A la découverte des Saints Bretons. Le 24 Novembre, c’est la Sainte Bleuzenn

Nous vous proposons dans cette rubrique de découvrir l’histoire des Saints Bretons. Les saints bretons désignent des personnalités bretonnes vénérées pour le caractère exemplaire de leur vie d’un point de vue chrétien. Peu d’entre elles ont été reconnues saintes par la procédure de canonisation de l’Église catholique (mise en place plusieurs siècles après leur mort), mais ont été désignées par le peuple, leur existence même n’étant pas toujours historiquement attestée. La plupart des vitae de saints bretons qui nous sont parvenues datent en effet des ixe et xe siècles ou ont été réécrites dans le contexte de la réforme grégorienne qui induit parfois les clercs à remodeler les documents hagiographiques, issus de traditions orales transmises aussi bien dans le vieux fond populaire que dans le milieu savant, dans leur intérêt (légitimation de la figure épiscopale, du bien-fondé d’une réforme d’une communauté monastique). Le développement du culte de ces saints se développe au Moyen Âge tardif lorsque plusieurs familles de l’aristocratie bretonne s’approprient les légendes hagiographiques en justifiant par des arguments généalogiques, de la protection particulière d’un saint ou de son adoption comme ancêtre de substitution dans leurs lignages.

Les historiens actuels éprouvent encore beaucoup de difficultés pour distinguer entre imaginaire et réalité. L’historicité des épisodes de la vie de ces saints reste ainsi souvent douteuse car ces épisodes se retrouvent dans l’hagiographie tels qu’ils apparaissent dans les coutumes ou dans le folklore. La structure même du récit des vitae se rencontre dans d’autres Vies de saints dont les auteurs reprennent généralement des « conventions littéraires d’un modèle biblique qui façonnait leurs modes de pensée et d’expression ».

En 2022, environ 170 saints bretons sont représentés, chacun par une statue, à la Vallée des Saints, en Carnoët.

Le 24 Novembre, c’est la Sainte Bleuzenn

Du prénom gallois Blodwen qui signifie fleur blanche.

Fleur d’Issendolussainte Fleur ou Flore, traduit de Flor, nom attesté en langue originale gasconne, était religieuse de l’ordre des Hospitaliers dans l’Hôpital-Beaulieu d’Issendolus dans le Quercy. Elle est morte en 1347. Elle est considérée comme sainte par l’Église catholique et est fêtée le .

Cet hôpital fut fondé en 1246 par l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Sainte Fleur est née à Maurs en 1300 ou 1309, en Auvergne, dans la famille noble de Corbie, comptant neuf enfants2. Son père s’appelait Pons de Corbie et sa mère Melhors de Merle. Fleur fit profession à l’âge de 14 ans. Elle subit les tentations mais y résista par le travail et la prière.

Elle entra dans l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem à l’hôpital Beaulieu (commune d’Issendolus), au diocèse de Cahors, dans la Langue de Provence. Ses vertus et son humilité profonde la rendirent le modèle de ses compagnes. Elle fut favorisée de faveurs extraordinaires, et surtout d’extases, lorsqu’elle recevait la sainte communion. Elle opéra aussi des miracles pendant sa vie et après sa mort, survenue vraisemblablement le . 13 ans après sa mort, son corps fut levé de terre et exposé à la vénération des fidèles, par ordre de l’évêque de Cahors Bertrand de Cardaillac.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. fleur blanche et bien tu me rappelle la pureté de nos petites fleurs des champs la marguerite et un peu d’humilité c’est LUI tout du moins DAME NATURE qui nous donne ce qu’elle veut y compris les duretés quand nous oublions la puissance de son père !!! créateur du ciel et de la terre !!!
    et bien tant mierux si l’église a reconnue t’a Sainteté !!!

  2. Je n’ai pas compris le rapport avec la Bretagne? Si je me réfère à l’excellent livre de Bernard Rio « Le livre des Saints bretons », il y eut une Sainte Bleuzenn/Bleuvenn honorée dans une chapelle disparue à Peumeurit (29), peut-être aussi à Plouay (56) et à Locarn (22)…Mais pas de « Sainte Flor »!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS