L’écologie dégueulasse [l’Agora]

Ceux qui vivent en campagne connaissent cette image : des containers à verres aux abords bien crades. Verre cassé. Bouchons à moitié enfoncés dans la bouillasse. Odeur de pinard et de vieux cidre à moitié dégueulé. Genre les locaux de Libé un lendemain de bouclage, vous voyez.

Car, au nom de l’écologie, le tri sélectif a été institutionnalisé partout en France. D’où les containers à jaja. Ça fait bien 30 ans qu’ils sont là et pourtant personne n’a pensé à installer des poubelles à bouchons à côté. Les bouteilles de bière et les bocaux à cornichons schlinguent bien à marmiter dans la poubelle jaune depuis 3 mois, donc tout le monde met les bouchons sur ses bouteilles. Normal. Et arrivés devant le container, bah il faudrait remballer les bouchons et les remettre dans le sac Super U déjà bien gerbant. Bah non en fait, on laisse le bordel au pied du container, plus la petite lingette pour se laver les pognes et salut Lulu ! Résultat : ces « points de tri » sont vus légitimement comme des nids à dégueullasserie et, partant, personne n’en veut à côté de sa baraque. Les maisons qui n’ont pu y échapper voient d’ailleurs leur valeur immobilière baisser ! Ces décharges new-look deviennent même des nouveaux toponymes : « tu sais mon pote Jojo, celui qui habite à côté des poubelles à verre ». Dans 15-20 ans on verra des panneaux d’entrée de village « poubelavère ». On peut parier !

On voit bien que les génies qui ont conçu ces trucs habitent en ville. Il n’a aucunement été fait un retour d’expérience sur leur utilisation effective. Parce que les ploucs des campagnes ça doit trier leurs bouteilles de soiffards et fermer leurs gueules. Surtout fermer leurs putains de gueule, c’est bon pour la planète !

Ce qui serait surtout bon pour la planète c’est que toute l’ingénierie écolo de ces 30 dernières années soit revue et évaluée. Entre les éoliennes, les éoliennes en mer, les containers à verre, sans parler de certaines déchèteries qui embaument le paysage ou des casses à batteries de voitures électriques (il en existe une à Redon. Immense !) les ruraux ont été les grandes victimes de l’écologie dégueulasse. Combien de communautés de communes sont passées aux poubelles jaunes gratuites et poubelles marrons payantes ? Où vous payez « à la levée ». Ce système est sensé encourager les achats éco-responsables. Encore faut-il avoir de l’éco-responsable au Super U du coin et non pas de l’éco-dégueulasse. Débordés de poubelle, vous finissez par essayer d’amener vos propsacs sur-numéraires à la déchèterie pour ne pas payer de supplément à la com-com. Malheur ! La déchèterie en question ne les prend pas, vos vieux sacs à merde. Vous cherchez alors des poubelles publiques habituellement installées dans les communes. Là non plus, il n’y en a plus. Plus de poubelles nulle-part. Faut trier coco ! Dans les villes, des poubelles, il y en a à tous les coins de rue. Dans les campagnes, il n’y a plus que des containers à tri. Pour l’intriable, faut payer. Ou alors il ne faut pas se curer les oreilles ou avoir ses règles.

Je propose que toutes les poubelles en trop soient désormais ramenées à Paris. Devant le Trocadéro ! On en fera une immense décharge. Ça sensibilisera les petits n’enfants au tri sélectif. Les batteries électriques des autolibs, pareil. Au lieu d’aller les foutre à Redon, on les entassera place des Vosges. Pour « sensibiliser ». Jeff Koons en fera bien une œuvre d’art, avec deux trois brouettes de caca pour faire les joints.

Parce que l’écologie punitive ou l’écologie dégueulasse qui donne bonne conscience aux bobos tout en punissant les ruraux, y’en a putain de marre !

Anne-Sophie Hamon

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.
Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

9 réponses

  1. OK pour cette problématique précise.

    En revanche les containers de sacs à ordure ont apporté une solution pragmatique et plus hygiénique, en remplacement des sacs et poubelles devant les maisons, systématiquement éventrés par les goélands.
    Chaque matin c’était la catastrophe, les goélands déversaient les contenues des poubelles dans toute les rues .

    Curiosité :
    Les Goélands sont parmi les 10 plus grands prédateurs de la famille des volatiles.
    Seule une espèce de goélands est protégée mais nos « services » font comme si toutes les espèces de ces nuisibles sont protégés.
    Du coup, qu’ils soient de l’espèce protégée ou non on n’a aucun droit de déloger les nids de ces nuisibles de nos toits ou fenêtre d’entreprise, il faut subir leurs gueulardes et leurs monceaux de déjections.
    Cela ressemble aux délires des tarés de EELV qui voulaient faire des rats une espèces protégée !

    Aucun dispositif (existant et peu cher) n’est mis en place pour éloigner les goélands du centre-ville, SAUF pour le théâtre municipal … et la vieille-ville où on trouve la mairie, la bourgeoisie locale, l’hôtel des impôts et le tribunal.
    « Les nuisances des goélands c’est bon pour la plèbe, nous on est au dessus de tout ça. »
    Coïncidence vous dites ?

  2. que les gens soient éduqués! le gaspillage dans cette société de consommation est effrayant, les canettes de soda qui jonchent les parcs, les rues indiquent combien des gens sont mal éduqués !
    je regrette que les plastiques, surtout les feuilles qui entourent la plupart des produits (blister en anglais) ne soient pas recyclables, alors qu’ils soient interdits. ce gouvernement qui nous demande de faire des économies, la fin de l’abondance etc devrait agir, non?

    1. Suite aux OPA de la grande distribution-multinationales complices et parties-prenantes du GREAT RESET sur chaque aspect de votre vie :
      Votre boucher traditionnel a été remplacé par la grande distribution (barquettes + produits jetés après DLC)
      Votre boulanger a été remplacé par du pain de supermarché (sous plastique)
      Votre charcutier idem (sous blister)

      Certes, comme toute OPA, comme celles lancées par la famille « blason rouge » dans la compagnie des Indes Britanniques, les multinationales ont cassé les prix AU DEBUT.
      Une la place de monopôle de ces multinationales assurée, ils ont ré-augmenté les prix (en jouant sur les quantités) et dans bien de domaines commercialisé des produits à obsolescence programmée.
      Le volume de vente a limité leurs coûts, les délocalisations ont réduit leurs coûts, l’obsolescence programmée leur assure des clients réguliers et captifs. (électroménager, véhicules)
      Et après cela nos corrompus qui ont décidé et favorisé tout ça osent vous parler de « développement durable » !!!

      Le plus honteux reste Microsoft, désormais les composants hardware (cartes mères et processeurs) sont liés à son systéme d’exploitation .
      Impossible de mettre une version antérieure ou un Linux sur un processeur et une carte mère actuels.
      Un scandale juridique de vente liée, en parfaite entente illicite avec les fabricants de hardware.
      Cela leur assure que vous deviez vous débarrasser de votre matériel informatique âgé mais et surpuissant (hexacore) pour en acheter un neuf + acheter un système d’xploitation Microsoft de dernière génération .
      Et surtout pas de blagues, le type qui crame une carte mère pour un bon processeur d’il y a 10-15 ans n’a aucune chance d’en retrouver une neuve de remplacement !

      Comment voulez-vous que je ne méprise pas nos corrompus qui se foutent de nos goules au plus haut point ?
      Certes les gens ont de sales comportements mais c’est des comportements qui ont été délibérément crées par les corporations cites ci-dessus .

  3. Quel bonheur ! Ça sent la liberté cet article qui vomi sur les nids à dégueulasseries. Tout à fait d’accord avec le projet de ramener cette merde dans la capitale des bobos.
    Merci.

  4. Une casses à batteries de voitures électriques à Redon, « immense » ? De quoi parlez-vous donc ? Romi, à Saint-Nicolas-de-Redon ? Mais c’est très propre et beaucoup moins grand que l’hyper Leclerc voisin.

  5. Il faut faire comme ces « bons » citoyens en caravanes de la tribu des chipartous:piquer l’eau sur les bornes à incendie, l’électricité directement sur les câbles EDF, balancer les sacs poubelles non fermés devant les mairies tenues par le escrologistes en veillant à ne pas laisser des éléments d’identification et faire son caca dans les bois alentour et clamer que nous sommes discriminés et victimes de la société.
    Peut-être que nos zelites consentiront à nous entendre mais j’ai des doutes.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS