Vincent Peillon aurait fait libérer un lycéen clandestin, selon RESF

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

13/11/2013 – 16H00 Rennes (Breizh-info.com) – Le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon serait intervenu pour faire libérer un lycéen clandestin, qui était en détention au centre de rétention administrative de Rennes depuis son arrestation, dimanche soir, dans un train en gare d’Angers. Abderazak Moukharbich, 21 ans, élève au lycée Chenevière-Malézieu à Paris est un clandestin débarqué du Maroc à 17 ans. Il avait obtenu un CAP avant de redoubler plusieurs fois et d’être inscrit en Bac Pro cette année. C’est le RESF qui a diffusé la nouvelle : « le directeur de cabinet de Vincent Peillon m’a appelée pour me dire que le ministre était intervenu » a indiqué au Figaro  Marianne Cabaret, membre de l’association qui soutient de nombreux clandestins.
Le démenti émanant du cabinet du ministre s’explique, toujours selon RESF, par le fait que celui-ci ne souhaite pas avoir sur le dos une nouvelle mobilisation lycéenne, après les affaires Leonarda et Khatchick qui n’avaient pourtant réuni qu’une faible minorité d’élèves, souvent manipulés par des organisations syndicales et politiques de gauche.
Ce démenti peu courageux mais significatif de l’évolution du climat politique actuel ne saurait faire oublier la  profonde complicité idéologique qui existe entre Vincent Peillon et les mouvements de défense des clandestins et des enfants scolarisés de clandestins. Ces libérations sont des choix politiques donc, qui permettent de gagner du temps médiatique sur les problèmes liés aux nouveaux rythmes scolaires dans les écoles, ou encore à la profonde réforme du contenu des programmes scolaires, de l’introduction de la théorie du gender aux innombrables coupes dans les programmes d’histoire.

Crédit photo : Gaëlle Lenfant (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

Articles liés

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une bande, à Saint-Jacques-de-la-Lande en Ille-et-Vilaine...

Royaume-Uni. Des centaines de clandestins ont traversé la Manche depuis la France ces derniers jours

En ce mois de juillet, les traversées de la Manche par des migrants clandestins vers le Royaume-Uni depuis la France ne connaissent pas de...

Tyrannie sanitaire et refus de vaccination. L’épouse d’un pompier d’Ille-et-Vilaine annonce le licenciement probable de son mari

Le journal Média Presse Info a reçu le message d’une épouse dont le mari, pompier professionnel à Rennes, refuse de céder à la dictature...

Rennes : des ateliers « vélos queers en non-mixité »

Alors que les sénateurs ont adopté en avril un « amendement UNEF » demandant la dissolution des associations organisant des « réunion non-mixtes » où sont généralement interdits...