Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Driss Ghali : « Les Français de souche ne veulent plus la continuation de la France » [Interview]

« Français, ouvrez-les yeux ! Une radiographie de la France par un immigré » est le titre du livre de Driss Ghali, marocain, musulman, et absolument pas pratiquant de la langue de bois. Un livre paru chez l’Artilleur et à commander ici.

Aujourd’hui, à chaque fois qu’il revient dans l’hexagone, il est effaré et ne comprend pas ce qu’il voit. Comment le Peuple français accepte-t-il l’américanisation aussi vulgaire de sa culture, l’ensauvagement de ses manières et une présence de l’Islam toujours plus affirmée ? Il ne s’agit pas ici d’un énième livre sur le déclin de la France, vieille névrose qui resurgit régulièrement. Non, ce que l’auteur interroge, ce sont les raisons qui expliquent que l’abaissement du pays puisse être ainsi accepté par les Français. Pourquoi reconduisent-ils scrutin après scrutin, des responsables politiques qui organisent leur disparition, aux ordres de l’Union européenne et par le biais de l’immigration de peuplement ?

Pour Driss Ghali, il y a quelques explications. Elles sont douloureuses à accepter mais peut-être pourront-elles en aider certains à ouvrir enfin les yeux.

Diplômé en sciences politiques, écrivain, Driss Ghali est spécialiste des relations internationales et intervient dans de nombreux médias.

Nous l’avons interrogé pour discuter de ce livre particulièrement intéressant, une gifle que les autochtones de ce pays mériteraient de prendre en plein visage pour se réveiller de la dormition dans laquelle ils sont plongés depuis maintenant trop longtemps.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Driss Ghali : Je suis né et j’ai grandi au Maroc, j’ai fait mes études supérieures en France où j’ai réalisé une bonne partie de ma carrière professionnelle. J’ai eu la chance de côtoyer le peuple français dans toutes ses composantes, des ouvriers aux diplômés de Polytechnique. J’ai donc appris à le connaître intimement et à aimer ses atouts et ses travers.

Ma formation et mon parcours professionnel n’ont rien à voir avec la politique ou la sociologie, je suis diplômé de l’EDHEC et de Centrale Paris, et suis spécialiste en internationalisation des entreprises. D’ailleurs, je vis au Brésil depuis dix ans. Mais, ce que mes yeux voient à chaque fois que je mets les pieds en France, sortirait même un mort de son mutisme !

Breizh-info.com : N’est-ce pas tout de même fou qu’il faille que ce soit un marocain, musulman, comme vous l’êtes, pour mettre les pieds dans le plat et évoquer l’effondrement progressif de la France ?

Driss Ghali : La France appartient au monde entier, je veux dire que l’idée de la France, sa civilisation, son charme et son savoir-vivre inégalables sont un patrimoine de l’humanité. Il est donc normal qu’un Marocain musulman se sente concerné par la destruction en cours de la France. Vous parlez d’effondrement, moi je parle de métamorphose, car l’effondrement appelle la reconstruction tandis que la métamorphose est irréversible. Un homme qui subit une transition de genre ne peut pas revenir en arrière et récupérer les organes amputés…

Par ailleurs, je constate que mes amis Français de souche se taisent souvent alors que leur maison brûle. Ils préfèrent s’inquiéter pour le climat alors qu’ils doivent défendre à la fois leur pays et leur planète. Ils se réfugient dans des causes faciles au lieu de s’emparer de la cause de leur famille, de leurs enfants et de leur survie : la défense de leur patrie.

Breizh-info.com : Vous notez trois couches successives de l’effondrement, depuis la révolution française jusqu’à aujourd’hui, en passant par Mai 68. Expliquez-nous ?

Driss Ghali : 1789 a expulsé Dieu de la vie politique. 1968 a chassé la notion de Devoir de l’imaginaire collectif au profit de la notion de Plaisir. La révolution en cours, la troisième révolution française donc, va faire la peau à la France tout simplement. Elle fabrique un homme nouveau qui est un étranger chez lui, irréversiblement étranger au pays qu’il habite et dont il arbore les papiers d’identité. Il est soit musulman ou africain et refuse de couper le lien avec sa civilisation d’origine, soit un Français de souche déraciné et acculturé. Il ne sent pas responsable du sort de son pays, il consomme et il le consomme en réalité comme on boit du coca cola dans un gobelet jetable.

Pire, il est tiers-mondisé et fier de l’être, dans le sens où il ne ressent aucune honte à être gouverné par des cancres et des corrompus, et il ne se révolte pas quand l’Etat démantèle l’école et l’hôpital, il se contente de recevoir des « chèques énergies » et des « allocations ». La preuve : il a tendance à reconduire les majorités qui ruinent son pays et ne cachent même pas leur haine de la France qu’elles veulent remplacer par une lointaine Europe dont les contours évoquent plus un restaurant à kebab que la cour impériale de Vienne…

Breizh-info.com : Vous n’êtes toutefois pas le seul à être effaré de la situation politique en France. Certains, comme Jean-Marie Le Pen pour ne citer que lui, avaient pourtant annoncé depuis des décennies cet effondrement. Pourquoi n’ont-ils pas été écoutés selon vous ?

Driss Ghali : Vous savez Jésus a été crucifié. Et par les siens en plus. Le prophète Mahomet a été expulsé de sa ville, La Mecque, par sa tribu. Certaines vérités sont juste insupportables à l’establishment qui profite de la décadence et aux peuples qui préfèrent souvent la servitude à la liberté. Et entre nous, je ne crois pas que le système démocratique permette à des visionnaires de prendre le pouvoir, pour les raisons que je viens de citer. De Gaulle, lui-même, est arrivé au pouvoir par effraction en 1958.

Je tiens à préciser que ma thèse n’est pas celle de Jean-Marie Le Pen, je crois que les Français de souche comme les immigrés sont les grandes victimes de la révolution en cours, car la disparition de la France ruinera leurs vies qu’ils se nomment Gérard ou Mustafa. Il est certain qu’il faut arrêter l’immigration, mais le mal est beaucoup plus profond que l’islamisation et l’ensauvagement résultant de l’immigration : les Français de souche ne veulent plus la continuation de la France. C’est ça le coup de grâce à l’idée française. Si on laisse faire, la France sortira de l’histoire et deviendra une sorte de Catalogne ou de Pays Basque, un « souvenir » fossilisé et englouti par un ensemble politique qui le comprime en permanence. Vous n’avez rien fait au Bon Dieu pour mériter un tel sort, demandez aux Catalans et aux Basques s’il est agréable de vivre dans une maison qui n’est pas la leur : l’Espagne.

Breizh-info.com : Comment pensez-vous que ce pays, et surtout ses habitants puissent sortir de l’ère du médiocre et de la destruction dans lequel ils se sont plongés ?  Ce renoncement à la puissance peut-il être retrouvé dans une période où ceux qui dirigent sont influencés à la fois par la victimisation permanente et le wokisme ?

Driss Ghali : Nos dirigeants ne sont influencés par rien du tout à part leur nombril. Pour qu’ils adhèrent à une idée, il faut qu’elle garantisse leur rente de situation. Vous remarquerez qu’aucun indigéniste ne propose le renouvellement des élites françaises ni une hausse du SMIC. De même qu’aucun militant LGBT n’exige la punition des responsables politiques impliqués dans le scandale Alstom. Macron et la caste qu’il dirige se laissent influencer par le wokisme car il leur offre une idéologie sur mesure pour une élite décadente et incompétente : il s’agit d’accuser avant d’être accusé (d’où la culpabilisation permanente du Français de souche pour racisme etc.), il s’agit de faire diversion en permanence (d’où l’hystérie climatique et le délire covid), il s’agit de diviser les masses populaires pour les affaiblir (d’où le multiculturalisme).

Vous me demandez comme sortir de l’ornière. Eh bien faisons confiance à l’Histoire. Je crois qu’une crise structurelle va croiser notre chemin bientôt, elle fera éclater en morceaux le voile qui masque les yeux et les consciences du peuple. Quand le frigo sera vide, les apathiques et les soutiens du régime au sein des classes moyennes changeront soudain d’idéologie. A ce moment-là, le renouvellement des élites sera possible et vous verrez des nouvelles têtes prendre le pouvoir. Et plus personne n’osera les traiter de complotistes ou de fascistes car tout le monde sera pressé de voir le changement advenir. Or, aujourd’hui, personne n’est pressé de sauver la France, car « la soupe est bonne » à tous les étages de la société.

Breizh-info.com : Quel regard porte le marocain que vous êtes sur le comportement des maghrébins en France et en Europe ? Comment expliquez-vous que les autorités françaises n’aient de cesse de se prosterner devant les autorités algériennes et de s’excuser, excitant ainsi les masses présentes sur notre territoire ?

Driss Ghali :  Le comportement des immigrés en France est influencé par leur civilisation d’origine. Quand ils viennent de civilisations où la courtoisie et le travail sont des valeurs suprêmes, tout va bien : Vietnamiens, Chinois etc. Quand ils viennent de civilisations de commerçants où l’adaptabilité est une valeur cardinale, tout va bien aussi : les Libanais, les Syriens, les Arméniens… Quand ils viennent de civilisations tribales et féodales qui ne promeuvent pas le travail, l’instruction et le civisme, ça se passe mal : Afrique du Nord, Afrique subsaharienne… Au sein d’une tribu, la productivité est le dernier des soucis, il suffit de razzier les voisins ou de mener une campagne de piraterie (ou un jihad) afin de capter la valeur ajoutée que l’on ne sait pas produire localement. Parfois, on dispose d’esclaves à la maison ou aux champs. Autrement dit, le travail est mal-vu, il est associé aux faibles et aux soumis, les forts et les riches font la guerre et ont des esclaves qui travaillent pour eux. Conséquence : inutile de s’instruire puisqu’il n’est pas question d’améliorer les méthodes de production. En revanche, on exige de l’individu qu’il se batte avec hargne et cruauté pour défendre les siens. On attend de lui qu’il considère les autres comme des « sous-hommes », tout juste bons à le servir ou à déguerpir.

Et c’est pour cela qu’il faut absolument respecter, encourager et célébrer les dizaines de milliers d’immigrés arabes et africains qui rompent cette prédestination. Ils conjurent le sort fixé par leur civilisation d’origine, c’est un petit exploit qui mérite d’être apprécié à sa juste valeur. Je connais des Algériens et des Tchadiens qui sont plus utiles à la France que plusieurs de mes amis Français de souche, mais malheureusement la télévision française tend le micro aux égarés qui chantent « nique la France ».

La question de l’Algérie est différente. Vos dirigeants ne s’excusent pas parce qu’ils croient que la France est coupable de crimes en Algérie. Ils ne savent même pas ce qui s’est passé en Algérie entre 1954 et 1962. Ils s’excusent en permanence pour casser le moral du peuple de souche qui ressent vaguement qu’il est mal gouverné mais qui n’ose pas se rebeller, car après tout quand on est un « nazi » en puissance, on doit souffrir en silence.

Breizh-info.com : Vous évoquez la possibilité d’une guerre civile demain. Mais sous quelle forme ? Quelles en seraient les conséquences ?

Driss Ghali : La paix civile n’existe plus. C’est un fait indéniable. Chaque jour, il y a 120 attaques à l’arme blanche. Est-ce qu’un pays où on lynche le chauffeur d’un bus (Bayonne) ou où on enfonce le crâne d’un journaliste (Reims) est un pays en paix ? Assurément que non. La guerre existe, elle est juste minimisée par la propagande officielle. Elle est également atténuée par les exploits du SAMU et de la médecine d’urgence qui sauvent les vies des personnes gravement blessées qui dans d’autres pays seraient mortes sur le coup. Nous sommes dans une sorte de guerre civile de basse intensité.

Breizh-info.com : Allons-nous évoluer vers une guerre civile de haute intensité comme l’a connue le Liban par le passé ?

Driss Ghali : Tout dépend du degré de lâcheté des classes moyennes, c’est-à-dire de la base électorale du régime : soit elles se couchent et le statu quo est maintenu, soit elles se rebiffent et la guerre civile de haute intensité aura toutes les chances d’éclater. Se coucher signifie admettre la partition du pays et payer un tribut aux habitants et aux dirigeants des zones séparées sous la forme d’allocations sociales inconditionnelles et d’une « aide au développement ».

Breizh-info.com: « Quand la France s’éveillera, le monde tremblera » dites-vous. N’est-ce pas déjà bcp trop tard pour espérer un quelconque réveil alors que, d’une certaine façon, la République française porte dans ses germes, dans son ADN, les maux qui l’ont menée là où elle est aujourd’hui ?

