Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tyrannie judiciaire à Rennes. 4 mois de prison ferme…pour s’être opposé pacifiquement à un atelier Drag Queens pour enfants

La justice tyrannique a tendance à s’étendre en France, les différentes affaires judiciaires du moment le montrent. A Rennes, un jeune militant de l’Oriflamme, mouvement nationaliste, a été condamné à quatre mois de prison ferme.

Son « crime » ? Avoir déployé une banderole à l’occasion d’une manifestation non déclarée afin de s’opposer à un atelier lecture, par des drag queens, dans une bibliothèque où se trouvaient des enfants.

Le prévenu a également écopé de 500 euros d’amende et devra verser 800 euros à chacune des trois parties civiles, c’est à dire..les trois drag-queens qui se sont estimées violentées par la simple présence d’une contre manifestation. Lunaire.

Le tribunal l’a reconnu coupable d’organisation d’une manifestation non déclarée, de provocation à la haine en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, mais l’a relaxé du chef d’injure publique. Il n’a pas eu de mandat de dépôt et devrait faire appel d’une condamnation qui étonne, notamment lorsque l’on sait que tous les jours, à Rennes, des  individus, dont des migrants, sont remis en liberté après des faits de délinquance réelle, du vol au trafic de drogue, en passant par des agressions en tout genre.

Le 13 mai, une vingtaine de membres de « L’Oriflamme Rennes », avaient manifesté devant la médiathèque de Saint-Senoux (Ille-et-Vilaine) avec banderole et fumigène. La mairie y organisait une lecture par trois artistes drag queens – habillés respectivement en robot, princesse et escargot –, destinée à des enfants de trois à six ans.

Protéger ses enfants est en passe de devenir un crime en République français. A bon entendeur.

Une cagnotte pour la famille du prévenu a été mise en place ici face aux difficultés financières qu’elle va rencontrer du fait de la condamnation.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Tyrannie judiciaire à Rennes. 4 mois de prison ferme…pour s’être opposé pacifiquement à un atelier Drag Queens pour enfants”

  1. Vielle Taupe dit :

    La cagnotte est-elle déjà censurée ou le lien est-il mort ?

  2. Nemo dit :

    Une fois de plus des juges s’illustrent par un comportement et une décision dignes des pire déviances dogmatiques . Cette caste issue des loges de toutes obédiences ne devrait pas sous-estimer le principe du retour de bâton qui sera inévitable et salutaire .

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Découvrir l'article

RENNES

Ville de Rennes : un budget 2024 à 463 millions d’euros

Découvrir l'article

RENNES, Sciences

Rennes. Demandez le programme des Mardis de l’espace des sciences pour février 2024

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Rennes : le collectif de soutien aux Sans-Papiers en pleine dépression

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Un homme gravement blessé au couteau

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Rennes : les migrants en ballade

Découvrir l'article

Justice, Local, RENNES, Société

Petit meurtre en famille dans la communauté kurde à Rennes : le principal suspect reste en prison

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Rennes : les militants du collectif de soutien aux Sans papiers en ont…ras le bol des Sans Papiers !

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Un migrant Afghan condamné à 10 ans de prison pour viol…il ne sera pas expulsé

Découvrir l'article

Education, Immigration, Local, RENNES, Société

Rennes : Intervention prévue de clandestins sans papiers au collège Rosa Parks de Villejean

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