Incendies domestiques. Quelques conseils pour en limiter les risques… et des réflexes pour y faire face

incendies

Les incendies domestiques, faisant de nombreux morts chaque année en France, seraient toutefois en grande partie évitables ! Voici quelques conseils pour limiter les risques d’un départ de feu de chez soi. Et les premiers réflexes à avoir en cas d’incendie dans son habitation.

Environ 300 000 incendies domestiques par an

Les feux de forêt auront largement marqué l’été 2022. Un désastre environnemental qui ne doit toutefois pas faire oublier que chaque année, ce sont pas moins de 300 000 incendies domestiques qui se déclarent en France. Des feux qui occasionnent, en moyenne, plusieurs milliers de blessés par an et 200 à 300 morts.

Un bilan important rappelant que les Français sont, dans la grande majorité, mal préparés au risque d’incendie. Il est cependant possible de se prémunir au mieux de ces risques en les anticipant au maximum.

Concernant les principales causes d’incendies domestiques, les installations électriques en sont les premières responsables. Ainsi, les deux-tiers des interventions des sapeurs-pompiers sont notamment la conséquence d’une multiprise surchargée, d’un chargeur de portable en surchauffe ou encore d’équipements défectueux.

Quant aux autres incendies, ils sont généralement causés par des sources de chaleur non maîtrisées ou par des gestes malencontreux : un tissu inflammable posé sur un radiateur, une lampe halogène trop proche d’un rideau, une poêle restée sur le feu, etc. À ce titre, la cuisine est la pièce de la maison la plus exposée au risque d’incendie car représentant en moyenne 72 % des départs de feu. Notons aussi que 70% des incendies meurtriers surviennent la nuit, la fumée surprenant les habitants dans leur sommeil.

Enfin, compte tenu de la vétusté des installations électriques, ce risque d’incendie est également corrélé à l’ancienneté de l’habitation (sauf rénovation).

Ces bons réflexes à adopter en cas de départ de feu

Une fois ce rappel légèrement anxiogène effectué, il est nécessaire de souligner qu’un grand nombre de ces incendies domestiques auraient pu être évités si les occupants des lieux avaient pris de bonnes habitudes et quelques précautions rudimentaires.

Dans cette optique, le ministère de l’Intérieur émet pour sa part les recommandations suivantes :

  • Faites ramoner la cheminée et les conduits au moins tous les ans
  • Ne fumez jamais au lit
  • Ne branchez pas trop d’appareils sur la même prise
  • Méfiez-vous de l’huile sur le feu et des grille-pain
  • N’utilisez jamais d’alcool ou d’essence pour raviver les braises d’un barbecue ou d’un feu de cheminée
  • Éloignez les produits inflammables des sources de chaleur (convecteurs, ampoules électriques, plaques chauffantes…)
  • Faites entretenir et contrôler régulièrement les installations de gaz et d’électricité.
  • Mettez allumettes et briquets hors de portée des enfants
  • Ayez chez vous un extincteur

Une liste à laquelle nous pouvons ajouter d’autres précautions telles que penser à couper le gaz et l’électricité en cas d’absence de plusieurs jours, n’utiliser que des multiprises à la norme NF (ne pas les surcharger et débrancher les appareils et chargeurs non utilisés) ou encore penser à installer des détecteurs de fumée, devenus obligatoires depuis 2015.

Enfin, au plan administratif, il est recommandé de disposer de copies de tous les documents, factures et contrats concernant l’habitation. Ils pourraient s’avérer fort utiles par la suite en cas de sinistre auprès des assureurs et autres tiers…

Que faire en cas d’incendie domestique ?

En cas de départ de feu dans un logement, le premier réflexe à avoir, outre celui de garder son calme, est d’appeler les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112 afin de leur permettre d’intervenir le plus rapidement possible.

Si l’habitation se trouve dans un immeuble, la seconde action sera de prévenir les autres occupants du bâtiment. Si les flammes ne sont pas encore trop importantes, le résident peut décider d’éteindre l’incendie avec les moyens en sa possession, idéalement un extincteur. À défaut, on évacuera les lieux en s’assurant que personne ne manque à l’appel.

Autre détail à connaître, il ne faut pas jeter d’eau sur de l’huile en feu. Avant de pénétrer dans une pièce, il est aussi recommandé de toucher la porte avant de l’ouvrir car une porte chaude peut signifier que le feu est de l’autre côté.

Dans le cas où la pièce serait remplie de fumée, le bon comportement consiste à ramper sous cette dernière et à rester près du sol jusqu’à un lieu sûr en se couvrant la bouche avec un mouchoir humide. Mais, en règle générale, braver la fumée est une mauvaise idée et retenir l’expression « Là où il y a de la fumée, il ne faut pas aller » peut sauver des vies le moment venu.

Par ailleurs, si les cheveux ou les vêtements de quelqu’un prennent feu, il ne faut pas paniquer et on étouffera les flammes avec une serviette, une couverture ou autre chose d’épais. À défaut, il faudra se rouler par terre pour tenter d’éteindre ces flammes.

Des exercices d’évacuation peuvent s’avérer utiles

Si une personne se trouve à un étage supérieur à celui où il y a le feu ou sur le même palier, il est déconseillé de s’aventurer dans l’escalier, et surtout pas dans l’ascenseur. En attendant les secours, le résident devra fermer les portes et, en cas de fumée commençant à passer sous la porte, tenter de colmater cette dernière au mieux avec des linges mouillés. Enfin, autant que possible, les habitants se manifesteront à la fenêtre afin d’être vus par les sapeurs-pompiers dès leur arrivée sur les lieux.

En dernier lieu, pour se préparer au mieux à une telle situation, les occupants d’un logement veilleront à ne jamais encombrer les portes et les escaliers de l’habitation. De plus, on pensera toujours à laisser la clé à proximité d’une porte en cas de verrouillage afin de sortir plus facilement si un incendie survenait.

Pour les personnes les plus précautionneuses, il est même recommandé de définir à l’avance un plan d’évacuation des lieux avec les autres membres du foyer ainsi qu’un point de rencontre à l’extérieur. Enfin, la réalisation d’exercices d’évacuation avec les enfants permet de les sensibiliser aux risques d’incendie dès leur jeune âge.

En résumé, en matière d’incendies domestiques comme dans bien d’autres domaines, mieux vaut prévenir que guérir !

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/kolyaeg) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !