Docteur Mabuse le joueur, le chef d’œuvre de Fritz Lang, a 100 ans !

En 1922, Fritz Lang réalise Docteur Mabuse le joueur, chef d’œuvre du cinéma expressionniste allemand. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il imagine qu’un génie du crime tente de conquérir le pouvoir en profitant de la dissolution de la société allemande.

L’Allemagne, au début des années 1920, subit l’inflation et l’affairisme. Le docteur Mabuse (Rudolf Klein-Rogge), mystérieux psychanalyste, use de ses pouvoirs psychiques pour perpétrer d’audacieuses malversations dans le plus grand anonymat. Ce génie du crime vole un traité commercial, provoque l’effondrement des valeurs boursières et réalise alors d’énormes profits. Puis il hypnotise et arnaque, dans un cercle de jeu, Gerhard Hull (Paul Richter), jeune industriel fortuné. Hull introduit alors l’intègre procureur von Wenck (Bernhard Goetzke) dans le milieu du Berlin nocturne. Accablé par la disparition de sa femme (Gertrude Welcker), qu’il ignore être prisonnière du diabolique docteur Mabuse, le comte Told (Alfred Abel) sombre dans la dépression. Le procureur von Wenk lui conseille de recourir aux services d’un psychanalyste, qui n’est autre que Mabuse. Mabuse fait croire au comte Told que sa femme complote contre lui. Désespéré, celui-ci se tranche la gorge. Lors d’une séance de spiritisme, le célèbre hypnotiseur Sandor Weltmann, alias Mabuse, crée une hallucination collective. La police intervient à temps, sauvant le procureur. Revenant à la raison, celui-ci décide d’investir le repaire de Mabuse. Ses complices sont tués ou faits prisonniers. Mabuse, confronté aux fantômes de ses victimes, devient fou et se laisse arrêter sans résistance.

Docteur Mabuse le joueur (Doktor Mabuse, der Spieler) est un film allemand muet en noir et blanc réalisé par Fritz Lang, sorti les 27 avril (1ère partie) et 26 mai (2ème partie) 1922.

Fritz Lang inscrit ce film dans le genre populaire du sérial, empli de rebondissements. Il avait découvert ce genre à Paris, en assistant à la projection des Fantômas de Louis Feuillade. Thea von Harbou, la maîtresse de Fritz Lang, réalise le scenario en adaptant Dr. Mabuse der Spieler, roman en feuilleton de Norbert Jacques paru dans la presse en 1921. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, cet écrivain luxembourgeois sera poursuivi pour collaboration avec l’occupant allemand. Ce film dépeint la fragile République de Weimar, révélant la dissolution de la société allemande après la Première Guerre mondiale : criminalité, crise boursière, vie nocturne, clubs de jeu… Le peuple ne supporte plus ni les aristocrates décadents qui dilapident leur fortune dans des jeux de hasard ou à la bourse, ni les excès de la nouvelle classe aisée constituée des profiteurs de la crise. En mettant en scène la chute du docteur Mabuse, génie du crime, Thea von Harbou et Fritz Lang imaginent que le Bien finit par l’emporter sur le Mal.

Pour créer l’ambiance de ce film, Fritz Lang utilise l’esthétique expressionniste. Il incorpore des effets spéciaux, comme des surimpressions pour symboliser la puissance psychique de Mabuse. Le noir et blanc contrasté procure une ambiance sombre. Fritz Lang innove par des enchaînements rapides, chaque coupe créant du rythme. Durant près de 5 heures, le rythme ne faillit jamais.

Ce film peut être visionné sur YouTube :

1ère partie : https://www.youtube.com/watch?v=Mbi-LKlQAnA

2ème partie : https://www.youtube.com/watch?v=N9hr_FOWMzQ

Kristol Séhec

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !