Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rennes. Une nouvelle unité de Pédopsychiatrie dédiée aux bébés de 0 à 24 mois et à leurs parents

En France, la dépression post-partum touche environ 20 % des femmes. Seule la moitié des dépressions post-partum serait dépistée. Ces troubles peuvent avoir un impact significatif et durable sur la vie de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte. A côté de Rennes, la nouvelle unité de pédopsychiatrie des HPR – Saint-Grégoire a ouvert et s’engage à offrir un soutien essentiel à ces femmes qui souffrent souvent de culpabilité, faute d’informations suffisantes. L’équipe soignante est là pour guider les parents dans le processus de parentalité, en leur enseignant des stratégies d’apaisement et en les aidant à décrypter les besoins de leur bébé.

Dédiée aux soins précoces parents-enfants, cette nouvelle unité constitue un relais entre les structures de périnatalité et celles de santé mentale. Cet hôpital de jour a pour mission d’évaluer et de prendre en charge les troubles psychologiques et psychiatriques liés à la grossesse, à l’accouchement et à la période postnatale, en mettant l’accent sur la prévention, le dépistage précoce et le traitement des pathologies périnatales.

Ainsi, l’Unité de Pédopsychiatrie des HPR – Saint-Grégoire couvre notamment :

  • La prise en charge des signes de souffrance du bébé : troubles du sommeil et de l’alimentation, pleurs incessants, troubles du tonus, retard de développement psychomoteur, troubles des interactions précoces…
  • La prise en charge signes de fragilité psychique parentale autour de la grossesse et de la naissance : troubles anxieux (TOC, phobie d’impulsion), dépression périnatale, troubles bipolaires.
  • La prise en charge des difficultés dans les interactions parents-enfants.

Une équipe dédiée et des soins adaptés

L’Unité de Pédopsychiatrie des HPR – Saint-Grégoire est composée d’une équipe pluridisciplinaire. Autour du pédopsychiatre coordonnateur, le Dr Quang-Nhan Nguyen, l’équipe comprend une psychologue, une psychomotricienne, une infirmière, une éducatrice de jeunes enfants et une secrétaire administrative.

Afin de soutenir la parentalité, d’accompagner et soutenir les parents en souffrance psychique et de proposer des soins précoces centrés sur le développement du tout-petit, l’Unité de Pédopsychiatrie propose une large gamme de soins adaptés :

  • Des consultations pédopsychiatriques et psychologiques ;
  • Des groupes de paroles ;
  • Des ateliers de jeux, d’éveil et de médiation sensorielle
  • Des ateliers comptines, chants et littérature enfantine ;
  • Des activités favorisant les liens parents-enfants : bain, portage, peau à peau, massage ;
  • Un atelier d’écriture « Journal de bébé » pour les mères ;

L’Unité de Pédopsychiatrie est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 16h30 et accueille les futurs parents et les bébés de 0 à 24 mois avec leurs parents. La prise de contact est possible par téléphone (02 99 23 36 08) ou par mail ([email protected]). Les rendez-vous se prennent par adressage d’un professionnel après un entretien de préadmission.

Une offre de soins en réponse à un réel besoin sur le territoire

« En l’absence de structures suffisantes spécifiquement dédiées à la santé mentale des nourrissons et de leurs parents sur le territoire, notre unité de pédopsychiatrie a pour vocation d’apporter une réponse de proximité aux besoins des futurs et jeunes parents. Nous nous engageons à améliorer l’accessibilité aux soins et à réduire les inégalités d’accès à la santé mentale. Elle constitue un véritable relais entre les différentes structures de périnatalité et celles de santé mentale et permet ainsi d’améliorer le parcours de soins des patients entre les différents acteurs sociaux, sanitaires et médico-sociaux », explique Artus de Saint-Pern, Directeur Général des HPR – Saint-Grégoire.

La création de cette nouvelle Unité spécialisée s’ancre dans un projet de développement global porté par les HPR – Saint-Grégoire et matérialisé par la création d’un nouveau bâtiment près de l’entrée principale de la Clinique. Ce nouvel immeuble représente un peu moins de 2 000 m² sur trois étages et accueillera à terme plusieurs services et salles de consultations (urologie, médecine esthétique (centre médico-laser), addictologie).

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Economie

Immobilier : Rennes en tête des villes où les étudiants ont le plus de difficultés à se loger

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Rennes : Escroquerie à la rénovation énergétique : la Maison de la Consommation et de l’Environnement met en garde

Découvrir l'article

RENNES, Santé

IRM-Linac : une nouvelle arme contre le cancer à Rennes

Découvrir l'article

Immobilier, Local, RENNES, Tribune libre

Rennes, la chute finale [L’Agora]

Découvrir l'article

RENNES

Musique. Bed Bunker + Kino Motel + Long Hours en concert à L’Antipode (Rennes) le 17 Mai

Découvrir l'article

A La Une, Local, RENNES

Rennes : tensions entre activistes pro-immigration

Découvrir l'article

RENNES

Trafic de drogue à Rennes : Un restaurant fermé dans le quartier Sarah Bernhardt…pour des raisons d’hygiène

Découvrir l'article

RENNES, Sociétal

Drag-queens à Saint-Senoux (35). Trainé dans la boue par la presse mainstream et des élus, le militant relaxé en appel

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Star Wars : Un marathon inédit à Rennes pour la journée mondiale dédiée à la saga

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Un Géorgien en situation irrégulière et sans permis percute un enfant de 2 ans et le tue

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky