Suppression de l’écotaxe : c’est non

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

06/11/2013 – 12h00 Rennes (Breizh-info.com) — La grande manifestation de samedi à Quimper, les onze radars automatiques incendiés et les portiques écotaxe mis à terre n’y changeront rien : le gouvernement a rejeté ce matin l’ultimatum fixé par les Bonnets rouges sur la suspension de l’écotaxe, aujourd’hui avant midi.
« Il n’y a pas de droit qui naisse de la violence », a déclaré Benoît Hamon, alors qu’un autre ministre déclare « qu’on ne va pas gouverner sous les ultimatums ». Dans la plus pure tradition centralisatrice, le ministre délégué à la Consommation a également déclaré qu’on ne pouvait pas « dissocier l’intérêt des Bretons de l’intérêt des Provençaux et des Alsaciens ».
De nouvelles actions sont à prévoir en conséquence, comme l’avait indiqué le maire de Carhaix, Christian Troadec, en cas de refus du gouvernement de supprimer purement et simplement cette écotaxe, symbole de toutes les colères bretonnes.
Ces déclarations interviennent également alors que de nouveaux radars automatiques ont été incendiés hier et cette nuit, dans le secteur de Baud, mais aussi de Garlan et de Quimper. Sur les réseaux sociaux, la contestation bat son plein, et pourrait s’étendre à d’autres régions, puisque des actions de solidarité avec la révolte bretonne ont été menées ce week-end, notamment en Occitanie et dans le Gers.
Une page Facebook appelant à une grande manifestation à Rennes, « Contre l’État PS et pour les libertés régionales » vient également d’être lancée hier soir.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Auray. Douze circuits thématiques pour découvrir la ville

Cet été, la mairie d'Auray organise douze circuits thématiques permettant la découverte des lieux emblématiques de la ville, ouvrant...

Metallica. Retour sur la genèse de « The Black Album »

Metallica raconte la genèse de son album phare "The Black Album", qui a fait la une des journaux et...

1 COMMENTAIRE

  1. lamentable de détruire les édifices publics radars portiques et autres qui va payer? le contribuable et pourquoi ne pas avoir manifesté lors du vote de l’écotaxe sous le gouvernement SARKOZY FILION ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Nantes. L’Affaire Troadec et le procès au jour le jour

La cour d’assises de Loire-Atlantique a rendu son verdict à 22 h 45, ce mercredi 7 juillet. Hubert Caouissin a été condamné à 30 ans de...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...