Driss Ghali : Il n’y a pas que la République Française dans la place, il y a le peuple français qui n’est pas encore mort. Il est bien là, il est bien vivant, il continue à respirer : c’est un géant enchaîné par une coalition de nains maléfiques qui sautillent sur son torse. Un jour, il se lèvera et tapera du poing sur la table.

Votre réveil, s’il y a lieu, sera spectaculaire et brutal. N’oubliez-pas, la France est le pays des révolutions « bêtes » et méchantes. Vous avez trucidé le Roi et sa femme pour rien : ils avaient tout cédé ! Vous avez démantelé la Bastille à mains nues pour rien : elle était vide ! Vous avez massacré les Vendéens pour rien : ils étaient incapables de prendre Paris !

Donc, il ne faut pas sous-estimer la possibilité d’un sursaut français. Il est dommage qu’on en arrive à le souhaiter car il sera tout sauf élégant et sophistiqué…

Ne vous inquiétez pas de la République Française, elle est déjà morte. Elle a été abattue par les frères Kouachi le 7 janvier 2015 lorsqu’ils ont achevé le policier Ahmed Merabet après que celui-ci a supplié pour sa vie. Elle a été tuée une nouvelle fois le 16 octobre 2020 lorsqu’un tchétchène a décapité le professeur Samuel Paty devant son collège. Un régime meurt quand ses symboles sont profanés. Ne vous inquiétez pas de la République Française, un cadavre ne peut rien à part pourrir l’atmosphère par l’odeur de sa décomposition.

En parlant de décomposition, avez-vous vu la cérémonie des Césars 2021 où une actrice s’est exhibée couverte de tampons périodiques ?

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

20 réponses à “Driss Ghali : « Les Français de souche ne veulent plus la continuation de la France » [Interview]”

  1. Hadrien Lemur dit :

    C’est souvent un regard extérieur ou avec un peu de recul qui a la meilleure vision des choses. Mème si l’analyse de ce M. Driss Ghali fout la trouille, j’ai bien peur que ce ne soit que le reflet de la réalité. Il nous redonne un peu le moral dans le dernier paragraphe mais à quel prix !
    « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.» Disait Winston Churchill.

    • Nevada dit :

      Vous avez raison, Hadrien, les regards extérieurs sont plus neufs, plus distanciés, plus critiques car moins habitués. A ce sujet, allez donc jeter un (gros) coup d’oeil sur le site islam-radio.net ça vaut largement le détour. Il a été créé par un marocain, réfugié politique en Suède. Il y a des choses extrêmement intéressantes que la plupart des européens ne voient pas.

    • Maury dit :

      Certes mais c’était une pourriture et il a largement alimenté l’atlantisme des européens.

    • Denis Duron dit :

      ce qui m’alerte et m’attriste a la fois c’est quand ce sont des “émigrés” qui décrivent et alertent sur le déclin de la France. Avant lui il y a eu le livre de Sonia Saurel Sutter (recomposition française), Zemmour (le suicide français)Luiz Sergio Soliméo (l’islam et le suicide de l’occident) .
      on dirait que les français ne veulent pas voir ! et quand ils voient, ils sont traité de racistes. Même Zemmour est traité de fascho alors qu’il est Berbère, juif…

  2. Dominique dit :

    Une bonne analyse qui se termine en eau de boudin : ” la France est morte mais son cadavre respire encore ” donc tout va bien.

    Le prof jean de Viguerie, historien, a expliqué tout cela. C’est lui qu’il faut lire, notamnent :
    – Les deux patries
    – La fabrique du citoyen.
    Il n’est pas optimiste.

  3. Dany dit :

    Excellent ! Malheureusement si plein de vérités ! Les français sont des assistés qui refusent d’ouvrir les yeux et d’agir contre cette dictature instaurée par des corrompus.

  4. Lilien dit :

    Cher Dominique, vous avez mal lu me semble-t-il…

    L’analyse de Driss Ghali ne se termine pas en “eau de boudin”, comme vous le dites plaisamment. En effet, au contraire de ce que vous écrivez, à la fin de l’interview de M. Ghali, le cadavre ne respire plus…

    La chute de l’interview de M. Ghali c’est : “(…)La république française, (est) un cadavre (qui) ne peut rien à part pourrir l’atmosphère par l’odeur de sa décomposition”.

    Bref, hormis ces arguties… je préfère me consacrer à l’essentiel, féliciter, célébrer, une fois de plus M. Driss Ghali, pour l’excellence de son travail, et l’opiniâtreté, le talent, la sincérité, avec lesquels il mène par la plume, un combat fort, inoubliable et indispensable, en faveur de la France éternelle.

    Ce combat n’est pas un coup d’épée dans l’eau.

    Il porte en lui le germe de la victoire et c’est considérable de le lire ici, dans cette interview.

    Merci à Breizh Info et à Driss Ghali !!!

    • Dominique dit :

      Cher Lilien
      Je pense que son interview se termine en eau de boudin. : 1. parce qu’il écrit que la république française est morte, alors qu’elle se porte très bien, s’agissant d’un régime idéologique, une dictature. 2. parce qu’il laisse croire que le peuple français se réveillera, fidèle en cela à ses révolutions. Or, le peuple français – enfin, la partie qui est consciente a été enchaînée et est sans arme – et la révolution, justement, continue de l’attaquer.

      Son analyse est celle d’un intello, brillant certainement, mais pas d’un historien. Mais il faut avoir étudié l’histoire de la Révolution de 1789 à nos jours pour comprendre que le ” Français traditionnel ” a été vaincu par le “Français révolutionnaire “.
      Et que le massacre continue : comme l’a dit François Peillon : ” la révolution continue “, c’est cevsue la jeunesse apprend dans l’ecole de la république à force de bourrage de crâne.
      Lisez Jean de Viguerie. Je prends un exemple : il démontre comment, en 1871, les Versaillais exterminèrent le peuple parisien dans ma parfaite tradition de la république issu de la révolution. Idem en 1830 et en 1848, etc.

      C’est pourquoi cet essayiste se trompe dans ses conclusions.

  5. Noël Stassinet dit :

    Superbe article clairvoyant et brutal mais tellement vrai !

    • Maury dit :

      Oui, c’est une position réaliste mais beaucoup de Français disent le même chose. Pas besoin d’interroger un étranger.

      • LIRA dit :

        Oui, mais c’est toujours plus percutant quand c’est le représentant d’une nation qui nous envoie par ailleurs des pourris et des assassins.
        Maintenant, il est frappant que peu de FRANÇAIS de souche, non musulmans ne se sentent aussi à l’aise que Dryss Ghali pour dire la vérité. C’est juste la peur du bâton de l’idéologie antipatriote, antifrançaise et anticléricale de nos élites qui fait que la masse s’écrase devant l’homosexuélisme, le laïcisme, le progressisme, le remplacisme et le suppressisme. Le phénomène est le même pour la langue et la culture vis à vis de l’atlantisme, l’américanisme, le mondialisme, le climatisme et l’européisme.
        Deux notions pour nous sauver: le conservatisme (on garde ce qui est bon et on améliore ce qui peut l’être) et le réactionisme (on réagit contre la maladie pour guérir).

  6. Paulo dit :

    Analyse captivante et très juste de la situation de notre France dirigée depuis Pompidou par des mondialistes, banquiers malsains et politiciens véreux à leur solde. Tous n’ont jamais rien fait d’autre de leur vie que de la politique, de la réthorique, de la communication, des faux débats, pour promettre d’une main et tout prendre de l’autre. Tous font partis des mêmes cercles de pouvoir, les hauts grades de la Maçonnerie, de la pan-américaine, de Davos, du club de Bildelberg, de la Banque, tous sont des élèves ou des soutiens de Klauss Swab pour détruire notre pays économiquement, politiquement et socialement et le livrer au grand Capital Américain et à leur secte satanique.
    Il faut détruire la France, car elle pouvait conduire l’Europe a une association avec la Russie qui aurait pu créer une force internationale majeure entre notre industrie et les matières premières Russes. Le dollar et les agences internationales sont en guerre contre le monde entier et la France est en première ligne et doit disparaitre ou sauver le monde.

    • Dominique dit :

      Petite précision, à mon avis : la Folie Économique Mondiale du dérangé Schouabe n’est que la vitrine des maîtres de l’Empire du mal et du mensonge qui domine l’Occident.

      Le FEM a pour mission d’animer un syndicat mondial du crime chargé de tétaniser les peuples en créant des peurs collectives : peur du climat, peur du pétrole, peur de la maladie, peur de la mer qui monte,

      Il s’agit d’une mafia : celle des ” Young global leaders ” de (souvent jeunes ) loups de la politique qui ont choisi de se vendre aux vrais maîtres de l’Empire, pour de l’argent, du pouvoir, et des zhonneurs.

      Les vrais maitres, eux, restent discrets : les grandes familles de banquiers new-yorkais Rothschild, Lehlan, etc. etc. auxquelles se sont rallié les Rockefeller et du menu frottin qui ont pris la grosse tête et captent notre attention ( Soros, Gates etc. )

  7. Gaï de ROPRAZ dit :

    Shoukroun Driss. Handek el Hak !
    Merci Driss. Tu as parfaitement raison.
    Tu vois ce que la grande majorité des Français ne voient pas. Surtout les nouvelles générations qui n’ont rien connu d’autre. En revanche, les anciennes sont justement trop vieilles pour reprendre un flambeau qui dépérit. Que nous reste-t-il ? Esperer un sursaut ? Why not ?… Mais … c’est difficile à croire !

  8. annavreizh dit :

    lui et Daoud nous aurons prévenu ……vous me direz , rien qu’on ne sache déjà mais ce livre édifiant et courageux porte un regard lucide et sans appel dommage qu’il ne soit partagé par nos élites et médias surtout d’état qui encouragent cette autodestruction programmée

  9. Gignoux dit :

    On oublie toujours volontiers les effets secondaires d’une d’ une déchristianisation marxisante massive sur les métiers de vocation qu’étaient l’éducation, la médecine et la justice.
    Depuis, la poésie et la littérature ont totalement disparu (éducation chrétienne), l’hôpital est en capilotade (p. ex. bonnes sœurs), la justice est laxiste car encombrée d’heures supplémentaires payées.
    Il faut aller à la source du mal.
    Les allemands sont restés chrétiens, donc ils ont gardé le sens du devoir, ils ne se posent pas de problème de décadence et l’immigration turque y est bien maîtrisée et formée.

  10. Mitioui Mf dit :

    Merci pour toute ces vérités.
    J’espère que le succès sera au rdv.

  11. Calvino dit :

    Driss Ghali fait une analyse tranchante de la situation sociale et politique en France.
    Venant d’un mahgrébin musulman, c’est encore plus détonnant, bien que je ne partage pas sa conclusion disant que la République est déjà morte. Non, pas encore.
    Cependant son analyse de la situation présente en France est tout à fait juste; peu de français en sont conscients, soit parce que “c’est dérangeant” (idéologie gauchiste “bisounours” ), soit parce qu’ils privilégient leur confort matériel ou … Les deux… Et puis, que peut-on faire ?… C’est bien aux politiques d’agir en effet; mais l’élite qui nous gouverne est “décadente et incompétente”.
    La population non-assimilée, musulmane pour l’essentiel, grossit de jour en jour avec l’immigration de masse.
    Malheureusement, peu de français “de souche” (on devrait élargir le terme aux “Non-musulmans”) sont conscients que nous courons vers l’abîme.
    A quand un politique clairvoyant et courageux à la tête du pays ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

Est-il possible d’en finir avec la Vème République en France ?

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Julien Rochedy : « Nous devons fonctionner comme des lobbies, des syndicats des peuples autochtones » [Interview]

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

A La Une, Politique

Elections européennes 2024. Les droites nationales dominent en Europe [MAJ : tous les résultats]

Découvrir l'article

Tribune libre

Elections Européennes 2024 ou la démocratie bafouée. Vers une explosion de l’abstention ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Santé, Sociétal

La France submergée par les drogues : un narco-État en gestation ?

Découvrir l'article

BREST

406 kg de cocaïne saisis au large de Brest : Le voilier polonais transportait une cargaison illégale

Découvrir l'article

International

Plus de 10 000 migrants traversent la Manche : un record pour 2024, l’immigration au cœur des législatives britanniques

Découvrir l'article

Sport

Tennis. Rolland Garros. Retour sur l’histoire d’un tournoi mythique

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Mercredi 15 mai, les pro-immigrations vont perturber le centre-ville de Rennes

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky