Nantes : kig-ha-fars au Ti Lichous

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Longtemps, la cuisine bretonne traditionnelle hors crêpes a conservé un caractère mythologique en Haute-Bretagne. Mais elle a enfin trouvé sa voie vers Rennes puis Nantes. Dans la capitale de François II, le flambeau est notamment porté par Ti Lichous (« la maison des gourmands »), 12 rue Grande-Biesse.

Située dans la partie ancienne de l’île de Nantes, un quartier de petites entreprises et d’habitat modeste, la rue Grande-Biesse n’est pas exactement un quartier chic. C’est là que Gilles de Rais fut pendu puis brûlé le 26 octobre 1404. Mais la station de tramway Vincent-Gâche est à 100 m de là : excellente facilité d’accès.

Dans ce quartier tristounet, la livrée grise de Ti Lichous n’est pas franchement gaie. À l’intérieur, tout change : murs jaune vif, plafond rouge, éclairage zénithal et vastes toiles contemporaines d’inspiration finistérienne confèrent de la gaîté à une salle tout en longueur, prolongée d’une petite terrasse sur cour. L’ambiance est chaleureuse, le service alerte (sauf à l’heure de l’addition).

tilichousinterieur

Hélas, dans l’esprit du public, cuisine bretonne égale crêperie. Il faut bien vivre : la galette forme le fonds de commerce de la maison. Ti Lichous fait néanmoins front en évitant de se laisser enfermer dans le jambon-œuf-fromage. Le restaurant propose une série de galettes originales, proposées en binôme avec des desserts sympathiques, le tout à des prix très raisonnables. Et puis, tous les jeudis, c’est kig-ha-fars.

Le plat est servi bien chaud en cocottes individuelles. Cela n’a pas que des avantages : le bouillon n’est accessible qu’une fois qu’on a mangé le reste. Les convives ont le choix entre viande et saucisse. On aimerait goûter des deux ? Les portions généreuses permettent aisément à l’un d’échanger sa demi-saucisse contre le demi-jarret de l’autre, car le kig-ha-fars est un plat qui se consomme rarement en solitaire. Le porc est excellent, cuit comme il faut et bien accompagné. On aurait tout de même apprécié que l’oignon et le poireau tiennent plus de place dans la cocotte. À côté du kig, le far servi en rondelles sur une soucoupe paraît un peu chiche ; à nouveau, le service en cocotte ne facilite pas la consommation.

Pour qui a encore faim, les desserts maison sont très recommandables.

Ti Lichous, 12 rue Grande-Biesse, 44200 Nantes, 02 40 35 44 60

Crédit photo : Breizh-info
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

Articles liés

Nantes : affaire Steve Maia Caniço – mise en examen du commissaire Chassaing

Il aura fallut deux ans d'enquête pour aboutir à une première mise en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du décès de Steve Maia...

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...

Deux véhicules brûlés aux Dervallières, un scooter incendié quartier Procé

Dans la nuit du 11 au 12 juillet, une camionnette et une voiture ont encore été incendiés rue Watteau aux Dervallières vers 0h45 –...

Nantes : la police sévit contre les rodéos et les voleurs de colliers

Ce 9 juillet vers 1h30, trois individus ont agressé deux jeunes et arraché un collier que l'un d'eux portait. Intervenue rapidement, la police arrive...