La propriété des semences végétales peut-elle protéger les vergers de Lawrence d’Arabie en Bretagne ?

Un certificat d’obtention végétale – une sorte de brevet, mais moins restrictif garantit, à tout semencier (l’obtenteur) proposant une variété «nouvelle, distincte, homogène et stable», un monopole sur les semences qui en sont issues pendant une durée de vingt ans minimum – vingt-cinq ans dans le cas des arbres fruitiers et des vignes.

La Bretagne possède plus de 110 variétés de pommes à cidre et à couteau, une quinzaine de variétés de poires à poiré et à cuire, ainsi que quelques variétés de cerises. S’il existe un circuit Lawrence d’Arabie à Dinard, le jeune aventurier était aussi un amoureux des pommes. Il s’était pris de passion pour le cidre.

En Angleterre, Il avait découvert les « modern ciders », des cidres élaborés à partir de pommes de table.

Des propriétaires de vergers du pays de Rennes réfléchissent actuellement à travailler sur une cuvée Lawrence d’Arabie. Le régime juridique de protection des obtentions végétales pourrait renforcer un savoir-faire horticole dans la création d’un variété de pomme à cidre Lawrence d’Arabie qui célèbre l’effervescence créative qui anime les vergers bretons.

Kevin Lognoné

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS