Can Ireland be One, La ronde des vertus, Fables de la Fontaine, Journal de la Grande Guerre, Déconstruire la woke idéologie : la sélection littéraire hebdo

Can Ireland be One, La ronde des vertus, Fables de la Fontaine, Journal de la Grande Guerre, Déconstruire la woke idéologie : voici la sélection littéraire hebdo.

Can Ireland Be one ?

L’Irlande peut être elle unie ? Le nouveau livre de Malachi O’Doherty explore cette question essentielle et bien d’autres encore. Considérant des siècles d’histoire et des problèmes contemporains, il cherche des réponses en parlant à ceux qui connaissent le mieux l’île : ceux qui y vivent. O’Doherty s’entretient avec des hommes politiques, des journalistes, des écrivains, des avocats, des sportifs et des habitants du Nord et de la République, pour dresser le tableau le plus complet à ce jour d’une nation divisée et de son avenir incertain.

Ce livre pose les grandes questions politiques sur les perspectives de réconciliation entre le Nord et le Sud, mais il va également au-delà des attitudes directes des partis et des factions pour s’interroger sur ce qui motive réellement le sentiment d’appartenance des gens et sur la possibilité de parvenir à une identité nationale qui intègre les communautés qui se sont déchirées au 20ème siècle.

La nation irlandaise se définit toujours par l’héritage d’une lutte pour la liberté, un héritage chéri et célébré par les principaux partis politiques tout en aspirant à absorber un peuple et une région qui sont résolument britanniques. Les deux parties d’une île divisée peuvent-elles mettre cet héritage derrière elles et, dans l’affirmative, comment définiront-elles ensemble le caractère national souverain de l’Irlande après cela ? Dans Can Ireland Be One, Malachi O’Doherty aborde les implications réelles de ce débat incendiaire.

Malachi O’Doherty est né à Muff, dans le comté de Donegal, en Irlande, et a grandi à Belfast. Il a été collaborateur de la BBC Northern Ireland et rédacteur régulier du Belfast Telegraph. Une grande partie de sa carrière d’écrivain a coïncidé avec les troubles en Irlande du Nord. Il a écrit de nombreux livres sur cette période, dont Fifty Years On : The Troubles and the Struggle for Change in Northern Ireland (Atlantic Books, 2020) et Gerry Adams : An Unauthorised Life (Faber and Faber, 2018). Sa première œuvre de fiction, Terry Brankin Has A Gun, a été publiée en 2020 par Merrion Press.

Un livre essentiel (en anglais) à commander chez Irish Academic Press

La ronde des vertus

Ringardes les vertus ? Inutiles et poussiéreuses ? Au contraire : pour l’auteur de ce livre, elles devraient être classées au « patrimoine de l’humanité », car elles sont les clés du bonheur. Guidée par saint Thomas, ce maître qui a décrit les profondeurs de l’âme humaine avec une précision n’ayant rien à envier aux écoles modernes de connaissance de soi, Aude Dugast nous invite à partir à leur découverte. Que sont les vertus ? Comment acquérir la sagesse, la prudence, maîtriser des accès de colère, s’affranchir d’une peur ou d’une intempérance ? En quoi peuvent-elles nous conduire vers l’excellence et le bonheur ? Il n’est pas question de recette magique, mais de comprendre les mouvements de nos facultés, condition pour avoir sur elles quelque emprise, acquérir une vraie liberté d’action et avancer dans la vie spirituelle. « L’homme vertueux est bien ce sculpteur qui, petit à petit, patiemment, par touches bien ajustées, répétées, heureuses, libère l’homme intérieur de ce qui l’alourdit, l’enlaidit et l’empêche de devenir lui-même. Sans rien casser, sans rien abîmer, mais en faisant émerger peu à peu le meilleur de lui-même, finalement capable de s’élancer vers le but contemplé. Libre et heureux. »

Philosophe de formation (IPC et Sorbonne Paris IV),  Aude Dugast est postulatrice de la cause de canonisation de Jérôme Lejeune. Elle est notamment l’auteur de Jérôme Lejeune : portrait spirituel au fil des vertus (Salvator, 2021).

A commander chez Salvator

Fables de la Fontaine

Les Fables de La Fontaine ont bercé notre enfance. Tous, nous citons parfois, sans toujours savoir de quel texte elle est tirée, une rime, une maxime, une morale des Fables. Et nous oublions que derrière ces strophes, qui appartiennent à notre patrimoine commun aussi sûrement que les châteaux ou les vignobles de France, il y a un homme, et même souvent deux. L’un français, né en 1621, l’autre grec, né vers 620 avant J.-C. En effet, le premier recueil, composé de six livres, parut sous le titre de Fables d’Ésope mises en vers par M. de La Fontaine. Mais il s’inspira aussi d’Horace, de Tite-Live, d’Hippocrate, de Phèdre et de bien d’autres auteurs de l’Antiquité, de récits animaliers médiévaux et même de textes orientaux, notamment issus de la tradition indienne.

Particulièrement présente dans le premier recueil dédié au Dauphin Louis de France, alors âgé de sept ans, la fonction éducative de ces textes est essentielle pour l’auteur lui-même : « Je me sers d’animaux pour instruire les hommes » dira le fabuliste. Dès le début du XVIIIe siècle, ces apologues sont utilisés comme support d’enseignement par les jésuites et les précepteurs privés, et deviennent, à partir de la IIIe République, des incontournables de l’école primaire. Victoire du fort sur le faible, du rusé sur le naïf, de la cruauté froide sur la pitié, ces vers décrivent, sous forme allégorique, la société du Grand Siècle. Depuis, il y a eu la philosophie humaniste, des révolutions, le socialisme et bien d’autres mouvements ayant pour ambition d’améliorer les rapports des hommes entre eux, mais l’âme humaine est immuable et ces Fables, avec leur finesse et leur lucidité, sont encore aujourd’hui d’une totale actualité.

Une superbe édition à commander chez les éditions Kontre Kulture

Journal de la Grande Guerre

A plus de cent ans du déclenchement de la Première Guerre Mondiale, le Journal de guerre de Benito Mussolini paraît en français dans une nouvelle traduction (qui n’avait connue qu’une seule édition française dans les années 30), enrichie d’une introduction et de plus de 150 notes le replaçant tant dans son contexte politique que militaire.

Introduction présentant le basculement idéologique du futur chef de l’Italie fasciste, qui faisait lui-même remonter les origines de son mouvement précisément à ces années-là.

Par touches impressionnistes successives, Mussolini brosse le portrait de ses camarades et de lui-même, conte leurs jours et leurs heures dans les tranchées de haute montagne à la convergence des mondes latin, slave et germanique et ce, dans un but bien précis: justifier la participation de l’Italie dans le grand conflit mondial aux côtés de l’Entente – dont il est l’un des principaux artisans – et exalter ceux qui combattent dans ce que l’historiographie officielle considère comme la dernière guerre de l’Unité italienne.

Cahier de 30 illustrations, dont 22 ne figurent pas dans l’édition originale.

Traduction, introduction et notes de Stéphane Bottero.

A commander aux éditions du Paillon

Déconstruire la woke idéologie

Le « wokisme »… mot bizarre qui veut dire « éveillé », est la nouvelle idéologie qui frappe la France et l’Europe, c’est-à-dire la société occidentale, après s’être répandue comme une traînée de poudre aux États-Unis. Elle y fait des ravages.
Cette idéologie est basée sur une grille d’analyse et de lecture « révolutionnaire » de la société, ce qui ne veut nullement dire « positive » mais nouvelle, remettant en cause l’ancienne.
Adieu la lutte des classes, maintenant place à la race, aux minorités et l’interaction de leurs luttes. L’ennemi suprême étant l’homme « blanc » qu’il faut éradiquer.
N’allez pas croire qu’il ne s’agit que « d’idées » et qu’à ce titre la bonne attitude serait de mépriser cette « histoire de fous ». Cette idéologie « totalitaire », au sens propre du terme, est un terrible danger pour notre société occidentale et même pour l’existence et la persistance de la démocratie elle-même.
Le wokisme a déjà obtenu des avancées significatives, remettant en cause des principes qu’on pensait immuables et même notre éthique. Par exemple avec la PMA, la GPA et demain avec l’eugénisme. Le but du wokisme est clairement la destruction de notre société, en commençant par la déconstruire morceau par morceau. La lâcheté des gouvernants, la complicité des « progressistes » et de l’essentiel des partis politiques de « gauche » jusqu’à la « droite républicaine », lui facilitent la tâche.

Ce livre signé Bernard Germain a pour objet d’exposer ce qu’est le wokisme, au travers de l’étude de plusieurs thèmes majeurs. Le lecteur y trouvera des arguments pour combattre cette idéologie mortifère basée sur des mensonges éhontés. Mener le combat, pied à pied, contre cette idéologie est devenu une priorité absolue si nous voulons que notre civilisation européenne perdure.

Bernard Germain était ingénieur logiciel dans un grand groupe de télécommunications. Aujourd’hui à la retraite. En sa qualité de défenseur de l’environnement, il a écrit, en janvier 2022, un livre « Méthanisation, la nouvelle escroquerie écologiste » (Synthèse nationale, janvier 2022).

A commander chez Synthèse Editions

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Merci de votre courage de présenter les fables de La Fontaine dont l’éditeur n’est pas de la tradition de votre ligne éditoriale.
    Bravo. La bravoure c’est à ces actions qu’on la reconnait.
    Vaincre ou mourir.
    Merci encore, ce soir je suis heureux.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS