« L’Europe face aux nouveaux défis ». Retour sur le 31ème Forum économique à Karpacz en Pologne.

Du 6 au 8 septembre 2022, le 31ème Forum économique s’est tenu à Karpacz en Pologne. Lionel Baland a assisté, au milieu des responsables politiques, des hommes d’affaires, des spécialistes, des représentants des médias et des organisations non gouvernementales, pour Breizh-info, à l’événement.

Au cours des trois journées qui se sont déroulées dans la petite ville touristique située aux pieds des monts des Géants, près de la frontière tchèque, 400 conférences ont été organisées, auxquelles ont pris part les 3.000 invités.

Le président du parti Droit et Justice Jarosław Kaczyński

Parmi les représentants du monde politique, de nombreux ministres polonais et membres de leur cabinet, ainsi que des élus de l’opposition de gauche, mais aussi les députés nationalistes Robert Winnicki, Krzysztof Bosak, Jakub Kulesza et Janusz Korwin-Mikke, ont honoré l’événement de leur présence. Le Premier ministre conservateur polonais Mateusz Morawiecki, le Premier ministre conservateur tchèque Petr Fiala, l’homme politique le plus puissant de Pologne et président du parti politique gouvernemental conservateur Droit et justice (PiS) Jarosław Kaczyński, l’ancienne présidente patriote croate Kolinda Grabar-Kitarović et l’ex-Premier ministre patriote slovène Janez Janša ont également visité le Forum et y ont pris la parole.

L’ancienne présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović

Sous le slogan « L’Europe face aux nouveaux défis », les thèmes abordés au cours des panels de discussion ont porté sur la sécurité, l’énergie, l’innovation, le tourisme, la santé, les médias sociaux, la nouvelle économie, le développement durable, la migration, la politique internationale, …

L’ancien Premier ministre slovène Janez Janša

L’ombre de la guerre qui se déroule en Ukraine, pays voisin, a plané en permanence sur l’édition 2022 de cette rencontre annuelle. Les Polonais présents, ainsi que le parti gouvernemental Droit et Justice, sont profondément opposés à l’action militaire de la Russie en Ukraine et, même si les affrontements sanguinaires entre les Polonais et les Ukrainiens au cours de la Seconde Guerre mondiale sont toujours très présents dans les esprits, le mouvement opéré par l’armée russe en direction de la Pologne rappelle au pays qu’il a vécu durant la guerre froide sous occupation soviétique. Droit et Justice est d’ailleurs dirigé par des personnes issues de familles opposées aux occupations allemandes et soviétiques et souvent liées aux combats menés par le mouvement syndical Solidarność (Solidarité) à partir de 1980 contre le pouvoir communiste en place à l’époque.

Si la question ukrainienne a perturbé, au cours des derniers mois, les relations polono-magyares, le fait que la Pologne soit frontalement opposée à la Russie, alors que la Hongrie est apparue beaucoup plus conciliante, ne semble plus désormais constituer un frein à un réchauffement entre les deux pays, toujours placés au ban des instances dirigeantes de l’Union Européenne. Ainsi, le président du comité des Affaires étrangères du Parlement hongrois Zsolt Nemeth a salué, lors d’une des conférences du Forum, la déclaration du Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki à propos de la restauration de la coopération bilatérale et au sein du groupe de Visegrád (Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie) entre les deux pays « dans la difficile situation économique et sociale actuelle. »

Le Forum constitue aussi un lieu d’échange informel, au sein duquel des contacts et des relations s’établissent entre divers partenaires, tant du monde économique, médiatique et politique. La police est présente en nombre. Au sein de l’événement, un village sous chapiteau rassemble des magasins d’alimentation et des lieux de restauration rapide de marques connues dans le pays ou internationalement et permet aux invités de se restaurer gratuitement : hot-dogs, croissants, fruits, desserts, crèmes glacées, boissons, … Des soirées dansantes y sont organisées et l’alcool y est gracieusement disponible.

Au sein de l’hôtel Gołębiewski, le palace qui abrite les conférences, un concert de musique classique a également eu lieu, ainsi qu’un gala en clôture.

Lionel Baland 

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. « Des soirées dansantes y sont organisées et l’alcool y est gracieusement disponible. » On se croirait sur le pont du Titanic..C’est pourtant une situation extrêmement grave qui nécessiterait travail, sérieux et assiduité.. sans parler de l’intelligence de situation. C’est pas cher, c’est le contribuable qui paye..et qui se serrera la ceinture. Si on arrêtait ces pince-fesse?

  2. Quand je vois un ou une « patriote » croate, je me souviens que des Croates ont massacré les Serbes de 40 à 45, et que la Croatie a déclenché la guerre civile en Yougoslavie avec à nouveau le soutien de l’Allemagne, plus celui du Vatican… Et rebelote pour un massacre des Serbes orthodoxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !