Cinéna. Nomadland, un road-movie social qui évoque la destin d’une femme blanche, déclassée, dans une Amérique en crise

Si vous êtes en manque d’inspiration un soir concernant un film à visionner, alors jetez vous sur Nomadland (actuellement disponible sur l’application MyCanal ou en VOD).

Réalisé par Chloé Zhao (Les Eternels, The Rider), il s’agit d’un road-movie social, poignant, d’une durée d’1h50.

Voici le synopsis :

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

Nomadland, c’est l’histoire d’une Amérique blanche, déclassée, abandonnée par les autorités, nationales comme fédérales. Une Amérique de la crise économique de 2008 et de ses conséquences, dramatiques pour des millions de foyers aux Etats-Unis.

L’actrice principale, Frances Louise McDormand (3 Billeboards, Promised Land, Fargo…) brille dans ce film, aux images superbes, à la musique parfaitement accordée avec.

Elle brille, parce qu’elle incarne parfaitement le rôle d’une femme blanche qui, malgré les épreuves successives (décès du mari, perte de sa maison, chômage, galères…), ne baisse jamais les bras, ni la tête. Et qui, par obligation, va se retrouver sur la route, au contact d’autres déclassés, certains par choix, d’autres en raison de la crise frappant les USA ou de drames de la vie…Et s’adapter, rêver, dialoguer…changer de vie.

Il y a à la fois du Ken Loach dans Nomadland et dans l’approche de Zhao, mais également du Into The Wild. Car les réflexions philosophiques, poétiques aussi sur le sens de la vie, de la propriété aussi, se mêlent à la recherche des grands espaces, d’une forme de liberté, et en même temps, à la dure réalité, aux conditions de travail pénibles, dans une usine Amazon comme sur une aire de repos glauque, ou dans un parc d’attraction…

On vous le conseille vraiment, et pour une fois, on ne peut qu’être d’accord avec la critique presse, unanime sur cet excellent Nomadland (à voir en version originale bien entendu, sinon cela perd en profondeur)

YV

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !