Les Côtes d’Armor dans le top 10 des départements ayant le plus d’éoliennes, la Bretagne sixième région de France

éoliens

Elles pullulent dans nos campagnes (et maintenant en mer). Les éoliennes, qui défigurent largement les paysages, les terres, sans que les citoyens ne voient leurs factures énergétiques baisser, suscitent énormément d’opposition. Sauf bien évidemment chez ceux qui y trouvent des intérêts financiers conséquents et de la matière à lobbying (élus, propriétaires terriens, lobby de l’éolien..).

En Bretagne, une étude vient de montrer que notre région administrative était la sixième, en France, en nombre d’éoliennes imposées à la population. Les Côtes d’Armor se classent même 10ème département. Si la filière éolienne a contribué à augmenter les recettes de l’Etat de 7,7 Mds€ au titre de 2022 et 2023, elle n’a entrainé aucune baisse de la facture énergétique des citoyens. Elle n’a pas entrainé non plus la capacité, pour des villages, d’être totalement autonomes énergétiquement puisque tout est contrôlé.

L’étude sur l’implantation d’éoliennes, menée par Hellowatt, montre les énormes disparités selon les régions, et le fait que manifestement, certaines (Hauts de France, Grand Est, Occitanie) sont bien plus ciblées que d’autres par les promoteurs.

Nous vous invitons à relire ces interviews (ainsi que les livres) de Fabien Bouglé sur la question

Fabien Bouglé : « Nous assistons avec les éoliennes à un immense hold-up planétaire » [Interview]

Fabien Bouglé : « Il est préférable d’avoir de petites centrales nucléaires modulaires en Bretagne plutôt que des parcs éoliens » [Interview]

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. c’est un scandale d’état les conséquences seront bien pire ,que les avantages, aussi les sociétés et les fabricants que ce gavent d’argent des pauvres

  2. Ces imbecilites sont a la hauteur de nos vendus de dirigeant destructeurs toucheurs d’enveloppes…c’est du massacre de la nature pour faire plaisir a des ineptes qui feraient mieux de réparer les centrales électriques
    Il faut les foutre dehors ces bandits et le plus vite possible. !!!

  3. Pour faire de l’argent, il faut trouver et surtout imposer des nouveaux marchés…les éoliennes sous couvert d’écologie est le bon plan pour certains …….la production électrique de ces engins qui polluent le sol ( voir la vidéo sur l’installation d’une éolienne…bétonnage +++ etc..) et défigurent tous les paysages est nulle comparée à celle d’un réacteur nucléaire.
    C’est comme un char à voile comparé à une automobile !!

  4. Les consommateurs ne doivent pas oublier plusieurs choses essentielles;
    -primo, toutes les recettes engendrées de l’éolien viennent de leurs poches, que ce soit pour les constructeurs (étrangers), les promoteurs, l’état ou pour les communes,
    -segondo, quand il n’y a pas de vent il est remplacé par du gaz ou du charbon d’origine étrangers également et de plus en plus chers et de moins en moins sûrs,
    -tertio, cette doctrine pro enr anti nucléaire agrave notre dépendance étrangère et nos déficits commerciaux, et diminue notre compétitivité internationale, ruinant les entreprises en engendrant chômage et baisse du niveau de vie de la population et son insécurité énergétique, perte de capacités techno-nucléaire, etc… Voilà le bilan global de l’idéologie anti nucléaire pro enr absolue.

  5. les hydroliennes (pas des barrages sur la Rance) sont plus efficaces mais les rétrocommissions surement ridiculement basses!

  6. Les éoliennes constituent un scandale sanitaire, écologique et financier :
    -Sanitaire : cancers dus aux infrasons, dangereux jusqu’à 15 km, diffusion permanente d’un nuage de nano particules d’hydrocarbures, pollution sonore et visuelle.
    – Ecologique : destruction de terres agricoles par les chemins d’accès, les passages de cables, les socles indestructibles; massacre d’oiseaux et de chauves souris (l’extrémité d’une pale d’éolienne de 2 MW atteint une vitesse linéaire de 320 km/h), destruction en fin de vie, extraction des terres rares.
    Financière : électricité payée aux sociétés exploitantes de 4 à 7 fois le prix de revient EDF avec le nucléaire. Démantèlement qui va rester à charge des communautés, finalement du contribuable (de 150 000 à 300 000 €).

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !