Hard seltzers : ces nouvelles eaux pétillantes alcoolisées qui arrivent en France

A LA UNE

Connaissez-vous les « hard seltzers », ces eaux pétillantes alcoolisées venues d’Amérique ? Entre marketing jouant la carte du naturel et alternative moins calorique à certaines boissons traditionnelles, présentation d’un produit se faisant progressivement une place sur le marché français.

Hard seltzers, des eaux pétillantes alcoolisées

C’est un nouveau terme qui a fait son apparition dans l’univers des boissons en France depuis quelques temps. Les « hard seltzers » ne sont pourtant pas tout à fait une nouveauté aux États-Unis, pays où elles ont vu le jour en 2016 avant de connaître un succès populaire à partir de 2019.

Ces hard seltzers désignent des eaux pétillantes alcoolisées et ont rencontré sur le marché américain une clientèle cherchant alors des alternatives potentiellement plus saines et plus faiblement alcoolisées à des boissons traditionnelles comme la bière ou le vin. À tel point que plus d’un Américain sur deux consommant déjà de l’alcool par le passé s’est à présent tourné vers ce nouveau produit à la croisée des chemins entre l’eau, le soda et l’alcool.

En moyenne, un hard seltzer contient entre 4 et 6° d’alcool tandis que le marketing autour de cette nouvelle boisson s’axe principalement sur deux arguments : un produit relativement naturel réalisé à partir d’eau gazeuse et un apport calorique faible. Comme le rapporte le magazine 60 Millions de consommateurs, la marque Opéan joue notamment sur la comparaison en communiquant sur le fait que son hard seltzer contient « –40 % de calories » par rapport à une bière.

Quant au marché, ce sont les principales marques américaines qui se partagent plus de la moitié des ventes après que celles-ci aient atteint plus de 4 milliards de dollars en 2020.

hard seltzers
Source : delish.com

Une dizaine de marques déjà présentes en France

Dans l’Hexagone, les hard seltzers, prisées en cet été 2021, ont également fini par se faire une place dans les rayons des supermarchés. À tel point que le cabinet d’études de marché Euromonitor table sur un chiffre d’affaires concernant ce nouveau produit qui devrait dépasser les 130 millions d’euros en France en 2022. Actuellement, on recenserait une dizaine de marques présentes sur le marché français avec environ un magasin alimentaire sur deux en proposant à la vente.

Quant à la recette de ces eaux pétillantes alcoolisées, elle ressemble au processus de production de la bière, à savoir une fermentation de glucides grâce à des levures diluées dans de l’eau.

C’est donc au niveau du marketing et de l’emballage que ces hard seltzers parvienne surtout à faire la différence en s’appuyant notamment sur des labels bio et des arômes naturels. Une stratégie qui n’est d’ailleurs que moyennement appréciée par l’association Addictions France, laquelle dénonce que « le discours promotionnel sur le naturel n’est que l’enrobage bio et prétendument écolo d’une boisson alcoolique ».

À noter que The Coca-Cola Company, le géant commercialisant le soda éponyme, propose depuis le mois d’avril dernier son eau pétillante alcoolisée à 4,7° aux consommateurs français sous la marque Topo Chico Hard Seltzer avec trois déclinaisons : citron-citron vert, mangue tropicale et cerise açaï. Par ailleurs, trois marques françaises artisanales existent actuellement : Opéan, Fefe et Natz. Deux autres griffes américaines sont également présentes dans l’Hexagone via des importations : Snowmelt et Florida Hard Seltzer.

En ce qui concerne le format proposé, les canettes ou bouteilles de hard seltzer sont comprises entre 33 cl et 35,5 cl. Le prix étant quant à lui généralement compris entre deux et trois euros.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Charliemarkland) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Journées du patrimoine. Les manoirs bretons. Ar manerioù e Breizh

(Br) Pinvidik-mor eo glad ar vro, hag e-mesk an teñzorioù legadet dimp ez eus milieroù a vanerioù. Un tamm...

Rugby. 4ème défaite pour le RC Vannes à Mont de Marsan

Le début de saison du RC Vannes en Pro D2 tourne au cauchemar. 4 matchs, 4 défaites, la dernière...

Articles liés