Rencontre Rennes-Saint-Etienne : la chasse au faciès vert ?

A LA UNE

04/12/2013 – 10h30 Rennes (Breizh-info.com) – Le match comptant pour la 16e journée de championnat de France de football, opposant le Stade Rennais FC à l’AS Saint-Étienne, se jouera sans le moindre supporteur des verts. La préfecture d’Ille-et-Vilaine vient en effet de prendre un arrêté interdisant la présence de tout supporteur stéphanois, dans un périmètre de sécurité défini autour de l’enceinte sportive (Route de Vezin au Nord, Rue de Saint-Brieuc et rue Louis-Guilloux à l’est, la Vilaine au sud et la rocade à l’ouest). Toute personne se revendiquant supporteur de l’AS St Etienne ou ayant une apparence pouvant l’y assimiler se verra interdire l’accès au stade.  Après le port du tee-shirt de La Manif Pour Tous, celui du bonnet rouge, la tenue verte des supporteurs stéphanois entre à son tour dans le collimateur des forces de police. Un nouveau délit de faciès  qui entraînera pour les contrevenants une arrestation préventive. D’habitude très sourcilleuses sur ce chapitre, les ligues de vertu n’ont pas encore communiqué sur cette affaire.
Prise suite aux incidents qui avaient émaillé la rencontre entre Nice et Saint-Étienne, à l’Alianza Riviera, le nouveau stade niçois, le 24 novembre dernier, cette décision ne laisse pas de surprendre, aucune rivalité n’ayant jamais existé entre supporteurs rennais et stéphanois. Autant dire que le risque d’incident est quasiment nul.

Joint par téléphone, Mathieu, un ancien membre des Magics Fans (groupe de supporteurs ultras historiques de Saint Etienne), désormais « indépendant », s’interroge : « Lorsque nous nous déplaçons, on nous interdit des boissons, du matériel, on nous fouille, on nous parque, on nous matraque systématiquement comme si nous étions des animaux ». Au-delà du ras-le-bol d’être traité comme des citoyens de seconde zone, les supporteurs pointent du doigt les discriminations dont ils s’estiment être victimes.
« Cet arrêté préfectoral, qui devient désormais habituel dans de nombreuses villes, est discriminatoire : imaginez seulement  un instant les réactions et les condamnations si un préfet interdisait la présence de supporteurs algériens dans le centre-ville de Paris le jour d’un match de l’équipe d’Algérie, afin d’éviter les nombreux débordements qui ont lieu partout en France lorsque cette équipe nationale joue. Regardez ce qui s’est passé à Marseille après la qualification de l’Algérie cette année! C’est tout simplement de la discrimination à l’égard d’une catégorie de population qui se nomme les supporteurs de football français. »

Mathieu sera aux alentours de Rennes aujourd’hui, et ne s’en cache d’ailleurs absolument pas : « Aujourd’hui, le modèle que voudraient imposer les nouveaux dirigeants du football et leurs appuis économiques, c’est un football avec des stades aseptisés, sans ambiance, remplis de consommateurs, engraissant toujours plus des actionnaires. C’est le pain et les jeux romains, version années 2000. Et bien nous, ce football, nous n’en voulons pas et nous refusons d’abandonner des clubs qui nous ont fait rêver étant jeunes à des milliardaires ou à des politiciens malintentionnés. »

Les « ultras » semblent avoir néanmoins de plus en plus de mal à se faire entendre désormais dans le monde du football professionnel. Alors que la fracture entre football amateur et football professionnel s’amplifie elle aussi de jour en jour, l’élite du football semble désormais réservée, sur le terrain comme en dehors, à une infime minorité, plutôt fortunée (les billets pour accéder aux stades sont de plus en plus chers), plutôt sage (des fumigènes à certains chants du public, tout est désormais contrôlé ou prohibé) et possédant du temps de cerveau disponible pour pouvoir devenir le consommateur parfait de football.
À Geoffroy-Guichard, les années Johnny Rep sont désormais loin derrière….


Crédit photo : [cc] AlexandreDouchin
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bac Nord. Un bon polar qui évoque la violence des cités, l’impuissance de la Police et la faillite de la République française

J'ai vu Bac Nord. Pas au cinéma, pass sanitaire oblige, mais grâce à quelques guérilleros de l'Internet qui ont...

Port d’Arme Citoyen : Pourquoi il faut le garantir

Cette semaine, Ludwig et Eliane (nouvelle podcasteuse de Zone Libre) reçoivent Fabien de l'ARPAC. Quand les Français subissent au quotidien...

Articles liés