Quimper, Jour+3 : le point de vue d’un Quimpérois

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

Après la plus grande manifestation populaire en Finistère depuis des décennies, Quimper s’est réveillé lundi matin sans gueule de bois, mais avec le sentiment du travail bien fait. Tradition bretonne oblige.

Aucune casse, aucune vitrine brisée, rivière de l’Odet et Place de la bien nommée Résistance à peine souillées, il est remarquable de souligner la tenue exemplaire des manifestants. C’était tout un peuple, politiquement hétéroclite, sociologiquement divers, mais qui était réuni autour de trois mots d’ordre : la défense des emplois bretons, le ras le bol de la voracité fiscale du gouvernement, le refus du jacobinisme.

Calme et digne, la foule compacte a défilée dans le centre ville sous la menace de CRS, qui aimeraient bien connaître plus souvent ce genre de journée. En début d’après midi, des heurts à l’entrée de la Préfecture, rue Jean Jaurès (!) auraient pu dégénérer : quelques rares excités et certains individus troublants (policiers en civil attisant le feu pour discréditer la manifestation ?) n’ont pas été suivis par la foule, bien au contraire : trop de familles avec parfois trois générations présentes, trop d’ouvriers et d’employés, trop de meneurs syndicaux et politiques qui bien sûr ont préféré suivre les discours du podium. Cependant, il est à noter que les CRS ont abusé des deux canons à eau, blessant d’ailleurs gravement un jeune homme.

Deux combats semblent prendre le relais : un combat situé autour du symbole de l’écotaxe même et mené par les transporteurs, les petits chefs d’entreprise, la FNSEA, le MEDEF, avec la menace pour le gouvernement d’une traînée de poudre dans les régions excentrées à forte identité.

Un autre combat, plus politicien, se trame comme à Quimper avec la volonté affichée par les meneurs de la droite et du centre des partis nationaux de changer le rapport de force entre droite et gauche : Quimper semble bonne à prendre, Bernard Poignant peut méditer sur le symbole d’une telle révolte populaire devant les vitres de sa mairie, lui le Conseiller spécial de Hollande himself.

Sur les sites de l’UMP locale, le Conseiller régional Ludovic Jolivet parle du refus de solidarité de Poignant et place son discours au niveau de la politique régionale.

Le site de l’UDI met en ligne un communiqué de la Génération Udi de Dominique Lambert qui note que Bernard Poignant est le symbole de la désertion politique de la gauche bretonne et qui note l’indécence de la prochaine candidature de Poignant à sa propre succession.

Une vague de fond existe, le dégoût de la politique française, de ses leaders, un sentiment de prise au piège demeurent. La manifestation du 2 novembre n’est certainement pas à considérer comme étant un événement isolé. L’amateurisme du gouvernement actuel et les difficultés économiques prévues prédisent une phase politique déterminante pour notre culture et notre civilisation dans les années à venir.

[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit...

Articles liés

Manifestations contre le pass sanitaire : la liste des rendez-vous en Bretagne samedi 31 juillet

Quelques jours après l'adoption définitive du projet de loi pour l'instauration du pass sanitaire par le Parlement, de nouvelles manifestations sont attendues dans plusieurs...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée par E. Macron et sa...

Assurance chômage : une réforme en trois points

Instauration d'un bonus-malus pour les entreprises ayant souvent recours à des contrats courts, nouvelles règles sur les conditions d'éligibilité à l'assurance chômage, dégressivité de l'allocation chômage...

Manifestation contre le Pass Sanitaire à Paris. Le reportage que vous ne verrez pas sur les médias du Système

Démonstration de force réussie contre le pass-sanitaire. Après les annonces d’une rare violence du président de la République lundi dernier, les Français étaient mobilisés...