Dépression saisonnière et maux hivernaux chez les animaux de compagnie : mythe ou réalité ?

L’hiver est bel et bien là… et son lot de tracas aussi ! Baisse de température, moral dans les chaussettes, nez qui coule, reniflements : la saison hivernale n’épargne personne – pas même nos amis les animaux. Quelques précautions s’imposent pour que nos compagnons à quatre pattes passent un hiver sans encombre (précautions reçues auprès de Agria Assurance)

Mon animal peut-il avoir froid ?

Et oui : contrairement aux idées reçues, nos chiens ou chats peuvent aussi attraper froid ! Certes, ils ne peuvent pas attraper le rhume ou la grippe comme les humains mais ils peuvent très bien présenter, pendant cette période, des symptômes similaires : éternuements, nez qui coule ou encore les yeux larmoyants. Seule différence avec les humains : le chien peut, par exemple, développer une toux persistante.

Quid de la dépression saisonnière chez nos compagnons à quatre pattes ?

Nos amis les animaux peuvent tout à fait être affectés par la dépression hivernale. Même s’ils n’expriment pas leurs sentiments de la même manière que nous le faisons, mais le froid, la diminution de l’activité physique ou encore le manque d’occasion d’interagir avec les autres animaux affectent considérablement le bien-être chez le chien. Par exemple, avec la fin des fêtes de fin d’année et le retour au train-train quotidien, il arrive que le chien se retrouve seul et paraisse moins enthousiaste que d’habitude.

Quelques conseils pratiques pendant la période hivernale

Il est important d’adopter les bons gestes afin de protéger au mieux votre animal. Il est possible de l’habiller avec un vêtement adapté et confortable pour le réchauffer lors des baisses de température. De plus, le pelage des chiens et des chats leur sert de barrière protectrice et thermique : c’est pourquoi il est d’autant plus important en hiver d’entretenir son pelage le plus régulièrement possible. Pour éviter la dépression hivernale chez l’animal, et surtout pendant les mauvais jours, il faut penser à augmenter les séances de stimulation mentale avec leurs jouets – ce qui contribuera à augmenter leurs niveaux de dopamine. Il ne faut pas oublier d’adapter le temps de promenade de l’animal afin qu’il puisse continuer à faire de l’exercice et à bouger.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à consulter son vétérinaire au moindre doute.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !