Instagram. Un guide rapide pour les parents afin d’assurer la sécurité de leurs enfants

Comment pouvez-vous aider vos enfants à utiliser Instagram en toute sécurité ? Voici quelques conseils pour vous aider à protéger leur vie privée sur l’application.

Alors que de nombreux adolescents ont récemment été captivés par de nouveaux médias sociaux, notamment TikTok, Instagram reste populaire auprès des jeunes internautes. En effet, les enfants âgés de 13 à 17 ans représentent 8 % de l’ensemble des utilisateurs d’Instagram, la plateforme de partage de photos appartenant à Facebook comptant près de 1,4 milliard d’utilisateurs actifs de tous âges chaque mois.

Instagram peut malheureusement également exposer les enfants à diverses menaces communément associées aux médias sociaux, notamment la cyberintimidation, les prédateurs, les escroqueries et l’exposition à des contenus inappropriés. Découvrez comment protéger la vie privée de votre enfant sur Instagram en utilisant certaines de ses fonctionnalités.

Confidentialité des comptes : qui peut voir quoi ?

La priorité devrait avant tout se porter sur la confidentialité du compte. Instagram propose deux options : tout compte peut être soit public, soit privé. En fait, dans le cadre de mesures récentes visant ses plus jeunes utilisateurs et leurs parents et tuteurs, Instagram propose désormais par défaut aux utilisateurs de moins de 16 ans des comptes privés lorsqu’ils rejoignent l’application, bien qu’ils puissent toujours choisir de passer à un compte public. Cependant, un compte privé est généralement la meilleure option, notamment parce qu’il exige que son propriétaire approuve qui exactement peut le suivre et donc voir son contenu.

Si votre enfant a des raisons impérieuses d’utiliser un compte public, envisagez de rendre au moins une partie de son contenu accessible uniquement à sa liste d’amis proches. Il est également utile d’avoir une discussion avec vos enfants sur les risques liés à l’utilisation d’un profil public. Il n’est peut-être pas judicieux de laisser tout le monde avoir accès au fil d’actualité ou aux « story » partagées, car cela peut fournir à des personnes peu recommandables suffisamment d’informations pour toutes sortes de stratagèmes malveillants, y compris ceux qui consistent à cloner les comptes des victimes.

En outre, les personnes dont le compte est public sont libres de passer à un compte privé à tout moment, mais il convient de noter que les abonnés qu’elles avaient possédaient au moment du passage au privé resteront abonnés.

Messages directs, commentaires, tags et mentions

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression « se glisser dans les DM », qui signifie envoyer un message direct (DM) à quelqu’un. Les DM sont un élément courant de la culture Instagram : les adolescents ne se contentent pas d’aimer et de commenter les publications des autres ou de regarder leurs stories – ils communiquent souvent par le biais des DM. Cela étant dit, il est prudent d’avoir un certain niveau de contrôle sur les personnes qui peuvent envoyer des messages à vos enfants.

Dans cette optique, Instagram empêche désormais les adultes d’envoyer des messages aux moins de 18 ans, à moins qu’ils ne suivent ces adultes. Une autre fonctionnalité de sécurité que la plateforme a récemment déployée pour protéger les jeunes utilisateurs est le partage d’avis de sécurité pour inciter les adolescents à la vigilance dans les conversations avec les adultes qu’ils suivent.

« Les avis de sécurité dans les DM préviendront les jeunes lorsqu’un adulte ayant eu un comportement potentiellement suspect interagit. Par exemple, si un adulte envoie une grande quantité de demandes d’amis ou de messages à des personnes de moins de 18 ans, nous utiliserons cet outil pour alerter les destinataires dans leurs DM et leur donner l’option de mettre fin à la conversation, ou bloquer, signaler ou restreindre l’adulte« , a annoncé Instagram en mars 2021.

Les commentaires, les balises et les mentions sont d’autres moyens pour les utilisateurs d’interagir entre eux. D’une manière générale, il est sage de s’assurer que des inconnus ne peuvent pas marquer ou mentionner vos enfants dans leurs publications et de limiter au maximum les interactions inappropriées avec eux. Il est important de noter qu’Instagram a déclaré il y a quelques semaines qu’il « désactiverait la possibilité pour les gens de marquer ou de mentionner des adolescents qui ne les suivent pas« .

Fonctionnalité : Mots masqués

Nous savons tous que les interactions sur les médias sociaux peuvent parfois se transformer en un déversement de commentaires malveillants et de messages insultants, souvent après une discussion animée sur un sujet brûlant. Cette situation est souvent causée par des trolls en ligne qui tentent d’énerver les internautes. Cependant, le troll en ligne peut même se transformer en cyberintimidation ou en cyberharcèlement. Instagram dispose de fonctionnalités et de paramètres pratiques pour protéger ses utilisateurs de ces comportements abusifs, qui se trouvent dans les paramètres des « mots maqués ».

Si vous souhaitez cacher les commentaires offensants à la fois aux yeux de vos enfants et à ceux de leurs followers, vous pouvez activer le système de filtrage des commentaires d’Instagram. Le système masquera alors les commentaires qui contiennent les termes signalés, la même option étant disponible pour les DM. En outre, vous pouvez configurer une liste de mots personnalisée, dans laquelle vous pouvez inclure les termes que vous trouvez personnellement offensants. Instagram a également récemment déployé plusieurs nouvelles fonctionnalités destinées à freiner la cyberintimidation.

Conclusion

Que vos enfants utilisent Instagram pour rester en contact avec leurs amis, interagir avec des personnes partageant les mêmes idées, se tenir au courant des dernières tendances, présenter des parties de leur vie ou même acheter des objets originaux, veillez à ce que la confidentialité et la sécurité ne soient pas négligées.

En effet, pensez à inciter vos enfants à prendre des mesures supplémentaires pour promouvoir une utilisation prudente de l’application. Selon son billet de décembre 2021, Instagram commence, par exemple, à encourager les enfants à faire des pauses régulières loin des écrans. De plus, il les aide à gérer leur empreinte numérique en facilitant la suppression des anciens contenus, likes et commentaires. De plus, en mars 2022, la plateforme déploiera sa première série de contrôles parentaux, donnant aux parents la possibilité de voir combien de temps les enfants passent sur le site et de fixer des limites de temps d’écran.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !