Sisco. Charles Antoine Casanova, maire de Guargale, s’explique sur ses propos polémiques [interview]

casanova_sisco

MAJ 29 août 2016 ; nous avons appris via Corse Matin que M. Casanova s’était tué, ce jour, dans un accident de moto. Toutes nos condoléances et nos pensées vont à sa famille.

25/08/2016 – 07H00 Guargale (Breizh-info.com) –  Quelques heures après la rixe de Sisco, le 13 août 2016,  dans laquelle des Maghrébins ont tenté de privatiser une plage avant de s’en prendre violemment à des Corses et à des touristes, certains élus Corses ont exprimé leur colère. Ce fût le cas de Charles Antoine Casanova, maire divers droite de Guargale, petit village du sud de la Corse (160 habitants).

Ce dernier postait un message sur sa page Facebook, le 14 août 2016, dans lequel il revenait sur les évènements en écrivant notamment : « je suis outré par les propos de certains élus Corses qui appellent pour les uns, au silence et au calme, et à garder raison et sang froid, autant que par le silence des autres. aujourd’hui en tant qu’élu je demande à mon collègue le maire de Sisco, dans un premier temps, de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’exclure de sa commune définitivement tous les maghrébins et leurs familles, qu’ils soient impliqués ou non dans ces incidents. Certains bons payeront surement pour les mauvais mais dans une telle situation il n y a aucune concession à faire. Ensuite, en tant qu’homme, j’appelle  tous mes compatriotes à ne plus laisser un étranger nous provoquer et nous imposer quoi que ce soit (…) ».

charles_antoine_casanova

Puis, devant le flot de réactions (dont énormément de soutiens reçus) ce dernier publiait de nouveau , le 16 août, une mise au point (ci -dessous)

Qu’est-ce qui a amené cette réaction de Charles Antoine Casanova, détenteur de la Marianne d’Or 2012 – 2014 et 2015 du « meilleur maire de France », notamment pour son civisme ? C’est ce que nous avons voulu savoir en l’interviewant .

sisco2

Breizh-info : Monsieur le maire, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs Bretons ?

Charles Antoine Casanova :  Je suis Charles Antoine  Casanova maire de la commune de Guarguale depuis plus de 25 ans, fonctionnaire  territorial au conseil départemental de la Corse du Sud. Profondément humaniste et régionaliste convaincu.

Breizh-info.com :  Vous faites actuellement le « Buzz » sur Internet suite à vos déclarations après la rixe de Sisco ! Expliquez nous ce qui s’est passé A Sisco et maintenez vous vos propos ?

Charles Antoine Casanova :  Le buzz ne veut rien dire du tout pour moi, j’aurais préféré que le buzz soit fait par tous les élus de Corse parlant d’une seule voix, hélas cela n’a pas été le cas. Seules trois élues ont soutenu ma démarche, trois femmes que je me dois de citer, Grimaldi Stephanie, fazi-Mattei Jocelyne et Combetta Christelle ; les hommes devaient être en vacances

Pour la suite de votre question, bien entendu je maintiens  ce que j’ai dit. Mais il faut tout remettre dans son contexte et puisque vous m’en donnez l’occasion je vous en remercie. C’est parti dans la confusion générale, on nous a annoncé dans un premier temps que les maghrébins ayant attaqué les gosses étaient des habitants de Sisco.
C’est pour cela que par mesure  de sécurité et pour apaiser les esprits, sachant que les parents des jeunes partaient en découdre avec ceux qui avaient tabassé leurs enfants, accompagnés d’une grande partie de la population du village.

J’ai donc conseillé à Monsieur le maire de Sisco  de faire partir ces familles de son  village pour éviter le pire. Il s’est avéré dans la soirée, que ceux qui ont voulu privatiser la plage de Sisco étaient  en fait des habitants de Lupino.(quartier de Bastia).

Malheureusement le déchaînement médiatique des gauchos bobos d’une part, des anti-corses et des associations d’autre part m’ont empêché de m’expliquer.

J’ai reçu une avalanche de messages insultants et des appels anonymes menaçants. J’ai été traité de raciste, de nazi, de sale facho, ma famille a été salie et moi menacé de mort. Voyez par vous mêmes qui sont les vrais racistes. Mais ils ne m’impressionnent pas, je reste droit dans mes bottes , je suis fidèle à mes valeurs et à mes convictions, j’ai défendu nos enfants et je continuerai à le faire, avec encore plus de force car le peuple dans un merveilleux élan de solidarité m’a apporté son soutien massif.

Breizh-info.com : Quelles sont les réactions de la part du parti les Républicains, dont il est dit que vous êtes membre ?

Charles Antoine Casanova : Je ne peux vous répondre au nom de ce parti,  je n’ai jamais  adhéré au parti les Républicains, cela est encore une extrapolation de journalistes biens informés ou peut être une erreur savamment dirigée . Je suis sans étiquette mon parti c’est la Corse, je suis régionaliste et fier de l’être.

Breizh-info.com : comment cohabitent les Maghrébins avec les Corses sur votre île ?

Charles Antoine Casanova : La cohabitation se déroule très bien il ne s’agit même pas de cohabitation ils vivent en Corse en harmonie, avec ce que notre île offre. Il y a rarement d’incidents liés au racisme et  le peu qu’il y en a est monté en épingle par les vrais racistes anti-corses.La majorité des maghrébins de Corse est intégrée, elle vit notre île comme nous la vivons. Dans le respect mutuel et fraternel.

Breizh-info.com : Vu de Bretagne il apparaît que seuls les Corses réagissent physiquement lorsqu’ils sont attaqués comme à Sisco ; comment voyez-vous l’évolution des choses  en France ?

Charles Antoine Casanova : Si seule la Bretagne remarque que les Corses réagissent physiquement aux attaques barbares c’est triste pour nous car la France serait réduite  à la Bretagne mais flatteur pour vous puisque cela veut dire que vous êtes conscient du danger et témoin de la transformation de notre pays qu’est la France. Un pays détourné de la laïcité et presque confus d’être une terre pourvue d’églises.

Il faudrait presque s’excuser de ne pas connaître la religion islamique.

Si les Corses réagissent physiquement c’est premièrement parce qu’ils sont attaqués physiquement ; nous ne sommes pas passifs et sommes plus attentifs et réactifs à la montée en puissance de groupes fanatiques religieux malheureusement trop bien structurés et étoffés chaque jour de nouveaux fidèles.

Pourtant nous avons les mêmes informations, les mêmes images et les mêmes témoignages.  Nous sommes révoltés par  ces massacres d’innocents assassinés ; le fil est tendu entre la propagande et le passage à l’acte.

Je suis pessimiste pour l’avenir de la France ; il n’y a pas assez d’appel à la vigilance et des mesures fortes doivent être prises. Les gouvernements sont plus aptes que moi à trouver des solutions qui nous permettraient de ne plus vivre de telles horreurs.

Mais là aussi le pessimisme est grandissant, et cela encore la Corse et les Corses l’on bien compris ; ce gouvernement ne nous protège pas , alors nous sommes obligés de nous protéger nous-mêmes et de nous défendre contre toute attaque d’où qu’elle vienne.

Certains appellent cela du racisme, personnellement j’appelle ça de la légitime défense.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Gillic

    Bravo Mr le maire !!

  • LOMBARD

    concernant les bretons qui défendrait leur région et coutumes ?? j’ai un peu de mal avec cette formulation !! les socialistes sont aux affaires parce que les bretons ont votés en masse socialo….pour rappel ; voir et compter le nombres de ministres passés sous ces trois gouvernements et ou remaniements…….
    quant aux corses je crie mon amour nationaliste pour leur comportement et suis content pour la gestion des mosquées non ignifugées……

  • sitonia83

    Il faut qu’ils fassent comme moi: qu’ils rentrent chez eux.

  • Pingback: Sisco. Charles Antoine Casanova, maire de Guargale, s’explique sur ses propos polémiques [interview] - Les Observateurs()

  • Pingback: Sisco : l'exil forcé à Paris des protagonistes de la rixe - Mes Actus()

  • marie

    Perso j’appelle pas ça des explications. Ses propos épinglés auparavant et ceux cités dans cette interview ne veulent tout simplement pas dire la même chose, faut pas prendre les gens pour des cons. Je cite le premier message : « exclure définitivement » et pas mettre à l’abri du lynchage. Quant aux maires qui lui posent problème il y a, entre autres, ceux qui « appellent (…) à garder raison et sang-froid ». Se déclarer « outré » pour ça et prétendre après-coup que ses propos étaient par « mesure de sécurité et pour apaiser les esprits », et « pour éviter le pire », c’est du grand n’importe quoi. S’il veut foutre tous les maghrébins (« bons » ou pas, selon ses propres termes) dehors, qu’il assume ses paroles.

  • himmelgien

    EN 1945, mon père a refusé la médaille de Résistant , lorsqu’il découvrit les trafics qui s’organisaient autour !…Manifestement, la « Marianne » va suivre la même pente : comment un tel faux-cul a-t-il pu la recevoir ?… Il prétend avoir voulu mettre la « communauté » maghrébine à l’abri d’une ratonnade !… Ses propos peuvent-ils sérieusement se rapporter à un danger de lynchage ?… Moi, je n’ai lu qu’un appel qu’un appel à la déportation ethnique, et à la xénophobie insulaire !… Ramener la Corse au XVIII° siècle !… Quant à l’agression elle-même, le fait d’avoir été organisé par une « faction » venue d’une autre commune amène à soupçonner un mobile plus complexe, que les services judiciaires démêleront s’ils le souhaitent vraiment !…

  • Khalil

    Coran Chapitre 29 – verset 64:
    «Cette vie ici-bas n’est qu’amusement et jeu et c’est assurément la demeure ultime qui est la vraie vie, si du moins ils savaient». Il ne savait pas Charles!

  • Stéphane Mickaël

    #AlerteInfo Encore une mort étrange, qui pourrait être semblable à celle de Coluche.

    #Corse

    Charles-Antoine Casanova, le maire qui voulait expulser tous les Maghrébins à #Sisco est mort.

    Partagez

    https://fdebranche.com/2016/08/29/charles-antoine-casanova-le-maire-qui-voulait-expulser-tous-les-maghrebins-a-sisco-est-mort/

    • itou

      Quand on se balade avec une arme et beaucoup de liquide, bien plus que les salaires de maire d’un bled paumé ne le permettent, ça arrive en Corse de perdre la vie brutalement. Ca arrive même très souvent. Ca arrive aussi d’autant plus dans un département le plus accidentogène, et qu’on se balade à moto à 8 heures du matin sur un rond point très fréquenté. Coluche était sur une route étroite, et à bloc côté drogue en cette période, il faisait n’importe quoi à toute vitesse, tous les voisins de sa location estivale vous le diront . Mais les petits cerveaux adorent les complots.

  • itou

    Quelques précisions : la marianne d’or du civisme est décernée à une commune, et non un maire. A vous lire, on croirait qu’il a été élu meilleur maire et qu’il a eu la marianne du civisme, ce qui est faux :.
    L’opération « Marianne du civisme » est organisée dans chaque département, et également au niveau national. Le concours récompense par conséquent :
    – sept communes lauréates au niveau départemental, avec la contribution des associations départementales des anciens maires et des associations départementales de l’AMF qui le souhaitent,
    – sept communes lauréates au niveau national, qui se verront décerner le prix à l’occasion du 90e Congrès de l’AMF en novembre prochain.
    Les communes « Mariannes du Civisme » recevront un diplôme et une plaque émaillée sur laquelle sera gravée la Marianne. Il ne s’agit que d’un taux de partcipation aux élections (une chance il ne s’agissait de rien d’autre).

  • lamettrie

    Voilà qui est parler !

  • Pingback: Leçons et conséquences d’un été révélateur : la construction progressive des conditions d’un pogrome | Le blog de Saïd Bouamama()

  • Pingback: Leçons et conséquences d’un été révélateur : La construction progressive des conditions de pogromes – La Voix De La Libye()

  • Pingback: les « arrêtés anti-burkini » et la présidentielle en France()

  • Pingback: Leçons et conséquences d’un été révélateur : La construction progressive des conditions de pogromes | lactu-autrement()

  • Pingback: Conditions d’un pogrome | Le blog de Christine Delphy()

  • Pingback: Leçons et conséquences d’un été révélateur : La construction progressive des conditions de pogromesSaid Bouamama | Libre Algérie()