A la découverte des Saints Bretons. Le 4 août c’est la Ste Aourgen

Nous vous proposons dans cette rubrique de découvrir l’histoire des Saints Bretons. Les saints bretons désignent des personnalités bretonnes vénérées pour le caractère exemplaire de leur vie d’un point de vue chrétien. Peu d’entre elles ont été reconnues saintes par la procédure de canonisation de l’Église catholique (mise en place plusieurs siècles après leur mort), mais ont été désignées par le peuple, leur existence même n’étant pas toujours historiquement attestée. La plupart des vitae de saints bretons qui nous sont parvenues datent en effet des ixe et xe siècles ou ont été réécrites dans le contexte de la réforme grégorienne qui induit parfois les clercs à remodeler les documents hagiographiques, issus de traditions orales transmises aussi bien dans le vieux fond populaire que dans le milieu savant, dans leur intérêt (légitimation de la figure épiscopale, du bien-fondé d’une réforme d’une communauté monastique). Le développement du culte de ces saints se développe au Moyen Âge tardif lorsque plusieurs familles de l’aristocratie bretonne s’approprient les légendes hagiographiques en justifiant par des arguments généalogiques, de la protection particulière d’un saint ou de son adoption comme ancêtre de substitution dans leurs lignages.

Les historiens actuels éprouvent encore beaucoup de difficultés pour distinguer entre imaginaire et réalité. L’historicité des épisodes de la vie de ces saints reste ainsi souvent douteuse car ces épisodes se retrouvent dans l’hagiographie tels qu’ils apparaissent dans les coutumes ou dans le folklore. La structure même du récit des vitae se rencontre dans d’autres Vies de saints dont les auteurs reprennent généralement des « conventions littéraires d’un modèle biblique qui façonnait leurs modes de pensée et d’expression ».

En 2022, environ 170 saints bretons sont représentés, chacun par une statue, à la Vallée des Saints, en Carnoët.

Le 4 août c’est la Ste Aourgen

Aourgen était la fille du roi Caradoc au Pays de Galles au 6e siècle. Etymologie : Aourken, Ourken (en 872), Orguen (13e siècle) est composé de aour « or » et de ken « beauté ».

Sainte Eigen, Eurgen, Eurgain ou Eurgan était la première femme chrétienne légendaire, et peut-être historique, parmi les Bretons. Son nom a été associé de manière douteuse à deux églises galloises et se trouve dans des manuscrits de la collection de Iolo Morganwg, ce qui rend les preuves historiques de son existence douteuses et limitées.

Eigen est mentionnée comme la fille de Caratacus dans le Manuscrit de l’Histoire de Dunraven, un manuscrit donnant la généalogie de Taliesin provenant de la collection de Thomas Hopkin de Coychurch, un de la collection Havod Uchtryd et dans un extrait qu’il prétend avoir copié du Long Livre de Thomas Truman. [Cette référence se trouve également dans les archives familiales de Iestyn ab Gwrgant, où il est dit d’elle : « Elle vivait à la fin du premier siècle, et était mariée à Sarllog, qui était un seigneur de Caer Sarllog, ou l’actuel Old Sarum ». Dans ce manuscrit, il est dit qu’Eigen est revenue de Rome avec Caratacus, Saint Cyllin et Saint Ilid et qu’ils ont formé un collège religieux de douze personnes nommé Cor Eurgain (le chœur d’Eurgain), suggérant l’entrée précoce du christianisme en Grande-Bretagne ; « le Cymry a embrassé la foi dans le Christ à travers l’enseignement des saints de Cor-Eurgain »

Eigen est également évoquée comme la première femme sainte dans les ouvrages de Rice Rees, Jane Williams, Sabine Baring-Gould et John Williams (Ab Ithel)

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. SUPER et un petit rappel HUMILITE HUMILITE HUMILITE mon cher SALESIEN
    pourquoi devrions nous DOUTER des femmes très chrétiennes du TEMPS PASSE ce n’est pas l’hystérie qui changera grand chose n’oublier pas LUI A DECIDE D’UNE COMPAGNE POUR ETRE A SES COTES
    en résumé je suis fière d’être une femme et j’ai 3 PATRONNES MARIE la première en chemin GENEVIEVE et LA JEANNE

  2. Ce serait bien que vous légendiez les images qui illustrent vos articles sur les saints de Bretagne…
    Ici, la source est Wikipédia… mais encore ?
    Bien cordialement,
    Isabeilles.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS