Clohars-Fouesnant. Sacrées fêtes, du sacré au profane, au Manoir de Squividan

A ne pas manquer les excellentes évocations et liens rassemblés par la jeune Emma au Manoir de Squividan ( Clohars-Fouesnant en Finistère jusqu’au 16 septembre) autour de la Bretagne éternelle vue par les peintres impressionnistes du siècle dernier : Emile Simon et Madeleine Fié-Fieux, ayant vécu ici même,

Une autre manière d’illustrer par la lumière de leurs tableaux l’actuelle exposition Barzaz Breiz ( chant de la Bretagne) au Musée départemental breton à Quimper et d’accompagner un autre peintre local, Lucien Simon, sans lien de parenté avec le précédent, sauf de se découvrir tous Bretons par l’âme et la créativité enchanteresse.

Sacrées fêtes que ces fêtes sacrées …ces « pardons » entraînant un cheminement religieux en l’honneur d’un Saint à partir d’une chapelle, d’une statue, d’une fontaine ou d’une source à laquelle l’on prête quelque pouvoir miraculeux ! Nos proches ancêtres n’avaient-ils pas, bien avant la sécheresse de cet été, reconnu et célébré les bienfaits et d’abord la nécessité de l’aqua simplex ?

Ces Pèlerinages cultuels et culturels, dont les participants en costumes locaux avec les bannières de leur paroisse, se déplacent au rythme d’un bagad, sont baptisés « pardons » en Armorique et associent mythes chrétiens et légendes celtiques. Ils ont pour but d’obtenir grâce ou indulgence pour les fautes commises selon un rituel annuel, qui ainsi que les troménies, s’ inscrivent dans l’Inventaire National du Patrimoine Culturel Immémorial car identifiants d’une Bretagne historique bien vivante et si vivante que fêtes profanes et divertissements collectifs succèdent aux encensements en un brassage populaire et quasi spontané à base de luttes bretonnes comme de tournois divers.au pied des églises après la bénédiction sacrée.

Imaginaire , réalisme et esprit de fête sous toutes les formes continuent d’animer plus de 1 200 lieux de piété et de joie dans les campagnes comme dans les cités grâce à d’actifs comités locaux ( ici : les-amis-du-squividan.com…) qui ne refusent pas que le monde forain clôture ces célébrations inspirant à son tour des toiles et même des poètes tel Tristan Corbière ( 1871) y trouvant là «  l’Antique rituel – Chœur séraphique et chant d’ivrogne ». Le nom même du manoir : SQUIVIDAN, nous révèle qu’ici pousse le sureau dont on tire une liqueur … celle-ci pouvant participer à l’enchantement de la découverte d’un jardin à l’anglaise.

Et que les fêtes soient et restent non masquées !

Claudine Dupont-Tingaud

Infos pratiques :

Exposition jusqu’au 18 septembre 2022

Parc du Manoir de Squividan
Route de Squividan

29950 Clohars-Fouesnant
Tél : 02 98 54 60 02 / 06 49 27 23 45

[email protected]

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !