Elections présidentielle 2022. Abstention, territoire à conquérir : Une analyse de la géographie électorale à quelques mois des échéances

Dans le contexte de la campagne présidentielle, Qomon et CorioLink dévoilent une analyse inédite de la géographie électorale en France. Pour chaque grand courant politique (gauche, droite et centre), Qomon et CorioLink ont identifié des « territoires de reconquête » où leurs réserves de voix sont les plus importantes.

À l’échelle nationale, l’émergence du centre rebat les cartes de la géographie électorale…

L’analyse menée par Qomon et CorioLink permet d’identifier, pour chaque grand courant politique (gauche, droite et centre) des « territoires de reconquête », ces territoires où les réserves de voix potentielles sont les plus importantes. Elle révèle que, depuis l’élection présidentielle de 2017, la géographie électorale s’est nettement complexifiée. Le traditionnel clivage droite/gauche, qui dessinait une géographie électorale binaire, avec pour chacune des deux grandes tendances des bastions historiques, a volé en éclat face à la monté en puissance du centre.

Trois grands courants politiques se partagent donc désormais l’échiquier politique et, pour chacun, des territoires de reconquête semblent relativement bien identifiés : les Hauts-de-France et la Bretagne pour la gauche ; les Pays de la Loire et le Grand-Est pour la droite ; la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie pour le centre.

… et l’abstention ne cesse de progresser 

En parallèle de la redéfinition des contours de la géographie électorale, l’abstention a fortement progressé dans l’ensemble du pays depuis 2014. Un phénomène qui touche particulièrement l’ouest du pays, notamment les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire, et la Corse tandis que l’Île-de-France semble un peu plus épargnée mais en raison d’une abstention traditionnellement très élevée.

À l’échelle régionale, une géographie électorale morcelée

Un focus sur les données locales permet de mettre en lumière le morcèlement de la géographie électorale en France.

Même constat pour la Bretagne administrative. Une lecture nationale de la géographie électorale donne à voir la région comme un territoire de reconquête de la gauche qui la gouverne depuis de nombreuses années. Or, le centre, qui a remporté la quasi-totalité des circonscriptions de Bretagne lors des législatives 2017, y possède également de nombreux territoires de reconquête notamment dans le centre de l’Ille-et-Vilaine. Quant à la droite, qui pourrait sembler absente dans la région, elle possède en réalité de très nombreuses réserves de voix à l’est de la région en périphérie de l’Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan.

Cette analyse, originale, a forcément ses limites (la notion de centre étant on ne peut plus vague, la notion de droite et de gauche étant très relative…) Elle permet néanmoins d’avoir quelques indications sur les échéances électorales à venir, et surtout sur les enjeux pour les différents candidats qui se présenteront.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !