Les manifs gauchistes : derniers bastions du monde blanc !

A LA UNE

Les gauchistes sont de fervents opposants à la théorie du Grand Remplacement. Cela peut se comprendre car dans leurs manifestations il n’y a, pour ainsi dire, AUCUNE personne de couleur. Les petits drames du gauchisme ne concernant, de toute évidence, que des jeunes bourgeois blancs des centres-villes.

Pour illustrer ce propos, prenons l’exemple de la dernière « pride radicale » qui s’est déroulée à Rennes le jeudi 16 octobre dernier. Cette « pride » des queers, transgenres et autres « non-binaires islamophiles acysgenres inversés » avait été annoncée à l’aide de cette affiche :

Sur celle-ci on voit clairement une personne de couleur noire parmi les trois participants faisant courageusement face à leurs papas flics. Car, c’est bien connu, les gauchistes sont majoritairement des enfants de policiers, d’avocats ou de conseillers en patrimoine passant leur adolescence en révolte contre pôpa qui leur paye pourtant leur appartement. Il faut bien que jeunesse se passe…

Car, dans le compte-rendu photo de la « pride » publié sur le site en ligne expansive.info on s’aperçoit que parmi les quelques centaines de personnes défilant ce 16 octobre dans les rues de Rennes, il n’y a QU’UNE SEULE « racisé-e » (photo 3, à droite du drapeau bleu). « Racisé-e » évoluant dans un cortège uniformément blanc ! La « pride radicale » rennaise était-elle en non-mixité raciale ?

Les gauchistes ont donc raison de rejeter la théorie du Grand Remplacement car leurs cortèges constituent de toute évidence les derniers bastions du monde blanc !

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Une société de l’anathème et du refus de tout débat ne peut mener qu’à la guerre civile [L’Agora]

Est-il encore possible de « vivre ensemble » dans la France de 2021 ? Poser la question, c’est déjà dresser un large...

Kreiz Breizh Elites 2022 : demandez le programme !

L'organisation du Kreiz Breizh Elites a présenté ses étapes pour l'édition 2022. Quatre étapes sont toujours au programme, entre...

4 Commentaires

  1. Droite et Gauche: Quelle origine ?

    Pendant la monarchie, le pouvoir ne se discutait pas. La grande majorité du peuple, du clergé et de l’élite, était du côté de ce pouvoir représenté par le Roi, puisque celui-ci leur garantissait la stabilité du régime, dont ils avaient besoin (ce qui correspond à la droite, d’aujourd’hui). Les mécontents, les gueux de la cour des miracles, la noblesse rebelle, une bonne partie des intellectuels, dont faisaient partie les philosophes des lumières (réfléchir, c’est commencer à désobéir !), représentaient la gauche et sont à l’origine de la révolution.
    Pour résumer :
    La Droite = le tronc commun, l’orthodoxie, le politiquement correct. Il est fondamental de comprendre qu’à cette époque, la Droite ne voulait pas dire à droite (de la gauche), mais la voie droite (la vraie, la référence).
    La Gauche = la voie rebelle au pouvoir, à l’autorité qui vient d’en haut. La branche qui tourne mal, qui gauchit. Cette gauche-là, était tolérée, mais n’avait pas de légitimité.

    Au lendemain de la révolution, les choses sont différentes dans le sens où, le pouvoir, l’autorité, la légitimité ne sont plus incarnés par le souverain, mais par les lois de la république.
    La distinction Droite-gauche existe, cependant toujours, au sein même de ceux qui ont fait la révolution. La sensibilité de gauche devient légitime. Ce qui est la moindre chose, vu qu’elle est à l’origine de la dite révolution.
    La bourgeoisie est à droite, du fait qu’elle a besoin d’un régime qui les débarrasse de la noblesse, mais ne remette pas trop de choses en question, et qui les laissent prospérer surtout (ex: 30 glorieuses).

    Aujourd’hui, c’est la droite qui incarne la dissidence. Celle-ci est constamment sommée de prouver sa légitimité au sein même du champs républicain. Le Diable c’est ouvertement l’extrême droite, et secrètement, toute la droite dont on rêve de se débarrasser. Car c’est par cette souche, qu’un retour à la monarchie, est encore possible dans ce pays.
    En revanche l’extrême gauche qui totalise autant de crimes au regard de l’histoire, que l’extrême droite, n’est jamais remise en cause par le discourt officiel

    La société est devenue schizophrène, dans le sens où même quand c’est la droite au pouvoir, la gauche devient dans l’esprit des gens, la voie droite, la norme, le politiquement correct :
    Le cœur à gauche, mais le portefeuille à droite. (des soixante-huitards au Bobos).

  2. pouvez-vous préciser les crimes commis par l’extrême droit??????
    n’oubliez pas que nazis est une abréviation de national-socialiste: Hitler étant un socialiste .
    Mussolini et ses chemises brunes était communiste.
    Momo

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés