Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les agriculteurs des pays de Visegrad appellent à une action commune sur les importations ukrainiennes

Les agriculteurs des pays de Visegrad demandent à l’Union européenne et à leurs gouvernements de trouver une solution commune au problème de l’inondation des marchés européens par des céréales et d’autres produits agricoles ukrainiens en raison de la levée temporaire des restrictions à l’importation en provenance d’Ukraine.

Les associations d’agriculteurs de Hongrie, de Slovaquie, de Tchéquie et de Pologne ont signé un communiqué commun à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à la fin de la semaine dernière. Dans leur déclaration, les représentants de la Chambre agraire de la République tchèque, de la Chambre slovaque de l’agriculture et de l’alimentation, du Conseil régional polonais des chambres agricoles et de la Chambre nationale hongroise de l’agriculture ont déclaré qu’il était nécessaire de soutenir l’économie ukrainienne en raison de l’invasion russe en 2022, mais que ce soutien ne pouvait se faire au prix d’un affaiblissement des agriculteurs d’Europe centrale.

“En raison de la baisse d’environ un tiers de la production animale depuis les années 1990, nous sommes contraints d’exporter des millions de tonnes de céréales vers les marchés occidentaux, qui sont désormais occupés par la production ukrainienne. Celle-ci ne doit pas répondre à des normes de qualité strictes, tout comme les exploitations ukrainiennes ne doivent pas se conformer aux réglementations et aux règles [sic] résultant de la politique agricole commune de l’Union européenne”, a déclaré Jan Doležal, président de la Chambre tchèque d’agriculture, au cours de la réunion.

Dans leur déclaration commune, les associations agricoles ont demandé à l’UE et à leurs propres gouvernements “d’agir de manière coordonnée pour défendre leurs propres intérêts, les agriculteurs et les producteurs de denrées alimentaires en prolongeant l’interdiction unilatérale d’importation de certains produits de base sur notre territoire, ainsi que d’étendre et d’unifier la liste de ces produits”.

Les associations ont également convenu qu’avant d’être acceptée dans l’UE, l’Ukraine devait respecter tous les accords d’adhésion et prouver qu’elle respectait les normes définies dans la politique agricole commune de l’UE. Si ces conditions ne sont pas remplies, l’adhésion de l’Ukraine à l’UE perturberait fondamentalement le marché intérieur de l’UE.

En juin 2022, l’UE a temporairement levé les restrictions sur les importations en provenance d’Ukraine afin que les céréales puissent atteindre les marchés internationaux par voie terrestre après le blocage de la mer Noire par la Russie. L’Ukraine est l’un des principaux producteurs mondiaux de céréales et exporte vers les pays les plus pauvres d’Afrique et d’Asie, qui dépendent des importations de denrées alimentaires. Mais la logistique s’est avérée plus compliquée que prévu et des tonnes de céréales se sont retrouvées bloquées de l’autre côté de la frontière ukrainienne, inondant les marchés européens et faisant baisser les prix, en particulier dans les pays limitrophes de l’Ukraine.

Après que plusieurs pays ont mis en œuvre leurs propres interdictions unilatérales d’importation, la Commission européenne a promis de surveiller la situation afin de réguler l’afflux de produits ukrainiens en cas de distorsion du marché. La Commission européenne affirme qu’à l’heure actuelle, les importations ukrainiennes traversent bien l’Europe et qu’il n’y a qu’un “certain risque” que les importations fassent baisser les prix et menacent la rentabilité de la production locale.

“Nous ne voyons pas d’évolution négative significative sur le marché agricole de l’UE”, a récemment déclaré Pierre Bascou, directeur adjoint de la Commission pour l’agriculture, aux députés de la commission de l’agriculture du Parlement européen (AGRI). M. Bascou a admis que la Commission avait détecté “une certaine vulnérabilité et un risque” dans certains secteurs, notamment la volaille, les œufs et le sucre. Il a ajouté que “c’est un élément que nous suivons de très près”.

Le nouveau ministre slovaque de l’agriculture et du développement rural, Richard Takáč (Smer), a également assisté à la réunion des agriculteurs et a pleinement approuvé ses conclusions.

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Les agriculteurs des pays de Visegrad appellent à une action commune sur les importations ukrainiennes”

  1. bernard dit :

    …. vous oubliez le poulet et le miel…

  2. patphil dit :

    surtout que les terres productrices sont la propriété d’américains qui ont acheté à vil prix des terres agricoles ukrainiennes

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Pierre Conesa : « Les intellectuels parisiens n’iront jamais faire la guerre en Ukraine »

Découvrir l'article

International

Aux USA, des professionnels vétérans du renseignement écrivent à Joe Biden au sujet d’une éventuelle intervention de la France en Ukraine

Découvrir l'article

A La Une, International

La guerre en Ukraine, la douloureuse naissance d’un monde nouveau. Un Général français s’exprime

Découvrir l'article

Sociétal

Prêts pour la guerre en Ukraine ? Micro-trottoir signé Vincent Lapierre

Découvrir l'article

International

Gérald Olivier : « Joe Biden est compromis dans un énorme scandale de corruption »

Découvrir l'article

International

L’interview de Volodymyr Zelensky à BFMTV en intégralité

Découvrir l'article

Sociétal

Dominique de Villepin détruit la rhétorique totalement irresponsable de Macron sur l’envoi de troupes terrestres de l’OTAN en Ukraine

Découvrir l'article

Sociétal

Guerre en Ukraine 2 ans de traitement médiatique

Découvrir l'article

Sociétal

Pouvoir d’achat, Santé, Immigration, Déliquance : les principales priorités des Français

Découvrir l'article

International

Eric Dénécé : « Les Français sont victimes de la propagande ukrainienne » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky