Eric Zemmour et les prénoms. Une obsession contre productive ? [L’Agora]

A LA UNE

Eric Zemmour, lors d’un déplacement en Corse, en a remis une couche sur les prénoms. « On peut très bien imaginer mettre un prénom corse en deuxième ou troisième prénom » indique-t-il à un journaliste de Corse Matin qui lui demandait ce qu’il adviendrait des prénoms régionaux, en cas d’accession de ce dernier aux responsabilités.

S’il distingue bien les prénoms extra-européens des prénoms européens et régionaux, Eric Zemmour n’en demeure pas moins obsédé par la question des prénoms. Il est ainsi persuadé que parce que des milliers d’Africains ou d’Arabes s’appelleraient Jean, Paul, ou Mathieu, plutôt que Mouloud, Fodé, ou Mohammed, cela favoriserait leur « assimilation » en France.

Plusieurs réflexions sont à faire sur le sujet parce que cette obsession du prénom devient contre productive chez Eric Zemmour. Autant il a totalement raison lorsqu’il demande aux journalistes de cesser de lui parler de Pétain et de la Seconde guerre mondiale, sujet qui ne concerne pas les Français au 21ème siècle, hormis les passionnés d’histoire, autant il a parfaitement faux lorsqu’il revient systématiquement à la charge sur les prénoms.

Concernant les prénoms extra-européens tout d’abord, outre le fait que l’assimilation, hormis à la marge, soit un fantasme républicain (le fameux mythe de la France qui attirerait le monde entier à vouloir faire partie d’un projet politique, plus que d’un projet communautaire et de sang), s’acharner à ce point sur les extra-européens en leur expliquant qu’ils ne portent pas un prénom convenable, est particulièrement vexant, insultant. Vous heurtez les individus dans leur for intérieur en leur rappelant qu’ils devraient s’appeler autrement qu’ils ne s’appellent. Le prénom, les prénoms, constituent les identités profondes.

En insistant sur le sujet, il ne provoquera que haine, rancoeur, et pas du tout adhésion d’ailleurs, y compris venant des autochtones.

Surtout si, comme en Corse, Eric Zemmour vient expliquer que les prénoms français doivent primer sur les prénoms bretons, corses, basques, et globalement, sur les prénoms régionaux, et/ou européens. Cette question n’est pas si symbolique que cela. Elle touche à notre identité profonde, à notre sang. Mes enfants portent tous des prénoms bretons, et je suis prêt à relever les gants sur un ring de boxe avec n’importe quelle personne qui ira leur contester le droit de les porter.

Mais pourquoi Eric Zemmour veut-il donc se transformer en sorte de hussard noir de la République ? Pourquoi ne pas se focaliser uniquement sur les deux sujets sur lesquels il fédère une large partie de la population, c’est à dire le rejet de l’immigration en un (et la remigration impérative qui doit aller avec, en toute humanité), et l’abolition de toutes les lois scélérates qui  empêchent de s’exprimer, de débattre, et qui pour d’autres ont détruit la famille traditionnelle ?

C’est le rôle d’un chef d’Etat que de prendre des décisions sur les thématiques fondamentales pour la survie d’un peuple. Ce n’est pas le rôle d’un chef de l’Etat de se transformer en petit agent chargé de l’Etat civil, comme ce n’est pas le rôle d’un chef de l’Etat de nous dire comment nous devrions penser, éduquer nos enfants, utiliser notre argent….

Le conservatisme français, celui dont se réclament encore aujourd’hui trop de « droitards », au 21ème siècle, de Pétain ou de De Gaulle, Orléaniste, Bonapartiste, Légitimiste, est profondément dépassé. S’en revendiquer, c’est agiter une boîte de Viagra périmée en faisant croire à des retraités qu’ils retrouveront demain leur vigueur d’antan. Il n y a plus rien à conserver de la République française, malade, destinée à mourir, plus à guérir.

Ce que demandent de nombreux Français, ce n’est pas le retour d’un Napoléon fantasmé : c’est encore une fois un projet politique pour le futur. Il faut inventer et non pas recycler. Relire l’Archéofuturisme, essentiel ouvrage de Guillaume Faye. Pour construire, non pas « tous ensemble », mais entre Européens, et sans tous ceux qui n’ont pas leur place dans notre espace civilisationnel.

Et encore une fois, ce n’est pas parce qu’un million d’extra européens s’appelleront du jour au lendemain Benoît ou Pierre au lieu de Karim, qu’ils deviendront subitement des membres de notre civilisation.

Monsieur Zemmour, ne vous préoccupez pas des familles corses qui baptisent leurs enfants Lisandru ou Ange. A moins de vouloir vous mettre une partie importante du peuple Corse à dos. Ne blessez pas les familles bretonnes qui baptisent leurs enfants Fañch ou Enora. A moins de vouloir vous priver de voix qui compteront, en cas d’échéances électorales à venir.

Occupez-vous seulement, si vous vous présentez à des échéances électorales, de proposer un programme politique qui permette de remettre de l’ordre dans la maison, en commençant par en faire sortir tous ceux qui n’ont rien à y faire.

En ce qui concerne nos chambres, laissez nous les ranger comme nous l’entendons !

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

6 Commentaires

  1. La génération d’après guerre a accepté d’oublier les identités régionales pour se fondre dans un projet français porteur d’espoir et de sécurité pour tous. Cette culture commune était portée par les hussards noirs de la république à l’école et le mérite républicain. Chacun a voulu donner cette chance à ses enfants en les appelant de noms français. Le retour des minorités agissantes extra-européennes justifie le retour des identités régionales française seules capables de combattre les nouvelles cultures de la gauche et la puissance du WOKE. Après, chacun s’identifie à la communauté qui le porte, pour le meilleur et pour le pire. NOus avons quitté le vivre ensemble français.

  2. Bravo!!!!
    Que dire de plus?
    Article parfaitement juste et mesuré, je pourrai dire exactement la même chose ( même si seulement certains de mes enfants portent des prénoms bretons ;))

  3. Article très cohérent, merci. Il faut quand même comprendre que son opposition aux noms régionaux ne fait que trahir son dégoût pour les ‘nations constitutives’ de la France. Car ce qu’il prêche très exactement, c’est « le retour d’un Napoléon fantasmé », de revenir aux valeurs de la 3è république encore une fois clairement fantasmées.

    Vous avez complètement raison sur le fait que « Il n y a plus rien à conserver de la République française, malade, destinée à mourir, plus à guérir. » or le petit Zemmour est un pur produit de cette république dépassée… Cependant je suis d’accord avec lui sur un point crucial, tout a le droit d’être dit, tout peut être débattu, il est important de pouvoir être choqué pas les propos d’autrui, de contraster sa propre vison des choses pour ne pas s’enfermer dans un cadre idéologique stérile.

  4. Le réactionnaire veut retourner au Passé, le révolutionnaire conservateur veut le réinventer.

    Effectivement Z reste dans la simple négation du présent par un passé enjolivé, donc il a son efficacité car comparaison évidente, mais n’invente pas un nouveau positif. Un classique politique: Hegel et les marxistes appellent ça la 1ère négation, celle qui reste dans le paradigme de penser suivant le présent où le passé, le connu trop connu et n’invente pas une nvlle façon de penser.

    Pour les prénoms évidement qu’il ne pense qu’aux prénoms musulmans, marqueur d’une appartenance civilisationnelle et religieuse, imposée par l’Islam, les colonisateurs arabes changeaient les prénoms des conquis convertis de force). Pas corses ni bretons…
    A noter que les noms des immigrés, pas seulement les prénoms étaient aussi changés par la loi à une époque, comme le faisaient les wasp américains avec les leurs.

    Il n’y a de communauté que par des mœurs et une Histoire communes.
    Les romains n’avaient que 18 prénoms (pour les hommes, les femmes dérivaient du père) mais un surnom (Scipion l’africain). Jules César, Jules est le nom, Caius son prénom.

    Aussi un vrai « révolutionnaire conservateur » réinventerait le système de la tria nomina romaine ! :-)
    Et un révolutionnaire archéo-futuriste impose par la loi des mutations génétiques aux embryons : peau rouge, cheveux blancs et yeux bleus.
    Une communauté du concept et de l’essence. L’enfant envié de l’Humanité.

    « A l’opposé du mot d’ordre conservateur : ‘Un salaire équitable pour une journée de travail équitable’, les prolétaires doivent inscrire dans leur drapeau le mot d’ordre révolutionnaire: ‘Abolition du salariat’»
    Marx, Salaires, prix et profits : un exemple de « 2ème négation », celle de la façon de penser la production ici, elle nie le présent mais aussi la négation qui reste dans la façon de penser présente, le capitalisme ici.

  5. Personne n’a l’air de savoir que « Napoléon » n’est pas un. prénom « français » ((italien, de « Naples » et « lion-léone ») non plus que le prénom de sa mère, « Laetizia ». Donc, suivant le désir de Zemmour et la loi de 1803, Bonaparte ni sa mère n’auraient pu se prénommer avec ces prénoms « étrangers ». Mais faut être cultivé.

  6. expliquez moi pourquoi cat steevens a changé de prénom en se convertissant à l’islam
    pourquoi cassius clay se faisait appeler mohamed ali ?
    si ce n’est que d’affirmer leur appartenance à l’ouma (communauté) musulmane

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés