« Vivre, décider et travailler en Bretagne  » : rassemblement le 30 novembre à Carhaix

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

22//11/2013 – 18H00 Carhaix (Breizh-info.com) –  Le Collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne », à l’origine du grand rassemblement des Bonnets rouges qui avait rassemblé près de 30 000 personnes à Quimper le  2 novembre dernier, prépare un nouveau rassemblement le samedi 30 novembre à 15 h à Carhaix. Aura-t-il autant de succès ? La question est posée après les quelques défections enregistrées et l’attitude jugée parfois quelque peu « clivante » de son leader Christian Troadec.
Trois revendications sont à l’ordre du jour de cette manifestation. Outre la gratuité totale des routes en Bretagne et la suppression définitive de l’écotaxe, le collectif demande la fin du dumping social et des distorsions de concurrences jugées insoutenables pour les entreprises et les salariés. Enfin, les Bonnets rouges veulent un réel électrochoc de simplification administrative et la relocalisation des décisions afin de répondre concrètement à leurs problèmes. Des animations musicales, dont la programmation reste encore à déterminer, sont également prévues.
Difficile de prédire si l’affluence sera plus grande qu’à Quimper. Certains en doutent fortement. Plusieurs corporations, qui ont été satisfaites par les propositions financières annoncées par le gouvernement, n’ont en effet pas appelé à manifester. Tout comme les syndicats, qui se sont majoritairement désolidarisés du mouvement et qui manifesteront de leur côté le 23 novembre, à Rennes.
Force Ouvrière, qui avait appelé à manifester le 2 novembre à Quimper, a également pris ses distances avec le Collectif. Joint par l’AFP, son secrétaire départemental du Finistère a été très clair : « On ne veut pas être ralliés de près ou de loin à un programme politique qui n’est pas dans nos tablettes et qui est le régionalisme et éventuellement une zone franche bretonne pour pouvoir décider les lois et des règlements de la Bretagne ». Selon Marc Hébert, en effet, son organisation « ne s’inscrit pas du tout dans une démarche identitaire, [elle] pense que le problème est national et pas régional ».
Enfin, les récentes sorties de Christian Troadec sur la « récupération » dont seraient victimes « ses » bonnets rouges, son mépris affiché pour toute une frange de ses potentiels supporteurs et la «  guerre des marques déposées »  naissante entre différents mouvements, semblent avoir mis un point final au grand mouvement unitaire et fédérateur qui avait amené à la réussite incontestable de la grande manifestation quimpéroise. Réponse le samedi 30 novembre.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. L’Affaire Troadec et le procès au jour le jour

La cour d’assises de Loire-Atlantique a rendu son verdict à 22 h 45, ce mercredi 7 juillet. Hubert Caouissin a été condamné à 30 ans de...

Carhaix. Propagande : Ouest-France évoque le cas de deux migrants « de 19 ans »

Le travail du journaliste est aussi de s'interroger sur les informations que l'on reçoit. Visiblement aveuglés (ou militants ?) par une obsession en faveur...

Surendettement, la face cachée de la pandémie

Les dettes demeurent un sujet tabou dans notre société. Avant la crise sanitaire, pas moins de 7 millions d’Allemands étaient pourtant en situation de surendettement....

Carhaix : réouverture de l’exposition de costumes du Poher

L'exposition de costumes du Poher à Carhaix (Finistère), a rouvert mercredi 2 juin. Au coeur de Carhaix se trouve en effet une superbe exposition sur...