : bien au contraire, les abstentionnistes accélèrent la dissolution impolitique du peuple français.

Ils contribuent objectivement, par leur inaction, à l’instauration de la postdémocratie totalitaire où les minorités font la loi, dans tous les sens du terme.

L’abstention – comme le vote blanc, qu’on évoque périodiquement comme une prétendue panacée – est le piège que nous tend l’oligarchie pour mieux nous mettre en servitude.

Car l’abstention n’a rien de politique, contrairement à ce que voulaient nous faire croire les commentateurs cathodiques intéressés, au soir des élections régionales et départementales.

Le politique repose sur l’acceptation de l’affrontement et sur la création de rapports de force. Aller à la pêche un jour d’élection n’est pas un acte politique mais une lâche désertion.

Abstention, piège à cons !

Michel Geoffroy, via Polemia

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La loi ouvrant le droit à la PMA publiée aujourd’hui au Journal Officiel

A croire que cette loi était une d'urgence vitale pour la société bretonne et française : la loi bioéthique...

Emmanuel Macron sur Tiktok : «C’est désastreux» dénonce Nicolas Vidal

Le 2 août, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TikTok et Instagram, invitant les français à l’interroger sur la vaccination. Depuis...

3 Commentaires

  1. Cohn-Bendit disait exactement le contraire.

    Mais, il n’y a rien à sauver dans ce qu’on dépose dans la cuvette qui se trouve dans la plus petite pièce de la maison.

    Vous tirez la chasse naturellement sans vous poser de question.

    ֎

    « Le changement c’est maintenant » et de plus en plus « maintenant ».

    Les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres deviennent misérables.

    Le SENTIMENT de Toute-Puissance des Mondialisateurs est tel qu’ils ne sentent ABSOLUMENT plus rien, qu’ils ne sentent plus ceux qui ne sont « rien ».

    Le « sentiment » de toute-puissance n’est pas la toute-puissance, pas plus que le sentiment d’insécurité ne fait de vous un mort, mais plutôt un prudent.

    ֎

    Le seul opposant aux Mondialisateurs est COVID.

    C’est pour ça que Macaroni a dit que « nous sommes en guerre ! ».

    Il voulait dire « la bande à Macaroni est en guerre ».

    Mais c’est COVID qui vote et qui décide de qui reste et qui dégage.

  2. Eu égard à la très grande faiblesse des professions de foi, voire leur vacuité, je ne partage pas du tout l’avis de M. Geoffroy, pour une fois. Si l’abstention paraît inutile, elle reflète aussi le très grand ras-le-bol vis-à-vis de la déliquescence politique dans notre pays.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

La loi ouvrant le droit à la PMA publiée aujourd’hui au Journal Officiel

A croire que cette loi était une d'urgence vitale pour la société bretonne et française : la loi bioéthique ouvrant le droit à la...

Emmanuel Macron sur Tiktok : «C’est désastreux» dénonce Nicolas Vidal

Le 2 août, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TikTok et Instagram, invitant les français à l’interroger sur la vaccination. Depuis le fort de Brégançon, le...

La Baule. Les Sablons, la crêperie repère des Baulois

Située 200 mètres à gauche du débouché de l'avenue de Gaulle, face mer, la crêperie les Sablons est connue de nombreux Baulois. Une petite...

Nantes. Les fusillades reprennent de plus belle, un blessé grave au CHU

La nuit du 1er au 2 août a été marquée par trois règlements de comptes entre gangs de la drogue nantais, au cours desquels...