Redon : Mathilde Hignet, l’ouvrière agricole a vaincu la professionnelle

Deux mondes se sont affrontés au second tour des élections législatives dans la circonscription de Redon. D’un côté une professionnelle de la politique : Anne Patault (Ensemble-Renaissance), adjointe au maire de Renac, conseillère régionale (ancienne vice-présidente), suppléante du député sortant (Gaël Le Bohec, LREM), présidente du campus E.S.P.R.I.T. Redon, vice-présidente de l’Agence de développement et d’attractivité de Redon, membre du bureau de l’Association intermétropolitaine Loire-Bretagne. De l’autre Mathilde Hignet (Nupes-LFI), bac agricole, ouvrière agricole dans la ferme familiale à La Chapelle-Bouëxic qui travaille en bio et produit des fruits, légumes, céréales et pommes de terre. Grâce à 528 voix d’avance, la seconde l’emporte sur la première : 22 856 (50,36 %)/22 528 (49,64 %). Au premier tour, Mme Hignet avait terminé en tête avec 15 371 voix (32,61 %), devant Anne Patault (14 035 voix, 29,78 %), Gabriel Orain (RN, 8 245 voix, 17,49 %), Jacques François (LR, 3 715 voix, 7,88 %).

A coup sûr, on peut parler de succès inattendu pour cette jeune femme qui était candidate pour la première fois. « Mathilde a fait campagne au plus près des gens », insiste son conjoint Maxime (Ouest-France, Bretagne, mardi 21 juin 2022). « C’est la Nupes qui a rythmé la campagne avec un réseau militant structuré qui maillait quasiment toute la circonscription qui s’étend du sud de Rennes à Redon. Anne Patault, suppléante du député sortant LREM Gaël Le Bohec, a mené une toute autre campagne à la rencontre des maires et des acteurs économiques comme dans son exercice quotidien de conseillère régionale. La séquence électorale a aussi révélé le faible enracinement de la Macronie dans le sud de Rennes avec des militants actifs mais peu nombreux. » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, lundi 20 juin 2022). Ceci explique cela …

L’exemple de Sandrine Le Feur

Dès dimanche soir, Mathilde Hignet a annoncé la couleur : « S’il le faut, nous serons aussi dans les rues pour mettre des bâtons dans les roues du gouvernement. Je serai votre porte-voix à Paris même si Macron ne le veut pas. Nous, on ne le veut pas ! » (Ouest-France, Redon, mardi 21 juin). Evidemment, ce sont des propos de novice. Lorsque la nouvelle députée connaîtra le règlement de l’Assemblée nationale et qu’elle aura compris le fonctionnement des groupes parlementaires, elle déchantera. Il apparaît plus réaliste d’affirmer qu’elle compte mener son mandat « en proximité », comme sa campagne et sillonner les communes pour « remonter les problématiques » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, lundi 20 juin 2022). Comment concilier mandat politique et vie à la ferme ? « J’aimerais travailler au moins un jour à la ferme » (Ouest-France, Bretagne, mardi 21 juin 2022). On en reparlera…

La victoire de Mathilde Hignet rappelle celle de Sandrine Le Feur (LREM) à Morlaix. En 2017, cette paysanne bio de Pleyber-Christ avait battu un professionnel de la politique, un certain Maël de Calan (LR) ; elle l’avait devancé de 1 561 voix. En 2 022, c’est au tour de la candidate Nupes Sylvaine Vulpiani de se retrouver dans les choux : 22 872 voix (54,40 %) contre 19 169 voix (45,60 %) ; soit une avance de 3 703 suffrages pour la sortante.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. il est sain d’envoyer des « petites gens » à l’assemblé, j’ai lu que le rn avait fait élire deux femmes de ménages (dont on ne parle pas parce qu’elles ne sont pas de la « diversité)

  2. Dans une région où le lobby agricole conventionnel est très actif, son positionnement écologique rassure ceux qui pensent que l’environnement est une valeur d’avenir !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS